Actualité de l'Anarchosyndicalisme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 16 novembre 2019

ORGANISATION ET SPONTANEITE (Paul Mattick, 1949)

Bon anniversaire les Gilets Jaunes !

"Tout mouvement à ses débuts paraît dérisoire au regard des objectifs qu’il se donne ; mais si réduit, si infime qu’il soit, ce n’est pas là une raison de désespérer. Ni le pessimisme ni l’optimisme ne permettent d’aborder les problèmes réels de l’action sociale. Ces deux attitudes n’affectent pas d’une manière décisive les actions et les réactions des individus, déterminées qu’elles sont par des forces sociales que ces individus ne sauraient maîtriser. L’interdépendance de toutes les activités sociales, si elle offre un moyen de dominer les hommes, assigne également des limites à cette domination. Etant donné que, sur le plan de la technologie comme sur celui de l’organisation, le processus du travail dépend simultanément de forces anonymes et de décisions d’ordre personnel, il est doué en raison de sa souplesse d’une autonomie relative, laquelle suffit à rendre malaisée sa manipulation totalitaire. Les manipulateurs eux-mêmes ne peuvent en effet sortir du cadre spécifique qui découle de la division du travail, et qui restreint souvent les pouvoirs des instances de contrôle centralisées. Ils doivent compter avec le degré atteint par l’industrialisation, faute de quoi leur domination sera mise en cause. En ce cas, la résistance prendra des formes multiples, tantôt absurdes ou vouées d’emblée à l’échec, tantôt efficaces. Alors que certaines formes présentes d’action peuvent n’avoir aucune espèce de portée, des formes anciennes peuvent ressurgir du fait de certaines affinités entre la structure totalitaire et les régimes autoritaires du passé. Si la politique des syndicats ouvriers a cessé de signifier l’action " sur le tas " pour se borner à des tractations entre autorités constituées, des méthodes de sabotage et de lutte aussi nouvelles qu’efficaces sont parfaitement susceptibles d’apparaître dans l’industrie et, dans la production en général. Et si les partis politiques sont autant d’expressions de la tendance au totalitarisme, il reste possible de concevoir toute une gamme de formes d’organisation capables de rassembler les forces anticapitalistes en vue d’actions concertées. Pour que ces actions soient adaptées aux réalités du système totalitaire et mènent à son renversement, il faudra mettre au premier plan l’autodétermination, l’entente mutuelle, la liberté et la solidarité."

Lire la suite...

mercredi 14 août 2019

Comment Lutter ? Par une Résistance Populaire Autonome !

Comment Lutter ?  Par une Résistance Populaire Autonome  !

Qui n’a pas constaté l’inefficacité des actions des syndicats-réformistes ? Depuis vingt ou trente ans, combien de « Journées nationales » ? Combien de promenades syndicales en centre ville ? Et pour quel résultat ? Pour des reculs qui succèdent aux reculs ! Si les syndicats-réformistes, année après année, nous envoient droit dans le mur, ce n’est pas un hasard ; c’est qu’en vérité ils ont une mission bien précise à remplir : « le maintien de la paix sociale ».

La raison en est simple : ils sont inféodés au Pouvoir, leurs staffs en sont même un rouage : comités d'entreprise, conseils d'administration, co-gestion de l’assurance maladie, des caisses de retraites, des prud’hommes, de diverses mutuelles, fortes subventions directes reçues aux titres les plus divers (formation syndicale, congrès…) sans oublier l’argent de la corruption (celui des caisses noires de l’UIMM par exemple) etc. Parallèlement, ils entretiennent l'illusion qu'ils nous défendent. Surtout ils ont la prétention de représenter l'ensemble des salariés, des chômeurs, de parler en leur nom, en notre nom à tous... alors qu'ils ne syndiquent plus aujourd'hui qu’un pourcentage ridicule de salariés. Une majorité écrasante se trouve en dehors de ces organisations. C’est la même chose pour les partis politiques. Toutes ces organisations nous abasourdissent d'innombrables doléances, de compassion sur la misère humaine et d'appels fictifs à l'unité. Elles jouent la bonhomie en façade mais transforment les luttes en champ clos de leurs rivalités. Leurs militants ne sont là que pour récupérer les luttes, les stériliser ou les détruire quand ils ne parviennent pas à les contrôler. Une fois le constat établi, la conclusion s’impose : il est nécessaire d'agir indépendamment d'elles !

Lire la suite...

samedi 27 juillet 2019

COMMENT FAIRE GREVE SANS SYNDICAT ?

Dans le secteur privé, pas besoin de syndicat pour faire grève. Légalement, il suffit d'être au moins deux et d avoir des revendications en lien avec le travail. Aucun préavis n'est nécessaire. On vous en dit plus :

Lire la suite...

jeudi 13 juin 2019

ENTRE VIOLENCIA Y NO VIOLENCIA

Por definición, una sociedad anarquista no puede asentarse sobre la violencia. Ahora bien, para llegar a tal sociedad, existe un requisito previo (abolir el poder) y una gran pregunta: ¿cómo se hará la abolición del poder? ¿Con o sin violencia? ¿Con violencia?

Pero, entonces en este caso, después de la destrucción del poder, el uso de la violencia, sigificará hacer imposible la edificación de una sociedad sin relaciones de dpminación? Esta es una de las preguntas a las que los militantes anarquistas deben tratar de responder. Este artículo es una contribución a este debate imprescindible.

Lire la suite...

mercredi 29 mai 2019

MECANISMES DE LA MANIPULATION DE MASSE

A la veille de la bataille d’Azincourt, Shakespeare fait dire à son héros, le roi Henry V, "Tout est prêt si nos esprits le sont". Six siècles plus tard, nous n’en finissons pas de redécouvrir les méfaits du conditionnement. Les experts de la manipulation, les spécialistes de la propagande, les artistes de l’intoxication ne sont pas nés d’hier ils existent depuis la naissance du pouvoir.

Lire la suite...

mardi 28 mai 2019

Mecanismos de la manipulación de masas

En la víspera de la batalla de Azincourt, Shakespeare hace decir a su héroe, el rey Enrique V, "Todo está dispuesto, si nuestros espíritus lo están". Seis siglos más tarde, no terminamos de redescubrir los perjuicios del condicionamiento. Los expertos de la manipulación, los especialistas de la propaganda, los artistas de la intoxicación no nacieron ayer, existen desde el nacimiento del poder.

Lire la suite...

jeudi 2 mai 2019

LA CGT en retrait du Mouvement ... depuis 110 ans déjà !

Lors de la Manifestation du 1er mai 2019 à Paris, mais aussi dans de nombreuses villes, la CGT a dû abandonner sa prétention à diriger les cortèges pour laisser la place aux Gilets Jaunes.

A Paris, l’exfiltration orchestrée du leader maximo lui a permis de protéger sa moustache. Benoitement, l’ineffable Philippe Martinez tente de camoufler son pitoyable repli en arguant qu’il s’agissait d’une « simple mise en retrait » de la manifestation et non d’une désertion en rase campagne.

Pourtant, c’est depuis 110 ans que la CGT s’est mise en retrait du mouvement, depuis qu’en 1909 Léon Jouhaux le « syndicaliste révolutionnaire », «le phonographe de Griffuelhes », fut nommé Secrétaire général de la CGT. Jouhaux fut un fervent défenseur de la Chartes d’Amiens, que nombre de gogo essaient encore de nous vendre comme un texte révolutionnaire. le coup de grâce définitif interviendra en 1914 : toujours avec Jouhaux à sa tête, la CGT renonçait à l’Internationalisme, et sombrait dans l’Union Sacrée pour la boucherie de la Première guerre mondiale.

Cela fait 110 ans qu’il n’y a plus rien à attendre de cette momie qu’est la CGT, pas plus que d’aucun « syndicat représentatif » quelle que soit son étiquette.

Ci-dessous un texte de 2006, que nous avions diffusé à l’époque pour les 100 ans de la Chartes d’Amiens. La conclusion – pour une refondation de l’anarchosyndicalisme avec le concept d’autonomie populaire – reste plus que jamais d’actualité.


Des électrons libres, rouges et noirs

Lire la suite...

vendredi 19 avril 2019

Une économie du don – Notes sur les alternatives à l’économie de marché

Alors que le "don miraculeux" des Grands Patrons du CAC 40 et des multinationales pour la reconstruction du "sacré coeur" a permis en 3 jours de récupérer plus d'un milliards d'euros, il nous a semblé intéressant de republier ce texte de la Solidarity Federation (SF-AI, Section de l'AIT en Grande Bretagne), écrit en 2002, au sujet de l'économie du don comme alternative au marchés capitalistes.

Il va de soit que le don qu'évoquent nos compagnons n'est pas le simulacre des capitalistes qui montrent ostensiblement leur générosité dès lors qu'elle est exonérée à 90%, et qui est payée par les milliards qu'ils ont extorqués que ce soit  en plus value sur le dos des travailleurs, en marge nette sur le dos des consommateurs ou en fraude fiscale sur le dos des services publics.

Certains pourront trouver ce texte daté sur certains aspects, approximatif sur d'autres. Certes. Mais il n'a d'autre vocation que susciter un débat entre libertaires sur ce que pourrait être une économie du don. Toutes vos contributions sont les bienvenues !


CNT-AIT Paris
contact@cnt-ait.info

Lire la suite...

jeudi 21 mars 2019

ENTRE VIOLENCE ET NON VIOLENCE

Par définition une société anarchiste ne peut reposer sur la violence. Or, pour parvenir à une telle société, il y a un préalable (abolir le pouvoir) et une grande question : comment se fera l’abolition de ce pouvoir ? Avec ou sans violence ? Avec violence ? Mais, dans ce cas, l’utilisation de la violence révolutionnaire, une fois le pouvoir détruit, aura-t-elle pour conséquence de rendre impossible l’édification d’une société sans rapports de domination ? C’est là une des questions auxquelles les militants anarchistes doivent s’efforcer de répondre. Cet article est une contribution à cet indispensable débat.

Lire la suite...