Actualité de l'Anarchosyndicalisme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 4 décembre 2019

5 décembre : LA RETRAITE ON VEUT EN PROFITER VIVANT !

Ci joint des propositions de tracts pour diffuser avant, pendant et après le 5 décembre ...

60 ans c'est déjà trop tard ! (Tract A5) Télécharger 60 ANS C EST DEJA TROP TARD

La retraite on veut en profiter vivant (argumentaire 4 pages A4) Télécharger LA RETRAITE ON VEUT EN PROFITER VIVANTS

Et toi tu fais quoi le 5 décembre ? (tract A5) Télécharger CNT-AIT_5-Decembre PDF

Perdre avec les syndicats ou gagner avec les gilets jaunes / Comment faire grève sans syndicat ? (tract A5 recto/verso) Télécharger PERDRE AVEC LES SYNDICATS OU GAGNER AVEC LES GILETS JAUNES

Lire la suite...

jeudi 28 novembre 2019

QUE PENSER DU 5 DECEMBRE 2019 ?

Et toi tu fais quoi le 5 décembre 2019 ?


Un an après le début du mouvement des Gilets jaunes, beaucoup espèrent en cette date pour remettre en question cette société inégalitaire et répressive.

La colère qui s’exprimera sera massive, mais pour qu’elle aboutisse comprenons d’abord le jeu des protagonistes institutionnels.

Pour le moment ils tiennent les manettes de cette grève, citons par ordre d’apparition :

– Les syndicats, on se souviendra avec profit que la dynamique des Gilets jaunes a eu lieu malgré eux ; le 1 décembre 2018 à un moment crucial pour les droits des travailleurs la direction de la CGT appelait à rejeter les Gilets jaunes en déclarant à leur propos qu’ils distillaient « des idées xénophobes, racistes, homophobes » communiqué CGT du 26/11/2019 ;

– Les médias dominants, qui reprennent en boucle ces diffamations et qui se font l'écho de la propagande du gouvernement.

Depuis des semaines ces mêmes médias font un grand battage autour du 5 décembre, et cela pour deux raisons :

1 — Pouvoir dire le cas échéant que la mobilisation est plus faible que prévu ;

2 — endosser le rôle de porte-parole d’un événement pour mieux discréditer ceux qui sortiront du cadre prévu.

Dans les deux cas, leur but sera de démoraliser les contestataires.

Toutes ces grandes paroles, tous ces grands discours, tenus par les chefs syndicaux et les grands médias n’ont qu’un seul but : amener les masses en lutte sur le terrain de la seule question des retraites dont au sait qu’au final elle se réduira à celle des régimes spéciaux, cette stratégie n’est pas un secret, « Pour Macron, les grévistes du 5 décembre seront “ceux qui défendent le maintien des régimes spéciaux” » titre du figaro le 23/11/2019.

Ne soyons pas dupes tous laissent entendre que le gouvernement serait gêné du 5 décembre, c’est faux ! les syndicats, les médias et l’État ont bien préparé leur coup, il s’agit pour eux de faire coup double :

1 — Recréer les conditions de la défaite de 2010, quand des millions de personnes ont manifesté et fait grève derrière les syndicats pour ne strictement rien obtenir ;

2 — En finir avec l’esprit des Gilets jaunes.

Il faut donc bousculer les règles de ce jeu mortifère pour les populations et la planète, en élargissant les revendications, à se regroupant avec les Gilets jaunes, en débordant toutes les structures syndicales qui voudraient nous mener à une nouvelle défaite.

Contre « en marche",  “Tous en avant !”


Macron démission ! Ta société on n’en veut pas !


Amnistie pour les Gilets jaunes !


Communiqué du 28 novembre 2019 de l’union locale toulousaine de la CNT-AIT.

CNT-AIT 7 rue ST Rémésy 31000 TOULOUSE

contact@cnt-ait.info

http://cntaittoulouse.lautre.net FB : @cnt.ait.toulouse

http://blog.cnt-ait.info FB : @chats.noirs.turbulents

Télécharger le communiqué en pdf pour l'imprimer (au bureau) et le diffuser à ces collègues :

CNT-AIT_5-Decembre PDF

Lire la suite...

mercredi 27 novembre 2019

RETRAITES : MASSACRES A LA TRONCONNEUSE (LA DEMOGRAPHIE A BON DOS ...)

Retraites : massacre à la tronçonneuse (la démographie a bon dos …)

A entendre la propagande gouvernementale depuis plus de 25 ans, il semblerait que les habitants de ce pays ont contracté une sacrée mauvaise habitude. Un vice. Une tare même : figurez-vous qu’ils se sont mis dans la tête de vivre pendant leur retraite ! Un comble ! Selon un rapport officiel, chaque année ces gredins grignotent « 2 à 3 mois d’espérance de vie supplémentaires à partir de 60 ans ». Aussi, « aujourd’hui, les Français peuvent espérer vivre jusqu’à 77 ans et les françaises jusqu’à 84 ans » et cela alors qu’au bon vieux temps, « en 1950, l’espérance de vie était de 66 ans. ». Cette moyenne cache d’énorme injustices : l’espérance de vie d’un manoeuvre n’a rien à voir avec celle d’un cadre supérieur... or, ils doivent cotiser aussi longtemps l’un que l’autre ! Une petite « anomalie » qui laisse de marbre nos dirigeants...

Une situation aussi inacceptable ne saurait durer. Mis, par une opinion publique tatillonne, dans l’impossibilité de renouveler annuellement son exploit de la canicule de 2003 (15 000 décès « anticipés », comme on l’a dit joliment au Ministère de la santé), confronté à un virus de la grippe H1N1 qui devait marcher « comme en 14 » (plus précisément comme en 18) mais qui s’est avéré aussi inconséquent que les prévisionnistes des agences de notation, le gouvernement a décidé de prendre le taureau (à moins que ce ne soit un autre animal tout aussi cornu...) par les cornes. Avec des larmes de crocodile dans la voix, après avoir constaté que « Notre système des retraites » « est au cœur de la solidarité nationale » et que « tous les Français y sont très attachés », il nous présente « la » solution : nous obliger à travailler plus, plus vite, plus fort, plus longtemps.

Lire la suite...

lundi 25 novembre 2019

60 ANS, C'EST DEJA TROP TARD !

60 ans, c’est déjà trop tard !

Trop tard pour les suicidés au travail, Trop tard pour les malades du travail, Trop tard pour les accidentés du travail, Trop tard pour les usés au travail, Trop tard pour les précaires du travail, Trop tard pour les exclus du travail.

Reculer l’âge de la Retraite, c’est SUPPRIMER LA RETRAITE pour encore plus de morts à la tâche !

La mort de l’Esclave au profit du Patron, La mort de la Culture au profit du Spectacle, La mort de la Nature au profit de la Modernité, La mort du Pauvre au profit du Riche.

Aussi, dès que les clowns au visage plâtré de sérieux politique diront d’une voix de notaire que "60 ans, c’est encore jeune",

Mettons-nous tous en grève, tout de suite, à la base : il n’y a que cela qui les fera céder !

Lire la suite...

RETRAITES : TOUT DE SUITE ET BEAUCOUP !

Retraites : Tout de suite et beaucoup !

Tu trimes toute ta vie, tu te retrouves à la retraite, et t'es comme un c...

Encore heureux si t'as un viatique pour t'accompagner jusqu'à la mort au cas où entre l'atelier, le bureau et le dimanche (autrefois) férié, t'aurais eu l'occase de trouver ce qui te plaît dans cette fichue vie! Quelque chose comme le soleil, la mer, la pluie, les réverbères, la menuiserie, le jardin, la peinture, les poissons exotiques, le violon, les voyages (ah, les voyages !), le regard de ceux que tu aimes, tiens même le sourire de ceux que tu pourrais ne pas aimer... enfin quoi des choses, y'en a plein ... encore faut il avoir le temps d'en apercevoir pendant ces quarante années de labeur dans les geôles du Capital.

Au cas où t'aurais pas les poumons brûlés et que t'aurais encore tous tes doigts, ton petit pécule vieillesse il pourrait te servir à faire quelque chose qui te plaît enfin, tiens même ne rien faire du tout si c'est ça que t'aimes - sauf que y'a pas grand-chose dans ta bourse de retraité. Pourtant si tu additionnes tout ce que ton travail a rapporté au patron pendant tes quarante ans de galérien, tu devrais être multimillionnaire. Mais ça marche pas comme ça. C'est une autre histoire que la nôtre; celle de l'arnaque de ces deux derniers siècles : dès ta naissance t'es formaté pour accepter le travail -sois prolo et tais-toi (ou ne parle pas trop fort, on pourrait t'entendre) quand t'as l'âge requis, tiens disons que t'es né en Europe, bien conforme avec un père et une mère comme il se doit, que t'as fait quelques études (y paraît que l'université, maintenant, c'est accessible à tous), et que t'as vingt ans. Là, t'es sur le marché et tu y vends ta force de travail. Ta force de travail, c'est toi : une fois ta force vendue, tu vas au chagrin.

Lire la suite...