Actualité de l'Anarchosyndicalisme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 20 mars 2020

HE HO, HE HO, ON RETOURNE AU BOULOT !

Lire la suite...

jeudi 19 mars 2020

ORGANISATION DE L'INDISCIPLINE CNT-AIT-FAI

Pendant cette période de confinement, un peu de lecture pour préparer la suite ...

Vive l'indiscipline organisée ! Vive l'organisation de l'indiscipline !

Lire la suite...

mercredi 18 mars 2020

Histoires du « Mur » (1925, par André Colomer)

Devant le Mur


Voici le Mur. Il ne cesse de clamer l’héroïque martyre des insurgés de la Commune, tombés debout dans leur révolte.

Nous y venons. Oui, nous aussi, anarchistes, avec tout notre individualisme de pensée; nous plus que tout autres, compagnons de l’ « Insurgé », — fils intellectuels de ce Jules Vallès qui sut combattre avec les fédérés de la Commune.

Devant le Mur, nous ne venons pas pour nous incliner suivant le geste rituel d’une nouvelle religion. Devant ce Mur, nous venons apprendre, au contraire, à rester toujours droits dans la vie, droits sous toutes les tempêtes sociales, droits jusque dans la mort.

Devant le mur, nous venons entendre la plus belle leçon pour l’individu: celle qui nous apprend à ne pas se soumettre devant la lâcheté brutale, à ne pas capituler devant l’ignoble autorité, à conserver son idée fièrement en soi malgré les rafales pestilentielles, à ne pas faire abdiquer la conscience personnelle devant la force publique.

Là nous venons nous convaincre, une fois de plus, que l’insurrection n’est pas, comme le dit la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, le dernier recours d’un peuple auquel on refuse l’égalité, mais le premier geste de l’individu qui se libère en se refusant à la Loi.

Cette phalange de héros qui vinrent mourir là, contre ce mur, sous les coups de la Bête ivre de meurtre, n’était pas une armée — et c’est toute sa gloire, et c’est toute la force de son exemple historique.

Ils ne sont pas morts en masse, soldats d’un Roi, ou d’une Foi, ou d’un Droit. Chacun d’eux portait dans son esprit et dans son cœur sa volonté révolutionnaire faite de l’amour de vivre et de la joie de se redresser enfin dans la lumière. Chacun d’eux était un insurgé: c’est-à-dire une force irrésistible de vie nouvelle, une source d’avenir, une flamme, une pensée.

Aussi, devant ce mur, ne sont-ils pas morts tout à fait comme les poilus dans les tranchées de la Grande Guerre. Non! ce n’est pas leur charogne que nous venons honorer ici, c’est leur présence idéale qui ne cesse de nous exalter afin de nous rendre nous-même[s] encore plus vivants que nous ne le sommes.

*

La voix des grands morts de la Commune nous est salutaire aujourd’hui.

Elle nous dit:

Compagnons, on ne bâtit pas seulement avec de l’idée. Il y faut aussi de l’énergie.

Voyez la vieille machine sociale qui nous a écrasés, ici, contre ce mur. Elle est encore debout, encore intacte. Elle ne cesse de fonctionner, en broyant les corps des plus beaux enfants de la Terre.

Hier, c’était elle qui comblait de cadavres les fossés de Poincaré et d’Hindenburg.

Aujourd’hui, la voici encore qui sème la mort sur les terres d’Afrique.

En Italie, en Espagne, en Amérique, elle tourmente les esprits de liberté.

La vieille machine de mort s’est rajeunie. Le fascisme l’active. Plus terriblement que jamais, elle fonctionne à travers le monde, broyant tout sur son passage, des œuvres de vie.

Compagnons, il faut l’anéantir. Compagnons, il faut la détruire.

Avant toutes choses, l’action révolutionnaire vous appelle.

Que sera votre beauté morale si vous n’avez pas la force de la faire respecter?… Que pourra votre idéalisme devant les mitrailleuses de la soldatesque?

Nous nous sommes trouvés devant le Mur, forts de toute notre raison, illuminés de cette conscience qui nous fait revivre, à cette minute, pour vous parler. Et nous avons dû cesser de vivre, au moment même où nous possédions la certitude d’être les meilleurs jardiniers de la Vie humaine.

Enfants de 1925, soyez les plus beaux insurgés: ceux qui ne sont pas vaincus, ceux qui ne meurent pas contre le Mur, ceux qui brisent le Mur, ceux qui percent le Mur, afin de s’évader, libres, à travers les campagnes ensoleillées du Monde.

*

Telle est la leçon des martyrs. Nous la suivrons anarchiquement.

Foin des querelles byzantines! Au diable les piques d’amour-propre et les zizanies de sectes! Nous serons avec tous ceux qui s’efforceront, pour détraquer la vieille machine de mort. Nous nous mettrons avec tous les hommes de bonne volonté qui fonceront contre la Tueuse.

La voix des grands lutteurs de la Commune nous le crie désespérément. Le Mur en est tout frémissant lui-même: Assez de divisions entre travailleurs! Assez de haine entre victimes du même bourreau. les balles du fascisme, demain, seront indistinctement contre tous les insurgés, quelles que soient leurs théories particulières. Devant le Mur, il n’y eut ni socialistes, ni anarchistes. Mais seulement des révoltés que les fusillades de la Bourgeoisie abattirent impitoyablement.

Tandis que nous nous disputons, contre le Mur on nous accule à notre tour.

Les Communards, au moins, surent mourir dignement, en se battant contre leurs ennemis. Allons-nous donner ce spectacle grotesque de révolutionnaires qui s’assomment entre eux, sous les yeux des troupes fascistes chargées de les exterminer?

Non, non. Devant le Mur, les travailleurs retrouvent le souffle insurrectionnel qui balaie tous les nuages malsains. Ils se sentent plus forts encore que leurs aînés de la Commune. Ils sauront vaincre. Ils trouveront toutes les armes de leur libération. Ils abattront le Mur devant lequel on les massacre quotidiennement.

Et, devant leur violence libertaire, s’ouvriront les voies de l’Anarchie.

André Colomer
(L'insurgé, 1925)

CE SYSTEME NOUS REND MALADES

Manifeste du Secrétariat de l'AIT en réponse aux situations entourant la pandémie de COVID-19


À l'heure actuelle, dans de nombreux pays, les gens sont confrontés à un énorme problème de santé. En raison de la nature du système capitaliste et de ses abus envers la classe ouvrière à tant de niveaux, beaucoup plus d'entre nous seront surement les victimes de la négligence et du mépris des classes dirigeantes – « maladies » qui affectent déjà notre société et nos relations socio-économiques. Dans cette situation, comme dans toutes les autres, nous devons réellement nous soutenir mutuellement pour préserver notre santé et notre vie.

Les sections de l'Association internationale des travailleurs ont réagi de diverses manières à leur situation locale. En tant que partisans de la grève générale pour affaiblir le pouvoir de ceux qui nous oppriment et nous abusent, nous ne voyons pas de meilleur moment pour la classe ouvrière des pays affectés pour utiliser cet outil de lutte, et ainsi agir en légitime défense, pour protéger sa santé et promouvoir force d'action collective contre le pouvoir de l'État et la coercition du capital.

Nos anarcosyndicats ont formulé diverses demandes et appels à l'action au niveau local et sont engagés dans différentes luttes concrètes dans un certain nombre de lieux de travail. À l'échelle mondiale, plusieurs positions et demandes générales doivent être propagées en réponse à la pandémie actuelle:

Lire la suite...

[UN AUTRE FUTUR] CORONAVIRUS, UNE CRISE MONDIALE QUI RÉVÈLE LA VRAIE NATURE DU SYSTÈME

[UN AUTRE FUTUR : Spécial Coronavirus ; Articles, Chroniques, Fiches Pratiques]

Le constat est terrible : face à l’épidémie de Coronavirus, les gouvernements démocratiques modernes recourent aux mêmes recettes utilisées par tous les pouvoirs, même dans les temps les plus anciens : isolement des territoires infectés, confinement des populations, arrêt de toutes les activités sociétales, recours à des pratiques magiques. Modernité oblige, les prières publiques, bénédictions et autres processions moyenâgeuses sont remplacées par les grandes messes télévisées, les discours ministériels pleins d’emphases et les interventions magico médiatiques de notre président. Dans les siècles passés, les populations s’en remettaient à la religion pour se protéger des virus, l’État aujourd’hui prétend jouer le rôle autrefois dévolu à la religion avec le même succès.

Une autre politique serait-elle possible ?

Oui assurément : les progrès des techniques, des sciences et en particulier de la médecine devraient nous mettre à l’abri de ces sortes de fléaux ; mais pour cela, il faudrait mettre en place une vraie politique, en apparence « coûteuse » de prévention.

— Donner des moyens à la recherche médicale : tous les chercheurs scientifiques se plaignent depuis des années de la faiblesse des moyens alloués à la recherche. Les autorités ont pris prétexte de la fin de l’épidémie du SRAS pour supprimer tous les crédits aux laboratoires travaillant sur les virus de la famille CORONA ;

— Éduquer les populations dès l’école, en popularisant les gestes simples d’hygiène, permettant de se préserver et en expliquant la nature des virus, leur rôle, etc. de façon à éviter les mouvements irrationnels

— Constituer des stocks de masques efficaces, de désinfectants, de médicaments, etc. de façon à pouvoir les mettre à la disposition des populations et des soignants dès que le besoin est là ;

— Entretenir un réseau d’établissements de santé (hôpitaux, dispensaires) suffisamment dense avec des personnels de santé en nombre adéquats ;

— Produire sur place les matériels de protection et les médicaments de façon à pouvoir en disposer facilement et répondre en urgence.

Ces mesures sont simples à mettre en oeuvre ; leurs seuls inconvénients est leur coût soi-disant «très important» et les réponses des pouvoirs publics aux demandes légitimes des populations, sont toujours les mêmes : pourquoi stocker des médicaments, des matériels, pourquoi les fabriquer sur place puisque des moyens de transport très rapides existent et que les fabriquer dans des pays où la main d’oeuvre ne coûte rien permet de faire de plus grands bénéfices.

Le constat est là : pour augmenter leurs bénéfices, les industriels, les capitalistes n’hésitent pas à sacrifier notre santé, avec la complicité de l’État.

La crise actuelle parce qu’elle est mondiale et qu’elle génère une pénurie de moyens de protection, de médicaments, de personnels de santé montre l’absurdité et l’inanité de tous ces raisonnements prétendument de bon sens. La raison économique basée sur la recherche du profit montre encore une fois sa vraie nature ; c’est elle qui génère toutes les catastrophes qui nous menacent épidémie, crise climatique, effondrement de la biodiversité, épuisement des ressources naturelles, pollutions, etc. À nous d’en tirer les leçons et de construire un monde sur d’autres valeurs.

================

Editorial d'"Un Autre Futur", supplément du journal Anarchosyndicalisme numéro 167,

A propos de ce journal : De l’écriture des articles au maquettage en passant par l’impression, notre journal est réalisé bénévolement après nos journées de travail. Il ne reçoit aucune subvention. Nous n’en voulons pas, c’est le gage de notre liberté. Le journal ne vit que sa vente et des dons des militants ou des sympathisants et par les abonnements.

Télécharger pour imprimer et photocopier (en douce au bureau), diffuser à ses collègues d'atelier ou de machine à café, laissé trainer au réfectoire, dans les vestiaires, à la laverie du quartier, refourguer à ses voisins et pourquoi pas à Tonton Marcel : UAF_167

mardi 17 mars 2020

NOS VIE VALENT PLUS QUE LEURS PROFITS : GREVE DANS LES ENTREPOTS AMAZON

Les travailleurs d'Amazon France de 3 différents sites (Douai dans le Nord, Montelimar dans le Sud Est, Châlon sur saône dans l'Est) se sont mis en grève sauvage après la découverte d'une suspicion de coronavirus sur l'un des sites. Un appel à la grève déjà porté par une quarantaine de salairés selon des informations communiquées à info-chalon.com. Les grévistes déplorent le fait "que rien n'est fait pour protéger les salariés. Non respect des règles de distances de sécurité, manque de gel, pas de nettoyage, pas de désinfection ou très peu. La direction ne prend pas la mesure de l'épidémie et met ses salariés en danger grave". Ce mardi matin, certains salariés se sont retrouvés devant le site de Sevrey, tout en marquant les distances de sécurité obligatoires.

La grève est l'arme des travailleurs.

Les patrons veulent que nous mourrions au travail, nous préférons engager l'action directe et la grève pour sauver nos vies !

Lire la suite...

Aufruf zum Solidaritätsstreik gegen CoV-19

„Klassensolidarität bedeutet zu vermeiden, dass unsere Kolleg*innen, dass unsere Nachbar*innen, unsere Familien kontaminiert sind. Man muss also die Arbeitsplätze verlassen, die Arbeit verlassen, sei es durch Zurückbehaltung der Arbeit oder durch Streik.“

Lire la suite...

lundi 16 mars 2020

BULGARIE : POSITION DE L'ARC EN LIEN AVEC LA PANDÉMIE MONDIALE

L'ARC (Confédération des travailleurs autonomes de Bulgarie) est une petite organisation anarchosyndicaliste de Bulgarie. Ils sont impliqués via leur secteur "travailleurs de la santé" dans une lutte pour la survie des hôpitaux publics depuis plusieurs mois.

Dès le début de l'épidémie, ils ont lancé des appels à l'adoption de mesures de précaution et à la solidarité avec les personnels soignants.

Ci dessous leur positions que nous relayons
Des Travailleurs de la santé CNT-AIT

POSITION DE L'ARC (Confédération autonome des travailleurs de Bulgarie)  EN LIEN AVEC LA PANDÉMIE MONDIALE ET L'INTRODUCTION DE LA SITUATION D'URGENCE EN BULGARIE


La situation est plus que grave et ne doit pas être sous-estimée. La propagation du virus aura de graves conséquences sur le peuple bulgare et l'économie.

Le capitalisme néolibéral est un virus beaucoup plus effrayant. Il détruit les systèmes sociaux, les soins de santé. Il détruit les liens sociaux, favorise l'individualisme, l'égoïsme et le consumérisme.

Sans surprise, la contagion est venue du nord-ouest de la Bulgarie, où la dévastation sociale a conduit la population à une migration de travail forcé, en particulier en Italie.

Lire la suite...

(EO)/'EN)/(CA) : POSIZO DE LA ARKO (Aŭtonoma Konfederacio de Laboristoj de Bulgario) EN RILATO AL LA MONDA PANDEMIKO

The ARC (Confederation of Autonomous Workers of Bulgaria) is a small anarchosyndicalist organization in Bulgaria. They have been involved via their "healthcare workers" sector in a struggle for the survival of public hospitals for several months. From the start of the epidemic, they called for the adoption of precautionary measures and for solidarity with healthcare workers. Statement of our companions from the ARC of Bulgaria to which we fully subscribe (CNT-AIT health workers):

POSITION OF ARC (Workers Autonomous Confederation of Bulgaria) IN CONNECTION WITH THE GLOBAL PANDEMIA AND INTRODUCTION OF THE EMERGENCY SITUATION IN BULGARIA


The situation is more than serious and should not be underestimated. The spread of the virus will have grave consequences on the Bulgarian people and the economy.

Neoliberal capitalism is a much scarier virus. It destroys social systems, and healthcare. It destroys social ties, promotes individualism, selfishness and consumerism.

Not surprisingly, the contagion came from northwestern Bulgaria, where social devastation drove the population into forced labor migration, in particular in Italy.

Against the background of the chaotic actions of the authorities, the ARC calls for people to stay united, to stand in solidarity with one another, to stand in solidarity with doctors, medical specialists, orderlies and all frontline healthcare professionals.

Show the culture and attitudes of human beings, not the homo neolibericus, which fights for toilet paper on malls and hypermarkets ...

We warn the authorities and the entire ruling class that if they use the state of emergency for political purposes or to restrict the rights and freedoms of Bulgarian citizens, they will meet a resistance they did not expect.

Autonomous Workers' Confederation
2020-03-13

http://avtonomna.com/

================================

La ARC (Confederación de Trabajadores Autónomos de Bulgaria) es una pequeña organización anarcosindicalista en Bulgaria. Han estado involucrados a través de su sector de "trabajadores de la salud" en una lucha por la supervivencia de los hospitales públicos durante varios meses. Desde el comienzo de la epidemia, pidieron la adopción de medidas cautelares y la solidaridad con los trabajadores de la salud. Declaración de nuestros compañeros del ARC de Bulgaria a los que estamos totalmente suscritos (trabajadores de salud de CNT-AIT):

POSICIÓN DEL ARC (Confederación Autónoma de Trabajadores de Bulgaria) EN RELACIÓN CON LA PANDEMIA MUNDIAL Y LA INTRODUCCIÓN DE LA SITUACIÓN DE EMERGENCIA EN BULGARIA


La situación es más que grave y no debe subestimarse. La propagación del virus tendrá graves consecuencias para el pueblo búlgaro y la economía.

El capitalismo neoliberal es un virus mucho más aterrador. Destruye los sistemas sociales, la asistencia sanitaria. Destruye los lazos sociales, promueve el individualismo, el egoísmo y el consumismo.

No es sorprendente que el contagio provenga del noroeste de Bulgaria, donde la devastación social ha llevado a la población a la migración laboral forzada, particularmente a Italia.

En el contexto de las acciones caóticas de las autoridades, la CRA hace un llamado a las personas a permanecer unidas, a mostrar solidaridad entre sí, a mostrar solidaridad con médicos, especialistas médicos, auxiliares de enfermería y todos los profesionales de primera línea de la salud.

Mostrar la cultura y las actitudes de los seres humanos, no el homo neolibericus, que lucha por el papel higiénico en centros comerciales e hipermercados ...

Advertimos a las autoridades y a toda la clase dominante que si utilizan el estado de emergencia para fines políticos o para restringir los derechos y libertades de los ciudadanos búlgaros, encontrarán una resistencia que no se pueden imaginar.

Confederación Autónoma de Trabajadores 13/03/2020


========================================================

La ARC (Konfederacio de Aŭtonomaj Laboristoj de Bulgario) estas malgranda anarkosindicalisma organizo en Bulgario. Ili estis implikitaj pere de sia sektoro pri "kuracistoj" en lukto por la postvivado de publikaj hospitaloj dum pluraj monatoj. De la komenco de la epidemio, ili alvokis al la adopto de antaŭzorgaj mezuroj kaj al solidareco kun kuracistoj.
Deklaro de niaj kunuloj de la ARC de Bulgario, al kiu ni komplete abonas (sanlaboristoj CNT-AIT):


POSIZO DE LA ARKO (Aŭtonoma Konfederacio de Laboristoj de Bulgario) EN RILATO AL LA MONDA PANDEMIKO KAJ ENKONDU DE LA SITUACIO DE EMERGENCO EN BULGARIO


La situacio estas pli ol serioza kaj oni ne subtaksu ĝin. La disvastiĝo de la viruso havos gravajn konsekvencojn por la bulgara popolo kaj la ekonomio.

Novliberala kapitalismo estas multe pli terura viruso. Detruas sociajn sistemojn, sanservon. Detruas sociajn ligojn, antaŭenigas individuismon, egoismon kaj konsumemon.

Ne mirinde, ke la kontaĝo venas de nordokcidenta Bulgario, kie socia devasteco kondukis la loĝantaron al devigita laborista migrado, precipe al Italujo.

Kadre de la chaaotaj agoj de la aŭtoritatoj, la CRA alvokas homojn resti unuiĝintaj, montri solidarecon unu kun la alia, montri solidarecon kun kuracistoj, medicinaj specialistoj, flegistaj asistantoj kaj ĉiuj diversaj profesiuloj en la sano

Montru la kulturon kaj sintenojn de Homoj, ne la homo neolibericus, kiu luktas por neceseja papero en butikoj kaj hipermerkatoj ...

Ni avertas la aŭtoritatojn kaj la tutan regantan klason, ke se ili uzas la staton de krizaj celoj por politikaj celoj aŭ restriktas rajtojn kaj liberecojn de bulgaraj civitanoj, ili renkontos rezistojn, kiujn oni ne povas imagi.

Aŭtonoma Konfederacio de Laboristoj 13/03/2020

samedi 14 mars 2020

NOS VIES VALENT PLUS QUE LEUR PROFIT ! ACTION DIRECTE : RETRAIT, GREVE GENERALE

La contamination se fait par contact direct. La solidarité de classe c'est éviter que nos collègues, que nos voisins, que nos familles soient contaminées. Il faut donc quitter les postes de travail, déserter le travail, que ce soit par retrait ou par grève. Or AUCUN syndicat n'appelle au droit de retrait. Pourquoi ? Parce qu'il ne faut pas attenter à la sacro sainte économie, c'est à dire il ne faut pas plomber le résultat des entreprises.

La prochaine fois que vous entendez un gauchiste vous dire "nos vies valent plus que leur profits" éternuez lui à la gueule ...

Action directe : droit de retrait, grève générale !

lundi 9 mars 2020

POUR SE PROTEGER ET EVITER LA PROPAGATION DU CORONAVIRUS SRAS CoV19 : DROIT DE RETRAIT / DROIT DE GREVE

DROIT DE RETRAIT

En situation de contamination, l'absence d'équipements de protection collective ou individuelle légitime le recours du droit au retrait des salariés. L'article L4131-1 du Code du travail stipule que « Le travailleur alerte immédiatement l'employeur de toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu'elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ainsi que de toute défectuosité qu'il constate dans les systèmes de protection. Il peut se retirer d'une telle situation.
L'employeur ne peut demander au travailleur qui a fait usage de son droit de retrait de reprendre son activité dans une situation de travail où persiste un danger grave et imminent résultant notamment d'une défectuosité du système de protection.  »
Mais les Capitalistes et l’Etat veulent absolument nous faire bosser, même si il y a un risque pour nous, car pour eux le vrai danger serait un arrêt massif et simultané du travail (l’équivalent d’une grève générale …), qui viendrait gripper la machine économique, comme cela est déjà plus ou moins en train de se produire.
Sur son site internet, le Ministère du travail consacre plus d’une page de Questions / réponses pour expliquer aux salariés toutes les situations où ils doivent retourner au boulot, alors qu’il n’y a qu’une seule ligne en ce qui concerne les employeurs.
La brochure du même ministère rappelle qu’en cas de crise épidémique de toute façon le droit de retrait est quasi inexistant :
« Le ministère du travail s’est déjà prononcé sur l’exercice du droit de retrait en situation de crise dans le cadre de la circulaire DGT n° 2007/18 du 18 décembre 2007 relative à la continuité de l’activité du secteur privé en cas de pandémie grippale, ainsi que dans la circulaire DGT n° 2009/16 du 3 juillet 2009 relative à la pandémie grippale.
En situation de crise, les possibilités de recours à l’exercice du droit de retrait sont fortement limitées, dès lors que l’employeur a pris les mesures de prévention et de protection nécessaires, conformément aux recommandations du gouvernement, sous réserve de l’appréciation souveraine des tribunaux.
».

Lire la suite...

POUR SE PROTEGER ET EVITER LA PROPAGATION DU CORONAVIRUS SRAS CoV19 : QUELQUES PRECAUTIONS DE BASE

Pour masquer une situation de pénurie en moyens de prévention en  l’Etat français a commis deux gros  mensonges :
- Sur les masques qui seraient en nombre suffisants pour les soignants ...
- Sur l’idée que ce ne serait rien d’autre qu’une  « grosse grippe »
Et une  demi vérité, sur la population à risque : le virus  touche  certes les  personnes fragiles et âgées. Mais  il existe des cas de décès de jeunes, par choc cytokinique notamment. De toute façon ce genre d’argument est  puant, il nous rappelle celui qui  était balancé au début des années 80 pour relativiser l’épidémie de SIDA  « qui ne touchait  que les pédés ».

SOYONS CLAIRS

Le Coronavirus du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère, abrégé en SARS-CoV 19, peut entraîner des infections respiratoires dont les manifestations vont du simple rhume à un syndrome respiratoire sévère, nécessitant hospitalisation pour intubation et ventilation. Il ressort des études récemment publiées que 80 à 85% des sujets infectés n’ont pas ou peu de symptômes, alors que 15 à 20% développent une maladie plus sévère, Comme le SARS COV 19 est très contagieux, nous allons vite arriver à la saturation  du système hospitalier, déjà au bord de l’asphyxie en temps normal du fait d’une politique délibérée de casse de l’hôpital public depuis plus de 20 ans.

Lire la suite...

Dünyadan Anarşist Kadınların 8 Mart için Dayanışma Mesajları

Gasp edilen haklarımız hiçbir hükümet tarafından verilmeyecek. Sokaklardan, bölgelerden ve sınıflardan kadınların örgütlülüğüyle ve mücadelesiyle kazanacağız.

Bütünleşik Cinsel Eğitim İçin!

Kürtaj hakkı için!

Kadınlara şiddetsiz bir yaşam itibarı için!

Yaşasın kadınların uluslararası günü!

Nos droits ne seront accordés par aucun gouvernement. Nous les gagnerons dans les rues, les régions et dans notre classes avec l'organisation et la lutte des femmes.

Pour une éducation sexuelle intégrée!

Pour le droit à l'avortement!

Pour le droit à une vie non violente pour les femmes!

Vive la journée internationale des femmes!


(d'après le journal anarchiste turc Meydan https://meydan.org/2020/03/07/dunyadan-anarsist-kadinlarin-8-mart-icin-dayanisma-mesajlari/)



dimanche 8 mars 2020

Coronavirus: Wenn Politiker*innen labern, müssen Arbeiter*innen leiden!

Die französische Basisgewerkschaft CNT-IAA hat zur aktuellen Coronavirus-KriseFolgendes veröffentlicht:

Anders als bei H1N1 [„Schweinegrippe“-Pandemie] im Jahr 2009 haben viele Kolleg*innen im Gesundheitswesen bisher keine FFP2-Masken erhalten, die sie zur Versorgung der Patient*innen benötigen. Der Staat hatte zwar zwei Monate Zeit, um Vorräte für diese unverzichtbaren Schutzmaßnahmen anzulegen, aber offenbar hat er nichts unternommen. Ein Arzt sagte dazu:

„Unseren Patient*innen nicht die Hand zu geben, reicht nicht aus. Es schützt uns nicht vor Luftverunreinigung. Es muss deutlich gemacht werden, dass der Mangel an FFP2-Masken schnell zu einem Mangel an Pflegepersonal führen kann, wenn sie unter Quarantäne gestellt werden müssen – mit allen damit verbundenen Konsequenzen.“

Es sind also klare Haushaltsentscheidungen getroffen worden: Einerseits bezahlen wir für die ganzen politischen Gipfeltreffen, Konferenzen und Kriegsräte, die theatralisch in Szene gesetzt werden. Andererseits werden aber die Arbeiter*innen im Gesundheitswesen ohne Schutz gelassen.

Lire la suite...

vendredi 6 mars 2020

#CORONAVIRUS : QUAND LES POLITICIENS PARLOTENT, LES TRAVAILLEURS TRINQUENT !

TRACT A TELECHARGER :


#CORONAVIRUS : QUAND LES POLITICIENS PARLOTENT,

LES TRAVAILLEURS TRINQUENT !


À ce jour, contrairement à ce qu’il s’était produit pour le H1N1 en 2009, beaucoup d’entre nous, travailleurs de la santé, n’avons pas reçu notre dotation de masques FFP2 nécessaires pour soigner les patients. Alors que l’État disposait de deux mois pour constituer des réserves de ces protections indispensables, il semble qu’il n’a rien fait.

Un praticien explique : « Ne pas serrer la main à nos patients est insuffisant, ne nous protégera pas de la contamination par voie aérienne, il faut comprendre que la pénurie de masques FFP2 peut rapidement entraîner la pénurie de soignants, par leur mise en quarantaine, avec les conséquences que cela implique. ».

Visiblement, les choix budgétaires ont été faits, d’un côté, on paie pour des sommets, des réunions et des conseils de défense destinés à éblouir la galerie, de l'autre, on laisse les travailleurs de la santé sans protection.

Lire la suite...

#CORONAVIRUS: MIENTRAS QUE LOS POLÍTICOS PARLOTEAN ¡LOS TRABAJADORES ESTÁN SUFRIENDO!


 

Hasta la fecha, a diferencia de lo que sucedió con el H1N1 en 2009, muchos de nosotros, los trabajadores de la salud, no hemos recibido nuestra dotación de máscaras de FFP2 necesarias para tratar a los pacientes. Si bien el Estado tuvo dos meses para acumular reservas de estas protecciones tan necesarias, parece que no ha hecho nada.

Un médico explica: "No darle la mano a nuestros pacientes es insuficiente, no nos protegerá de la contaminación del aire, debe entenderse que la escasez de máscaras de FFP2 puede conducir rápidamente a la escasez de cuidadores, por su cuarentena, con las consecuencias que esto implica."

Obviamente, el Gobierno ha elegido sus decisiones presupuestarias: por un lado el Estado tiene suficiente presupuesto para organizar cumbres, reuniones y hasta el Consejo de Defensa Nacional con la intención de entretener y engañar a la gente, por otro lado el Estado deja a los trabajadores de la salud desprotegidos.

Lire la suite...

#CORONAVIRUS: WHILE POLITICIANS CHITCHAT, WORKERS ARE SUFFERING!


To date, unlike what happened with H1N1 in 2009, many of us healthcare workers have not received our endowment of FFP2 masks needed to treat patients. While the state had two months to build up reserves of these much-needed protections, it seems it has done nothing.

A practitioner explains: "Not shaking hands with our patients is insufficient, will not protect us from contamination by air, it should be understood that the shortage of FFP2 masks can quickly lead to the shortage of caregivers, by their quarantine, with the consequences that this implies. ".

Obviously, the budgetary choices have been made, on the one hand, the State have enough budget for organizing summits, meetings and even a State National Security Council, intended to divert and deceive the people, on the other, the State leaves health workers unprotected.

Lire la suite...

jeudi 5 mars 2020

TRADICIOJ PREMAS VIRINOJN ...

En la franca : Les traditions oppriment les femmes FR

En la angla : http://blog.cnt-ait.info/post/2020/02/29/TRADITIONS-OPPRESS-WOMEN

En la hispana : http://blog.cnt-ait.info/post/2020/02/29/Las-tradiciones-oprimen-a-las-mujeres

mercredi 4 mars 2020

DECLARATION DU DAF SUR LA GUERRE EN SYRIE

Déclaration de la DAF (Action Anarchiste Révolutionnaire) de Turquie sur la guerre en Syrie et la crise des réfugiés

La guerre en Syrie s'intensifie.

Les développements tant attendus ont commencé à se produire à Idlib, où est le dernier point de la guerre [en Syrie] et le dernier point où ont été bloqués les gangs djihadistes soutenus par l’armée Turque (TAF, Turkish Armed Forces). Les troupes de l’armée turque ont été attaquées par des frappes aériennes dans la nuit du 27 au 28 février - peu de temps avant l’expiration de l’"ultimatum" que la République Turque (Türkiye Cumhuriyeti) avait fixé à l’Armée syrienne pour se retirer des lieux qu'elle occupe à Idlib - Selon des chiffres officiels turcs, 34 soldats sont morts à la suite de cette frappe aérienne effectuée par l’aviation Syrienne toujours selon des sources turques.
De son côté, le ministère russe de la Défense à fait une déclaration, envoyant un message à Ankara : les éléments des forces armées turques ne doivent pas quitter les postes d'observation établis conformément à l'accord de Sotchi. Le message "frappant" dans cette déclaration était que "l'armée de l'air syrienne a chercher à frapper des cibles du HTS (Hayʼat Taḥrīr al-Shām, Comité de libération du Levant), zone dans laquelle les troupes armées turques n’étaient pas censées se trouver ". Avec ces déclarations, la Russie a pointé avec insistance le partenariat de la République Turque avec le groupe HTS, groupe issu d'Al-Qaïda et qui est reconnu comme organisation terroriste par le monde entier.

Lire la suite...

L'ANARCOVIRUS : IMMUNISE LES EXPLOITES, MORTELS POUR LES EXPLOITEURS

SI TU VEUX INQUIETER TON PATRON,

CONTAMINE TOI AVEC L'ANARCOVIRUS !

- page 2 de 19 -