Sur la plaque on lit "écrivain libertaire". Anarchiste ça leur aurait arraché la gueule ...


Federica goutait assez peu les honneurs, surtout officiels et républicains... Le plus bel hommage qui lui a été rendu ce jour là est certainement la dizaine de fourgons de flics et le détachement d'éborgneurs qui protégeait le vitrine de la banque d'â côté. Des fois que le fantôme de Federica vienne se joindre à la cérémonie. Il faut croire que même morts et enterrées sous les honneurs, les anarchistes font encore peur au pouvoir, qui se sent obligé  d'organiser des rituels d'exorcisme pour intégrer ces démons au panthéon républicain et démocratique.


Heureusement, il y eut quelques voix pour crier bien haut à tout ce petit monde :


Ni monarchie, ni république, vive l'Anarchie !