Actualité de l'Anarchosyndicalisme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 31 octobre 2019

Réforme de l’assurance chômage : Une véritable catastrophe sociale

La réforme de l’Assurance chômage vise à exclure de l’indemnisation des centaines de milliers de demandeurs d’emploi et à abaisser les allocations de façon drastique pour tous. Elle va faire basculer des centaines de milliers de personnes dans les aides sociales et la pauvreté, en plus de celles qui y sont déjà. Alors que 42 % des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi sont actuellement indemnisés par l’Unedic, cette réforme a prévu une forte baisse de moyens pour l’assurance chômage. Le gouvernement Macron a, en effet, organisé la mise en faillite de l’Unedic. Les fondements du système français de protection sociale sont détruits : alors qu’il s’agissait d’un système d’assurance, où chaque salarié versait une partie de son salaire (les fameuses cotisations sociales) pour s’assurer contre le chômage (salaire indirect dû par le patron à ses salariés), cela devient un impôt dont l’Etat disposera à sa guise …

Le silence des syndicats …


C’est aussi la fin du paritarisme c’est à dire la gestion partagée de l’Unedic entre les patrons et les syndicats. Comme le fait remarquer Mediapart, cette transformation radicale des règles régissant la façon dont les salariés sont indemnisés lorsqu’ils perdent leur emploi ne crée guère de controverse. Les syndicats, qui bénéficiaient d’avantages sonnant et trébuchant de la gestion paritaire du système, n’ont pas dit grand-chose. Il faut croire qu’ils ont obtenus de juteuses compensation en échange de leur silence … Mis à part les alertes de certains internautes, le silence reste profond au sujet d’une réforme qui va entrer en vigueur en deux étapes : une partie des changements pour ceux qui subiront une rupture de contrat de travail à partir du 1er novembre, et les modifications les plus conséquentes concerneront les ruptures à partir du 1er avril 2020.

Lire la suite...

mercredi 10 juillet 2019

IL N'Y A PAS DE PETITE EXPLOITATION, IL N'Y A PAS DE PETITES LUTTES ...

Si tout le monde s'accorde pour critiquer les multinationales qui exploitent les travailleurs, grugent les consommateurs et pillent la planète, par contre les petites entreprises sont rarement critiquées. Au mieux, on préfère passer sous silence ce sujet. Or les patrons des petites entreprises sont souvent largement aussi exploiteurs et intolérants que ceux des grandes. C'est juste qu'ils ont moins de moyen.

 Mais un petit capitaliste - même en esprit - est une personne qui cherche à accumuler plus de richesses et est contre le partage égalitaire. Souvenons-nous de l'assiette au beurre, des commerçants d'autrefois qui ne faisaient aucun cadeau aux pauvres et qui voulaient rouler carrosse en vendant quelques boutons de culotte par jour. Souvenons-nous comment travailleurs n'ont aucune protection chez les petits capitalistes.

Lire la suite...

dimanche 6 novembre 2005

العنف هو الدولة والرأسمالية!

الاثنين 14 تشرين الثاني (نوفمبر) 2005

مشاهد من العنصرية اليومية فى الأحياء الشعبية

فى السابع والعشرين من أكتوبر 2005، فى كليشى، يعود صبيان من مباراة كرة قدم ويموتان بسبب إحدى دوريات الشرطة. لقد خافا… لماذا؟ لأن دوريات الشرطة فى ضواحى باريس ما هى إلا إجراء تعسفى عنيف مهين قد يطول ساعات دون أى مبرر. زياد (17 عاما) وبانو (15 عاما) لم يريدا أن يتعرضا لذلك. ولهذا ماتا وتعرضا فى الحال لتلطيخ صورتهما من قبل السلطة ووسائل الإعلام التى أكدت خلال هذه الحادثة، مرة أخرى، على كذبها الدائم.

Lire la suite...