Actualité de l'Anarchosyndicalisme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 1 mai 2020

[AERONAUTIQUE] L’ODYSSEE PELICANE#2 : Travaille et ferme ta gueule !

L’ODYSSEE PELICANE, Feuille d’info des travailleurs de l’aéronautique d’orientation anarchosyndicaliste

Télécharger : ODYSSEE_PELICANE_2

Travaille et ferme ta gueule !

L'autre jour, il y a un mois … (ça me semble un siècle, c’était avant le confinement officiel) je suis allé manger un kebab dans un fast-food du coin, avec mes collègues de boulot. Je bosse dans le secteur aéronautique, dans une PME.

En attendant nos menus, comme d’hab’ nous avons papoté et regardé nonchalamment la télévision du restaurant, qui était bien sûr allumée sur BFM tv. Pendant des plombes tout semblait s'être arrêter autour du coronavirus, et l’inquiétude des journalistes pour les conséquences de cette épidémie l'économie française sur. Pour le business, nous étions à les entendre au bord de la fin du monde. Mais pendant tout ce temps, rien ou si peu sur la santé des gens et l'impact sanitaire que ça laissera dans la société. Seulement l'impact financier pour les entreprises et pour la bourse, en boucle non-stop.

Et puis de fil en aiguille le coronavirus s'installe comme le sujet numéro 1. Dans les médias bien comme il faut, tout le monde s’inquiète pour le climat des affaires. Ainsi le journal le monde s’inquiète du krach boursier, comme étant la pire journée de l’histoire de la bourse de Paris !

Et voilà que la une de ce journal parle de Christine Lagarde, qui fait des pieds et des mains pour rassurer les investisseurs, et donner des leçons de morale aux Etats de l'Union Européenne. Nous sommes content d'apprendre que toutes les grandes place financière d'Europe et des U$A ont vécu tous leurs pire journée de leur histoires, heureux d'apprendre les plans de sauvetage des entreprises par la BCE (la banque centrale européenne), nous voilà bien soulagés d’entendre cela. Bon et après toutes ces bonnes nouvelles (ou mauvaise, ça dépend d'où on se place), dans quel journal télévisé ou papier ils parlent de la situation des gens malades et de l'empoisonnement de leurs vie à cause de cette épidémie ??

Nous pouvons constater que l'Etat Français n'a rien fait pour anticiper cette crise sanitaire. On nous dira que l’Etat ne peut pas penser à tout. Mais ce même État a déboursé en juin 2019 pour le Ministère de l'intérieur, pour je ne sais combien de million d'Euros pour acheter 25 millions de cartouches de fusil d'assaut et de 40 000 grenades de désencerclement pour les 4 années à venir. Par contre seulement deux mois après le début de l'épidémie du coronavirus, l’État n'avait toujours pas constitué de stock de ffp2. La santé de la population ou la préservation de son pouvoir... Chacun ses priorités !

Nous vivons donc une époque formidable, en décembre dernier s’est déclaré une épidémie en Chine, tout le monde s'en foutait un peu, « la Chine c'est loin », « y’a régulièrement des épidémies là-bas », « l’hygiène des marchés Chinois », et puis « ces Chinois ils mangent n'importe quoi tout de même »... (Tout ça entendu dans l'émission tv « C dans l'air »).

Donc l’épidémie arrive ici en Europe, et même ici en France. Alors nous n’étions pas encore au stade de l’hystérie, et puis d’après le gouvernement Macron ce n'était qu'une simple grippe. Donc aucun signal particulier à mon boulot, pas de plan particulier pour notre sécurité sanitaire dans un premier temps.

Les jours passent, et voilà qu'un beau matin le CHSCT, nous conseille de ne plus nous serrer les mains ni de se faire la bise entre collègues. Faut avouer, que leur recommandations, du genre se saluer à la Japonaise, ou à l'Indienne, balancées sans aucune explication, ça avait tendance à prêter à sourire, ça faisait surréaliste.

Nous avons dû continuer à gagner notre vie comme ça sans aucune autre recommandation particulière. Les jours passent l'épidémie s'envenime, nous n'avons toujours pas de masques, toujours pas de gel hydro alcoolique, mais nous continuons à bosser. Et puis un beau matin certain d'entre nous décident de voir leur médecin pour avoir des infos et demander si besoin des arrêts maladie puisque la direction veut que nous continuions à produire, encore et toujours !

Au même moment le soir même Macron nous fait son discours apocalyptique, comme quoi nous serions en guerre contre des envahisseurs venus de la planète Mars, et là j'ai décidé de faire valoir mon droit de retrait, puisque la société dans laquelle je bosse est un sous-traitant d'Airbus et qu’elle ne réagit qu'en fonction de ce qu'Airbus décide de faire, et pas en fonction de l’intérêt de ses salariés. Oui l'industrie de l’Aéronautique à un coté féodal, il y a le Grand Seigneur Airbus et une multitude de PME vassales …

Les conditions de mon droit de retrait ont été celle-ci :

Lire la suite...

jeudi 9 avril 2020

[ODYSEE PELICANE] CONFINE A AIRBUS ...

L’ODYSEE PELICANE : Feuille d’info à parution irrégulière des travailleurs de l’aéronautique d’orientation anarchosyndicaliste

Sur la feuille de route de cette livraison

- CONFINE A AIRBUS … Témoignage d’un salarié d’Airbus sur la façon dont est organisé le travail dans les ateliers

- FACE AU CORONAVIRUS : BOEING, AIRBUS … MEME COMBAT ! Témoignage d'un salarié de Boeing USA

- RAPPEL : SUR LA RESPONSABILITE DE LA SECURITE AU TRAVAIL

Télécharger le tract au format PDF : ODYSEE_PELICANE 2020-03-31

Lire la suite...

vendredi 29 août 2008

LA VIE A AIRBUS

Quand une équipe de techniciens Français va à Hambourg pour analyser les méthodes de cablage des Allemands, et qu'ils se font jeter par les travailleurs de ce site à l'appel de leur syndicat ;
Quand, à Toulouse, les travailleurs Français et Allemands en viennent aux mains à cause d'une très grande différence de salaire, avec des syndicats locaux qui jouent sur la fibre chauvine.
Quand tout ceci se produit, inutile de dire que ces syndicats sont les alliés de la direction , qui non seulement désamorce la critique sociale et d'éventuels embryons de lutte, mais aussi, quitte à créer des tensions stupides, divise les salariés entre eux.
Si ces syndicats, qui ont la prétention de défendre les salariés face à la direction n'étaient pas des hypocrites, on n'en viendrait pas à frapper sur le voisin Français ou Allemand, mais il y aurait une union entre exploités.
Pendant que le syndicats (FO, CGC, CFTC, CFDT) "défendent l'emploi" contre la mainmise allemande sur EADS, la productivité et la flexibilité marchent plein pot sur les sites toulousains.
Notamment des intérimaires en CDI, en passant sous la coupe des sous-traitants, bossent beaucoup avec des horaires difficiles pour gagner peu en définitive. Mais ces syndicats trouvent ça tout à fait normal.
Il existe plus de 150 types d'horaires différents sur tous les sites d'Airbus France : 2 x 9 heures ; 3 x 8 h ; samedi, dimanche y compris nuits ; vendredi-samed idimanche ; 6 jours / 7 ; … Là aussi, les syndicats trouvent ça tout à fait normal.
La rentabilité des exploiteurs de la direction, qu'ils soient Français ou Allemands se foutent royalement des conditions de travail et des conséquences sur la santé des ouvriers.
Ainsi, après deux ans de crise et dix-huit mois d'annonce du plan "Power 8", les problèmes à Airbus ne sont toujours pas réglés et se sont toujours les ouvriers, Français, Allemands, Espagnols ou Anglais qui supportent le cynisme de la direction et qui trinquent.
Texte diffusé à Airbus et  tiré de Anarchosyndicalisme ! #107 Disponible en ligne ici : http://www.cntaittoulouse.lautre.net/rubrique.php3?id_rubrique=80
Envoi du journal papier sur simple demande à CNT AIT, 7 rue St Rémésy 31000 TOULOUSE

vendredi 25 avril 2008

AIRBUS : CHERCHEZ L'ERREUR

Tract distribué Jeudi 24 avril matin au piquet de gréve et bloquage de l'entrée des usines AIRBUS de la Toulouse. Gros bouchons sur les périphériques organisé par les syndicats ... A suivre
==================================================
CHERCHER L’ ERREUR
Plan power 8 et compagnie : Conséquence pour les salariés,Conséquences pour le patron et les actionnaires
Dès maintenant :
- Augmentation des cadences sur toutes les chaînes
-Déteriorations des conditions de travail : stress, fatigue, risques d’accident
- Augmentation de la production, donc des profits
Dès 2008 :
- travail de nuit sur l'’A320 Idem + déterioration de la vie familiale et social + risque pour la santé
- Augmentation de la production donc des profits
Bientôt :
- fermeture d'’usines et diminution des effectifs changements de régions, expatriation, licenciements programmmés
- Augmentation de la production, donc des profits
Et n’oublions pas :
- Retard de livraison de l'A380
- Disparition presque totale des primes vente anticipée des actions, gros profits, prétexte pour plus de restructuration
Nous savons tous ou est ‘l'’erreur’’ !
Ce n’est pas aux salariés de payer les pots cassés.
Ce printemps, nous avons su faire ce qu'’il fallait pour obtenir nos primes, par nous mêmes, malgré les syndicats.
L'’année 2008 annonce des grands changements : Flexions-extensions-démission-soumission ou Réflexion- union- rébellion- contestation
A nous de choisir Des salariés de l’aéronautique et la CNT-AIT
Pour tout contact : CNT AIT 7 rue St Rémésy 31000 TOULOUSE ou contact@cnt-ait.info