Actualité de l'Anarchosyndicalisme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Mouvement Libertaire Nord Africain, MLNA (1951-1957)

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 16 mars 2019

Léandre VALERO, anarchiste sans frontière

(d'après différentes sources bibliographiques et des souvenirs d'un militant de la CNT-AIT Auxerre)

Léandre VALERO est né en Algérie, à Oran le 12 octobre 1923 dans une famille d'origine espagnole. Son père, militant actif de la CNT-AIT, avait dû fuir l'Espagne du fait de ses activités militantes. Il devait à ses origines multiples d’être à fois hispanophone, arabophone et francophone.

Léandre a toujours eu le goût de l'action et de l'aventure. Très sportif, il était toujours soucieux de sa forme physique. Dans sa jeunesse, pas trop porté sur les études, sa carrure et son intelligence rusée l'ont amené à exercer différentes activités dont celles de rat d'hôtel dans les palaces, où il s'amusait à détrousser les riches bourgeoises de passage tel Alexandre JACOB le fameux monte-en-l'air anarchiste qui inspira le personnage d'Arsène Lupin.

Lire la suite...

ALERTE (Tract du MLNA suite à la "Toussaint rouge", Novembre 1954)

Le Mouvement Libertaire Nord Africain estime que le véritable responsable des évènements actuels, en liaison avec ceux du Maroc et de Tunisie est le régime colonialiste, basé sur l’expropriation des terres, la surexploitation, le chômage, la répression et l’opposition au droits des peuples à disposer d’eux-mêmes, et à leurs aspirations révolutionnaires.

Le M.L.N.A. signale que l’accusation contre la propagande étrangère n’est qu’une diversion afin de détourner l’attention internationale des véritables responsabilités du régime colonialiste.

Lire la suite...

Fernand DOUKHAN : arabe, juif, anarchosyndicaliste et anticolonialiste !

Fernand Doukhan est né, avenue Durando, dans le quartier algérois de Bab-el-Oued, au sein d’une famille pauvre, d’origine berbère et juive. Son nom provenait sans doute du mot arabe, Dukhân, qui signifie tabac. Son père travaillait comme peintre en bâtiment. Ses deux grands pères étaient de simples journaliers.

Comme beaucoup d’enfants des milieux modestes, qui enregistraient de bons résultats scolaires, il fut orienté vers des études d’instituteur. Parce qu’il avait obtenu plus de 120 points au brevet d’études, il fut admis au concours de l’École normale de la Bouzaréah, sur les hauteurs d’Alger, en 1930. Il y croisa notamment l’écrivain Mouloud Feraoun, fils d’un fellah très pauvre, qui devait être assassiné par l’OAS en mars 1962. C’est aussi sur les bancs de l’École normale qu’il s’imprégna des valeurs de la laïcité et a acquis la conviction de la profonde injustice de la société coloniale.

Lire la suite...

(1951) ALGERIENS NE VOTEZ PAS. VOTER, C’EST CAPITULER

Tract du MLNA (1951)

L'émancipation des travailleurs ne sera l'œuvre que des travailleurs eux-mêmes. L'émancipation des peuples coloniaux ne sera l'œuvre que des colonies eux-mêmes.

Ne confiez pas vos droits à des arrivistes en quête de fauteuils, à des traitres qui oublieront leurs promesses sitôt, à des féodaux, à des agrariens.

ALGERIENS NE VOTEZ PAS


Le Parlementarisme est une duperie sur plan international (ONU), national et algérien.

Lire la suite...