Paris, 14 Juillet 1989 - 14 juillet 2019 ....

En 1989 on célébrait à Paris la Liberté écrasée à Tian An Men,
En 2019, on y subit les mêmes contrôles qu’à Pékin pour accéder sur la place TianAnMen,
La Démocratie est en marche … arrière …

Je me souviens du 14 Juillet 1989. Ce jour-là nous célébrions le bicentenaire de la Grande Révolution. Nous étions venus en famille, avec les grands parents, les parents, les enfants. Certains d'entre nous étaient déguisés, d'autres avaient des banderoles, des drapeaux. On nous avait laissé passer sans problème, il n'y avait pas de système de confinement n de parcage. C'était une fête populaire, où nous célébrions ensemble les valeurs de liberté, égalité, fraternité. En ouverture du défilé, les rescapés du massacre de Tian An Men ouvraient les célébrations.
14 juillet 2019 : même lieu, autre ambiance. Pour d'arriver sur les champs, toutes les stations de métro sont fermées. Avant de pouvoir accéder, il faut passer par une succession de check-point, avec fouille corporelle. On ne se croirait pas à un évènement festif. Les policiers et les gendarmes recherchent ' et confisquent - les gilets jaunes, qu'on aurait pu dissimuler dans nos sacs ou sous nos sweet. Revendication et politique interdite. Avant d'accéder aux champs de nouveau 2 autres barrages. Puis sur les champs, des petites loges avec double rangée de barrières métalliques. Comme des moutons ... Et comme à l'abattoir encore un contrôle et une fouille avant de rentrer dans la nasse. En 1989 on célébrait la Liberté de Tian An Men, en 2019, on subit les mêmes contrôles que pour accéder sur la place TianAnMen,

Il n'y a pas grand monde. Beaucoup de touristes, qui prennent des selfies, mais sans bien comprendre la signification de cette journée qui n'est qu'un spectacle.

Puis passe le command car avec le Chef suprême des armées, le Président Macron. Une vague de huées l'accompagne. On chante "on est là". Certains touristes autour de nous, notamment Chinois, comprennent ce qui se joue en ce moment, amusés. Ils goutent une liberté dont ils ne bénéficient pas chez eux. Par contre cela amuse beaucoup moins les policiers. Le command car du Gouverneur Militaire de la place de Paris s'arrête à notre hauteur. Avec de grand mouvement de bras, le Général invite la foule à applaudir, manifester son enthousiasme. Puisque c'est un ordre : de nouveau nous entonnons "on est là", et on enchaine sur la carmagnole "ah ça ira ça ira ça ira, les aristocrates à la lanterne". Ça c'est pour De Rugy et ses homards ... Le Gouverneur ne s'attendait pas à ce répertoire. Les flics se ruent sur nous. Mais difficile de nous exfiltrer, sans dégâts collatéraux parmi les touristes ...

Plus bas sur l'avenue, lâchers de ballons jaunes pendant le défilé. Formidable quand même l'inventivité de la lutte. Certes c'est moins violent que les blacks blocs. Mais le message n'en est pas moins clair et direct ... Vous ne pourrez pas nous arrêter et nous vous ferons ch... partout, tout le temps ...

Puis passent les flics en moto. Bordées d'injure à leur passage. Toutefois la petite claque Macroniste, passée l'effet de surprise, essaie de se reprendre et de couvrir les sifflets par des applaudissements.

De nouveau les chœurs de l’armée jaune s’en donnent à cœur joie en haut des champs. La foule scande « Révolution, Révolution », rappelant ainsi ce qu’on commémore aujourd’hui.

Avant la fin du défilé nous quittons notre enclos. Le quartier autour de l’Elysée, encore un fois, est complétement bouclé et privatisé. Impossible de passer dans tout le périmètre. Les agapes du souverain ne doivent pas être troublées par quelques manants.

Des petits groupes convergent, et se promènent dans les rues adjacentes. C’est un joyeux bordel, où se mélangent touristes étrangers et français, gilets jaunes sans signes distinctifs. Difficile pour la police de faire le tri. Quelques têtes d’affiches sont néanmoins remarquées et ciblées et emmenées sans ménagement.

Cela n’empêche pas que le jeu du chat et de la souris ait continué tout l’après-midi. Macron qui espérait avoir de belles images pour montrer à la France et au Monde qu’il avait repris la main, s’est de nouveau planté. Le Pouvoir peut bien avoir des super-héros perchés sur des plateformes volantes, ils ne voleront jamais aussi haut que l’esprit de Révolte et de Liberté qui nous anime et qui les fera tomber de leur piedestal, tôt ou tard.

un gilet jaune ... et  noir

==============

Tanggal 14 Juli terakhir kami merayakan ulang tahun 230 Revolusi Besar. Pada hari 14 Juli 1789 ini, orang-orang Paris menyerang Bastille (nama penjara di mana raja bisa melempar orang tanpa alasan apa pun), bertarung dengan para penjaga dan mulai menghancurkannya. Di Paris, rompi Kuning telah merayakan dengan penuh kehormatan mengingat hari ini yang memicu revolusi di seluruh dunia.

==========

Ang huling ika-14 ng Hulyo ay ipinagdiriwang namin ang 230 anibersaryo ng Great Revolution. Sa araw na ito ng ika-14 ng Hulyo 1789, sinalakay ng mga tao ng Paris ang Bastille (pangalan ng bilangguan kung saan maaaring ihagis ng hari ang mga tao nang walang anumang pagbibigay-katwiran), nakipaglaban sa mga bantay at nagsimulang sirain ito. Sa Paris, ipinagdiriwang ang Yellow vests na may dignidad ang pag-alaala sa araw na ito na nagsimulang isang pandaigdigang rebolusyon.

==========

Am letzten 14. Juli feierten wir den 230. Jahrestag der Großen Revolution. An diesem Tag, dem 14. Juli 1789, griffen die Pariser die Bastille an (Name des Gefängnisses, in das der König ohne Begründung Menschen werfen konnte), kämpften mit den Wachen und begannen, sie zu zerstören. In Paris haben die Gelben Westen würdevoll die Erinnerung an diesen Tag gefeiert, der eine weltweite Revolution auslöste.

==========

Στις 14 Ιουλίου εορτάσαμε την 230η επέτειο της Μεγάλης Επανάστασης. Την ημέρα αυτή, στις 14 Ιουλίου 1789, οι άνθρωποι του Παρισιού επιτέθηκαν στη Βαστίλη (το όνομα της φυλακής, όπου ο βασιλιάς μπορούσε να ρίξει τους ανθρώπους χωρίς δικαιολογία), να πολεμήσει με τους φρουρούς και να αρχίσει να την καταστρέφει. Στο Παρίσι, τα κίτρινα γιλέκα εορτάζουν με αξιοπρέπεια την ανάμνηση αυτής της ημέρας που προκάλεσε μια παγκόσμια επανάσταση.

==========

 El pasado 14 de julio celebramos el 230 aniversario de la Gran Revolución. En este día del 14 de julio de 1789, la gente de París atacó la Bastilla, luchando con los guardias y comenzando a destruirla. En París, los chalecos amarillos han estado celebrando con dignidad este dia que inicio a une revolucion mundial.

==========

No dia 14 de julho celebramos o 230º aniversário da Grande Revolução. Neste dia 14 de julho de 1789, o povo de Paris atacou a Bastilha, lutando com os guardas e começando a destruí-la. Em Paris, os coletes amarelos foram celebrando com dignidade neste dia que iniciou uma revolução mundial.

==========

 The last 14th of July we celebrated the 230 anniversary of the Great Revolution. On this day of 14th of July 1789, people of Paris attacked the Bastille (name of the jail where the king could throw people without any justification), fight with the guards and started to destroy it. In Paris, the Yellow vests have celebrated with dignity the remembering of this day that sparked a worldwide revolution.

==========

 

في الرابع عشر من يوليو الماضي احتفلنا بالذكرى ال 230 للثورة العظمى. في مثل هذا اليوم من الرابع عشر من يوليو عام 1789 ، هاجم أهالي باريس الباستيل (اسم السجن حيث يمكن للملك رمي الناس دون أي مبرر) ، والقتال مع الحراس وبدأوا في تدميره. في باريس ، احتفلت السترات الصفراء بكرامة بتذكر هذا اليوم الذي أشعل ثورة عالمية.

==========

در ماه ژوئیه، ما ۲۳۰ امین سالگرد انقلاب بزرگ را جشن گرفتیم. در این روز 1۱۴ ژوئیه ۱۷۸۹، مردم پاریس به "باستیل" زندانی که پادشاه می توانست بدون هیچ توجیهی مردم را از بالای ساختمان به پائین پرتاب کند، حمله کرده و دست به مبارزه با پولیس و ویران کردن آن زدند. در پاریس، "جلیقه زرد ها" یادمانِ این روز ارزشمند در انقلاب جهانی را جشن گرفته اند.

================


Le char Commandant Massu protège le Fouquets ... Tout un symbole ...

Louis Vuitton, LVMH (dont le directoire observe le défilé depuis la terrasse) et les avoirs de Bernard Arnault sont bien protégés ...

7