Actualité de l'Anarchosyndicalisme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 29 mars 2020

#CORONAVIRUS [FICHE Numéro 5] CHAOS DANS LES HOPITAUX ... CONTRE L'ABSENCE DE SENS, PARTAGEONS LES EXPERIENCES !

Le chaos dans la gestion sanitaire de la crise n’est pas le résultat de l’Anarchie,mais celui de l’action combinée de l’Etat et du Capitalisme.

« L’Anarchie est la plus haute expression de l’Ordre.  » (E RECLUS)
Finissons-en avec l’Etat et le Capitalisme !

La situation dans les hôpitaux est critique : nombre de lits insuffisants, pénurie de matériel pourtant basique tels que les masques, et surtout désorganisation totale. On envoie au front les agents de l’hôpital sans matériel et aussi sans aucune formation sérieuse pour traiter une maladie épidémique.

Résultat la diffusion nosocomiale s’intensifie et les personnels de santé sont touchés à leur tour.
Cette situation cauchemardesque ce n’est pas de l’anarchie. L’Anarchie c’est – pour reprendre les termes du grand savant Elysée RECLUS – la plus haute expression de l’Ordre : un système où chacun sait ce qu’il a à faire et où il le fait en pleine conscience et en pleine connaissance de sa responsabilité et de ses capacités. Un système où l’intérêt général n’est pas sacrifié aux intérêts particuliers égoïstes de quelques profiteurs. Un système où l’autorité n’est pas fondée sur la hiérarchie stupide, mais sur les compétences et uniquement dans le domaine concerné. C’est tout l’inverse de la situation actuelle, qui est le résultat de l’incompétence Etatique couplé à la cupidité Capitaliste.

Si nous voulons nous en sortir, nous n’avons pas d’autre choix que de nous débarrasser du chaos étatique et capitaliste pour qu’enfin vienne l’Anarchie !

Des travailleurs de la santé CNT-AIT

Il nous semble intéressant, à titre d’exemple, de diffuser le message ci-dessous de nos compagnons de la CNT-AIT de Madrid, qui décrivent une situation similaire à celle que nous vivons en France et qui proposent des pistes d’organisation pour faire face.

Lire la suite...

samedi 28 mars 2020

#CORONAVIRUS / INDE : DECLARATION ET REVENDICATIONS DES AMIS DE L'AIT -MEM

MUKTIVADI EKTA MORCHA - Bhopal (Amis de l'AIT)

Déclaration et demandes concernant l'impact de la pandémie de Covid-19

Le coronavirus et l'effet du verrouillage / confinement mis en œuvre sans une planification appropriée et adéquate s'avèrent fatals pour la classe ouvrière.

Rien qu'à Delhi, plus de cent mille travailleurs doivent rester chez eux sans salaire en raison du verrouillage. En plus de cela, en raison de la fermeture des moyens de transport en commun tels que les trains et les bus inter-États, de nombreux travailleurs doivent retourner dans leurs villages à pied en marchant sur des centaines de kilomètres! Cette crise est tout aussi grave au Madhya Pradesh (province dont la capitale est Bhopal).

Les agents de santé sont au premier plan de cette crise. En raison de la négligence de l'appareil gouvernemental, ils ne disposent même pas d'équipement de protection adéquat.

En dehors de cela, les travailleurs fournissant toutes sortes de services essentiels à la population sont également confrontés à un danger constant.

Le Muktivadi Ekta Morcha (MEM, Font Libertaire de solidarité, amis de l’AIT en Inde) et les travailleurs demandent au gouvernement central de New delhi et à celui du Madhya Pradesh une protection et des soins spéciaux pour ces travailleurs précaires et courageux.

Nos revendications :

1.    Les entreprises et le gouvernement devraient veiller à ce que les travailleurs du secteur informel, qu’importe si leur entreprise leur accorde ou non le statut de «travailleur», reçoivent une compensation mensuelle de 7 000 roupies [84 euros soit 2,8 euros par jours]

2.    Des équipements de sécurité de haute qualité - masque, gants, etc. - doivent être fournis à tout le personnel de livraison, au personnel de nettoyage et aux travailleurs employés dans tous les services essentiels.

3.    Au cours de cette épidémie - et même après - les travailleurs comme les travailleurs du nettoyage et ceux de la livraison doivent obtenir le statut de travailleur régulier (sous contrat) et leurs salaires doivent être augmentés ; les tarifs  de courses et des services doivent leur permettre de ne pas avoir à travailler pendant 12 heures pour subvenir à leurs besoins.

4.    Une allocation mensuelle minimale devrait également être accordée aux travailleurs en situation irrégulière ou au chômage.

5.     Des rations alimentaires, du carburant, des médicaments et des soins devraient être fournies immédiatement et gratuitement à toutes les familles des travailleurs et à leurs personnes à charge.

Télécharger le PDF : MEM 2020-03-27

कोरोनावायरस और बगैर समुचित व पर्याप्त व्यवस्था के लागू किए गए लॉकडाउन का असर मजदूर वर्ग पर घातक साबित हो रहा है। सिर्फ दिल्ली में ही एक लाख मजदूरों को काम बंद होने के कारण घर पर बिना पगार बैठना पड़ रहा है। यही नहीं, रेल व अंतर्राज्यीय बस जैसे सार्वजनिक यातायात के साधनों के बन्द किए जाने की वजह से बहुत सारे मजदूरों को सैकड़ों किलोमीटर पैदल अपने गाँव वापस लौटना पड़ रहा है! यह संकट मध्य प्रदेश में भी उतना ही गंभीर है।

स्वास्थ्य कर्मचारी इस संकट में सबसे अगली लाइन में खड़े हैं। सरकारी तन्त्र की लापरवाही के कारण उनके पास पर्याप्त सुरक्षा साधन भी नहीं हैं। इसके अलावा, तमाम तरह की ज़रूरी सेवाएँ लोगों तक पहुँचाने वाले मज़दूर भी लगातार खतरे का सामना कर रहे हैं।

मुक्तिवादी एकता मोर्चा उनके साथ मिलकर केंद्र व मध्य प्रदेश सरकार से इन असुरक्षित और बहादुर मजदूरों के लिए विशेष सुरक्षा और देखभाल की मांग करता है।

हमारी माँगें:

1. कंपनियां और सरकार यह सुनिश्चित करे कि अनौपचारिक क्षेत्र के मजदूरों को, चाहे उनकी कंपनी उन्हें ‘मजदूर’ का दर्जा देते हों या नहीं, मासिक 7000 रुपए का कामबंदी मुआवजा मिले।

2. उच्च गुणवत्ता वाले सुरक्षा गियर - मुखौटा, दस्ताने आदि - सभी डिलीवरी कर्मियों, सफाई कर्मियों और सभी आवश्यक सेवाओं में कार्यरत मजदूरों को मुहैया कराया जाए।

3. इस महामारी के दौरान - और आगे भी - सफाई और डिलीवरी कर्मियों जैसे मजदूरों को नियमित मजदूर का दर्जा मिले और उनकी पगार, डिलेवरी रेट्स और बूस्ट रेट्स बढ़ाएं जाएँ ताकि उन्हें अपने घर को चलाने के लिए 12 घंटे काम ना करना पड़े।

4. अनियमित रोज़गार वाले या बेरोज़गार मज़दूरों को भी न्यूनतम मासिक भत्ता दिया जाए।

5. सभी मज़दूरों के परिवारों और उन पर आश्रित व्यक्तियों को मुफ्त राशन, ईंधन, दवाएँ व देखरेख तत्काल मुहैया कराया जाए।

vendredi 27 mars 2020

Sistem ini yang Membuat Kita Sakit

Pernyataan Sekretariat IWA dalam Menanggapi Situasi Pandemi COVID-19


Di banyak negara, kini orang-orang dihadapkan dengan masalah kesehatan.yang sangat besar. Karena sifat sistem kapitalis dan penyalahgunaannya terhadap para kelas pekerja, banyak dari kita yang mungkin menjadi korban kelalaian dan penghinaan oleh kelas yang berkuasa - penyakit yang telah menimpa masyarakat kita dan hubungan sosial-ekonomi kita. Dalam situasi seperti ini, kita benar-benar harus saling bergantung demi menjaga kesehatan dan hidup kita.

Seksi-seksi International Workers’ Association telah menanggapi situasi lokal mereka dengan cara yang berbeda-beda. Sebagai pendukung pemogokan umum untuk melemahkan kekuatan mereka yang menindas dan menyiksa kita, kami melihat inilah waktu yang tepat bagi kelas pekerja di negara-negara tertentu untuk menggunakan alat perjuangan ini, untuk membela diri, untuk melindungi kesehatan mereka dan mempromosikan kekuatan aksi bersama melawan kuasa negara.

Serikat kami telah mengajukan beberapa tuntutan dan seruan untuk bertindak di tingkat lokal dan terlibat dalam beberapa perjuangan nyata di sejumlah tempat kerja. Di tingkat global, ada beberapa tuntutan yang perlu diperbanyak sebagai tanggapan terhadap pandemi saat ini.

Lire la suite...

LES PATRONS SONT ILS INDISPENSABLES ?

jeudi 26 mars 2020

COVID-19 - বঙ্গদেশের কর্মীদের সাথে একাত্মতা

COVID-19 মহামারীটি বিশ্বব্যাপী এবং এটি সমস্ত দেশকে কোনও পার্থক্য ছাড়াই আঘাত করবে।
ফ্রান্সের বা ইতালির মতো পশ্চিমা দেশগুলি ইতিমধ্যে চিকিত্সার অবকাঠামোর অপ্রতুলতা বা মুখোশের মতো সুরক্ষামূলক সরঞ্জামের অপর্যাপ্ত সংখ্যার কারণে ইতিমধ্যে দৃ strongly়ভাবে প্রভাবিত হয়েছে।
তথাকথিত দরিদ্র দেশগুলিতে পরিস্থিতি আরও ভয়াবহ। কখনও কখনও মৌলিক সর্বনিম্নটি অনুপস্থিত থাকে, সাবান দিয়ে শুরু করে, যখন আমরা জানি যে প্রথম বাধা অঙ্গভঙ্গি হ'ল নিয়মিত আপনার হাত ধুয়ে নেওয়া।
এআইটি বাংলাদেশ চ্যাপ্টার, বিএএসএফ-এআইটি-এর সহযোগীরা শেললে চা বাগানে শ্রমিকদের সাবান কিনতে ও বিতরণ করতে অস্ট্রেলিয়ান সহযোগীদের সাথে একটি তহবিল সংগ্রহ অভিযান শুরু করছে। এগুলি বাংলাদেশের দরিদ্রতম এবং সর্বাধিক শোষিতদের মধ্যে রয়েছে, তারা প্রায়শই নিজের এবং পরিবারের জন্য দিনে ২ ইউরোরও কম সময়ে বেঁচে থাকে।
অনুদানগুলি নিম্নলিখিত ঠিকানায় অনলাইনে করা যেতে পারে:
https://www.gofundme.com/f/solidarite-bangladesh-basf
বিএএসএফ-এইআইটি সম্পর্কে আরও সন্ধানের জন্য, আপনি এই সাক্ষাত্কারটি পড়তে পারেন: বিএএসএফ (বঙ্গদেশের গবেষণামূলক সংস্থা) https://bangladeshasf.org/about/

COVID 19 – SOLIDARITE AVEC LES OUVRIERES DU BANGLADESH

La pandémie de Covid19 est mondiale et elle va frapper indistinctement tous les pays.

Les pays occidentaux tels que la France ou l’Italie sont déjà fortement impactés, dut fait de l’insuffisance des infrastructures médicales ou du nombre insuffisant de matériels de protections tels que les masques.

Dans les pays dit pauvres, la situation est encore pire. C’est parfois le minimum basique qui est absent, à commencer par le savon, alors qu’on sait que le premier geste barrière c’est de se laver les mains régulièrement.

Les compagnons de la section au Bangladesh de l’AIT, BASF-AIT, lancent avec les compagnons australien une campagne de collecte de fonds pour acheter puis distribuer du savon aux travailleuses des plantations de thé de Shyllet. Elles sont parmi les plus pauvres et les plus exploitées du Bangladesh, survivant souvent avec moins de 2 euros par jour pour elles et leurs familles.

Les dons peuvent être faits  en ligne à l’adresse suivante :
https://www.gofundme.com/f/solidarite-bangladesh-basf

Pour en savoir plus sur le BASF-AIT, vous pouvez lire cet interview : BASF (BANGLADESH ANARCHOSYNDICALIST FEDERATION) : COMMENT NOUS SOMMES VENUS A L'ANARCHOSYNDICALISME

http://blog.cnt-ait.info/post/2020/01/19/BASF

Télécharger le PDF : BASF-COVID 19-fr

COVID 19 - SOLIDARITY WITH WORKING WOMEN IN BANGLADESH

The Covid19 pandemic is global and it will strike all countries without distinction.

Western countries such as France, Spain or Italy are already strongly impacted, due to the inadequacy of medical infrastructure or the insufficient number of protective equipment such as masks.

In so-called poor countries, the situation is even worse. Sometimes the basic minimum is missing, starting with soap, when we know that the first barrier is to wash your hands regularly.

Companions from the Bangladesh IWA section, BASF-AIT, are launching a fundraising campaign with Australian companions to buy and distribute soap to workers at the tea plantations in Shyllet. They are among the poorest and most exploited in Bangladesh, often surviving on less than 2 euros a day for themselves and their families.

Donations can be made online at the following address:
https://www.gofundme.com/f/solidarite-bangladesh-basf

To find out more about BASF-AIT, you can read this interview: BASF (BANGLADESH ANARCHOSYNDICALIST FEDERATION): HOW WE CAME TO ANARCHOSYNDICALISM
https://bangladeshasf.org/about/

Download PDF : BASF-COVID 19-en

COVID 19 - SOLIDARIDAD CON LAS TRABAJADORAS EN BANGLADESH

La pandemia de Covid19 es global y afectará a todos los países sin distinción.

Los países occidentales como España o Italia ya están fuertemente afectados, debido a la insuficiencia de la infraestructura médica o al número insuficiente de equipos de protección, como máscaras.

En los llamados países pobres, la situación es aún peor. A veces falta el mínimo básico, comenzando con el jabón, cuando sabemos que el primer gesto de barrera es lavarse las manos regularmente.

Compañeros de la sección de la AIT en Bangladesh, BASF-AIT, juntos con compañeros australianos, están lanzando una campaña de recaudación de fondos para comprar y distribuir jabón a las trabajadoras en las plantaciones de té en Shyllet. Se encuentran entre los más pobres y más explotados de Bangladesh, y a menudo sobreviven con menos de 2 euros al día para ellos y sus familias.

Las donaciones en Euro se pueden hacer en línea en la siguiente dirección:
https://www. gofundme.com/f/solidarite-bangladesh-basf

Para obtener más información sobre BASF-AIT, puede leer esta entrevista: BASF (BANGLADESH ANARCHOSYNDICALIST FEDERATION): cómo llegamos al anarcosindicalismo
http://blog.cnt-ait.info/post/2019/03/24/Bangladesh-es

descargar el PDF : BASF-COVID 19-ca

COVID-19 - SOLIDARIO KUN VIRINOJ LABORISTOJ EN BANGLADEŝO

La Covid19-pandemio estas tutmonda kaj influos ĉiujn landojn sen distingo.

Okcidentaj landoj kiel Francujo, Hispanio aŭ Italio estas jam tre trafitaj, pro nesufiĉa medicina infrastrukturo aŭ nesufiĉa nombro de protektaj ekipaĵoj, kiel maskoj.

En tiel nomataj malriĉaj landoj la situacio estas eĉ pli malbona. Foje mankas la baza minimumo, komencante per sapo, kiam ni scias, ke la unua baro-gesto estas lavi viajn manojn regule.

Kolegoj de la sekcio de AIT en Bangladeŝo, BASF-AIT, kune kun samaj aŭstralianoj, lanĉas kvestokampanjon por aĉeti kaj disdoni sapon al virinoj laborantoj sur la te-plantejoj en Ŝiljeto. Ili estas inter la plej malriĉaj kaj plej ekspluatataj en Bangladeŝo kaj ofte pluvivas je malpli ol 2 € tage por si mem kaj iliaj familioj.

Donacoj en eŭro eblas rete en la sekva adreso:
https: // www. gofundme.com/f/solidarite-bangladesh-basf

Por pliaj informoj pri BASF-AIT, vi povas legi ĉi tiun intervjuon: BASF (BANGLADESH ANARCHOSYNDICALIST FEDERATION): kiel ni alvenis al anarki-sindikatismo

http://blog.cnt-ait.info/post/2019/03/24/Bangladesh-es

PDF : BASF-COVID 19-eo


Elŝutu la PDF: BASF-COVID 19-eo
http://blog.cnt-ait.info/post/2020/03/26/BASF-eo

mercredi 25 mars 2020

Dr Felix Navarro, Présent !

Il y a trois ans, le 28 février 2017, notre compagnon, Felix, nous quittait.

Celui que nous appelions affectueusement "Papy", Dr Felix Navarro pour l'Etat civil, était un expert de santé publique de dimension
internationale, expert notamment des questions d'addictologie et de santé infantile. Il était passionné de
prévention et l'éducation à la santé, s'investissant sans compter dans la diffusion de la culture scientifique en matière de santé auprès d'un public large et varié, professionnellement auprès des étudiants Toulousains et du  personnel de l'Education nationale, mais aussi auprès des compagnons de la CNT-AIT ou encore des réfugiés syriens.

Par son combat acharné, et avec l'aide seul du petit noyau des militants de la CNT-AIT de Toulouse, il a contribué de manière décisive à faire reconnaitre  le déni de grossesse par la machine judiciaire française, ce qui permet aujourd'hui que des femmes ne soient pas victimes de la double peine en étant jetées en prison après avoir subi un traumatisme
personnel indicible.

Dans cette période de pandémie virale, alors que la faillite de l'Etat en matière de politique de santé publique est désormais plus que jamais
évidente pour tout le monde, l'esprit rationnel et combattif du Dr Navarro, Papy, continue de nous inspirer.

Des compagnons de la CNT-AIT de Toulouse et d'ailleurs


Lire la suite...

mardi 24 mars 2020

EN FRANCE ON N'A PLUS D'USINE DE MASQUES ...

En France, on n'a plus d'usine de masques,
Mais on a des usines de chars, de missiles, de sous-marins, de gaz lacrymo et de LBD ...
Reconversion des usines d'armement en usines de produits utiles à TOUS : matériel médical, masques, tests ...
MAINTENANT !
CNT-AIT  Anarchosyndicalisme !   contact@cnt-ait.info

lundi 23 mars 2020

DANS LE BTP COMME PARTOUT : PAS QUESTION DE RISQUER NOS VIES POUR LEURS PROFITS !

Sommaire :
- PATRONS DU BTP ENCORE UN EFFORT POUR ETRE REVOLUTIONNAIRES : 100% DU SALAIRE EN CHÔMAGE PARTIEL !
- REFUSEZ DE SIGNER DES DECHARGES DE RESPONSABILITES ILLEGALES !
- LE PATRON N’A PAS LES MAINS PROPRES ? RETRAIT IMMEDIAT !
Télécharger le PDF : CORONAVIRUS BTP 2020-03-23

Nous avons à faire à un gouvernement de CRIMINELS et d'ASSASSINS ! Ils ont fermés des MILLIERS de lit d'hôpital pour des raisons budgétaires. Pour les mêmes raisons budgétaires, ils REFUSENT de payer le chômage partiel aux ouvriers du bâtiment en période d'épidémie. Et ILS OSENT QUALIFIER LES OUVRIERS DU BTP DE PROFITEURS QUI VOUDRAIENT SE TOURNER LES POUCES EN TOUCHANT LE CHOMAGE PARTIEL ! Vous qui nous gouvernez, y a plus de mots pour vous qualifier à ce niveau-là !

Il y a quelques semaines Badinter disait qu'il l ne fallait pas trimbaler la tête d'une poupée à l'effigie de Macron au bout d'une pique, que ce n’était pas gentil... Macron et son équipe de criminels font tout pour qu'on passe de la représentation symbolique à la réalité ...

#ETAT_ASSASSIN #NIOUBLI_NIPARDON
Des travailleurs de la CNT-AIT





Lire la suite...

Koronavirüs: Politikacılar Dedikodu Yaparken İşçiler Acı Çekiyor – CNT-AIT

Fransa’da örgütlü CNT-AIT Sağlık Çalışanları’nın 6 Mart 2020 tarihli yazısı

Bugüne kadar, 2009 yılında H1N1 ile olanlardan farklı olarak, pek çok sağlık çalışanı, hastaları tedavi etmek için gerekli olan FFP2 maskelerimizi almadık. Devletin bu çok ihtiyaç duyulan tedbirin rezervlerini oluşturmak için iki ayı varken, hiçbir şey yapmadığı anlaşılıyor. Bir pratisyen şöyle açıklıyor: “Hastalarımızla el sıkışmak yeterli değil, bu bizi hava yoluyla kontaminasyondan koruyamayacak. FFP2 maskelerinin yetersizliğinin hızla bakıcıların karantinaya alınması ile beraber, bakıcı yetersizliğine yol açabileceği anlaşılmalıdır. “ Görünen, bütçeyle ilgili tercihler yapıldı; bir yandan devletin zirveler, toplantılar ve hatta insanları yönlendirmek ve aldatmak için tasarlanmış bir Devlet Ulusal Güvenlik Konseyi için yeterli bütçesi varken, öte yandan devlet sağlık çalışanlarını korumasız bırakıyor.


Lire la suite...

#CORONAVIRUS : PARTAGES D’EXPERIENCES POPULAIRES CONTRE LE CORONAVIRUS ET CONTRE LA POLITIQUE CRIMINELLE DES GOUVERNEMENTS

FICHE Numéro 4 (2020-03-22)

« Il n’est pas de sauveur suprême, producteurs sauvons nous nous-même » (L’Internationale)

SOMMAIRE :

- EN COREE, LA POPULATION S’ORGANISE SANS AVOIR BESOIN AU RECOURS DE L’ETAT NI DE LA POLICE POUR FAIRE RESPECTER LES MESURES DE SANTE PUBLIQUE :

- CONSEILS DE HONG KONG: REFLEXIONS SUR LE VIRUS DE WUHAN ET PARTAGE D'EXPERIENCE ANTI-EPIDEMIQUE AVEC DES AMIS D'AUTRES REGIONS

- BULGARIE : ENTRE-AIDE, AUTO ORGANISATION, AUDACE !

- PALESTINE : LES VILLAGEOIS DE BIL'IN ORGANISENT DES MESURES POUR PREVENIR L'INFECTION PAR LE CORONOVIRUS

- LES CHAUFFEURS DE TAXI DE BARCELONE S'ORGANISENT POUR TRANSPORTER GRATUITEMENT LES PROFESSIONNELS DE SANTE  VERS LES CENTRES HOSPITALIERS

- MONTRÉAL : GRÈVE DES LOYERS À PARTIR DU 1er AVRIL 2020

- LES CHAUFFEURS DE BUS DE DETROIT SE SONT MIS EN GREVE POUR GAGNER DES PROTECTIONS CONTRE LE CORONAVIRUS … ET ONT GAGNE

Télécharger la fiche PDF : CORONAVIRUS_FICHE_4

Lire la suite...

#CORONAVIRUSES, ENQUANTO OS POLÍTICOS ENROLAM, OS TRABALHADORES ESTÃO SOFRENDO!

Até o momento, diferentemente do que aconteceu com o H1N1 em 2009, muitos de nós, trabalhadores da saúde, não receberam nossa doação de máscaras de FFP2 necessárias para tratar pacientes.

Embora o Estado tenha dois meses para acumular reservas dessas proteções tão necessárias, parece que não fez nada.

Um médico explica: "Não apertar a mão de nossos pacientes é insuficiente, não nos protege da poluição do ar; é preciso entender que a escassez de máscaras de FFP2 pode levar rapidamente à escassez de cuidadores, devido à quarentena, com as consequências que isto implica."

Obviamente, o governo escolheu suas decisões orçamentárias: por um lado, o Estado tem orçamento suficiente para organizar cúpulas, reuniões e até o Conselho Nacional de Defesa com a intenção de entreter e enganar as pessoas; por outro lado, o Estado deixa os trabalhadores da saúde desprotegidos.

Lire la suite...

samedi 21 mars 2020

#CORONAVIRUS : Chronique d’une débâcle annoncée seconde saison : Un parfum de ligne Maginot

L’affaire s’est mal engagée, un membre de l’État-Major, l’ancienne ministre de la Santé, celle qui succédait à celui qui balançait des vidéos de ses branlettes, a chié dans les bottes de notre Général en Chef. Elle a dit que Macron savait tout et que dans sa grande perception des événements, il a envoyé jour après jour une batterie d’experts nous raconter des salades.

Déjà, Michel Cymes, l’un de nos meilleurs bouffons, Michel qui a inventé l’expression de « grippe un peu costaud » pour décrire une Syndrome Aigu Respiratoire, notre Michel est tombé comme Benjamin au champ d’honneur médiatique, son émission est supprimée, mais ce n’est qu’un au revoir, cet homme pourra être un jour ministre de la Santé… Il en a l’envergure.

Nous sommes au milieu du gué, et avec le confinement, l’administration française est rentrée dans la bataille avec le panache qu’on lui connait. Au diable la raison et la cohérence, place à la furia technocratique. Admirons à quel rythme se succèdent les ordres et les contre-ordres, et comment l’ennemi doit trembler devant tant d’ubiquité, le français doit rester chez soi et en même temps aller travailler.

Hélas, pour le troufion de base, le concept est trop compliqué. Surtout quand le troufion est un membre des forces de l’ordre. Hier, jeudi matin, deux soignants de l’hôpital de Béthune ont écopé d’une amende de 135 euros, parce que bien qu’en possession d’une attestation de justificatif de déplacement permanent, ils n’avaient pas leur attestation de déplacement dérogatoire… Dans la soirée, ce sont des gendarmes qui ont verbalisé des flics dans le 94. Motif, impossibilité de produire une attestation du chef de service et donc de justifier de leur trajet domicile-travail. Halte au feu !

Mais, question logistique rien ne manque, en matière de tampons et paperasses en tous genres, de carnets à souche pour bric-à-brac de procédures, et il y aura des tribunaux prêts à remplir des prisons que le non moins officiel Contrôleur Général des Prisons appelle à vider, parce que ce sont des nids à virus. Certes, il manque toujours des Équipements Individuels de Protection, réclamés depuis trois semaines par des travailleurs des secteurs de la santé, du transport, du commerce et également par les pompiers. Pendant que la bourgeoisie reste en réserve sur l’île de Ré, les travailleurs sont en première ligne, ils sont là, c’est leur métier d’être utiles.

Patience, les EPI c’est encore pour demain, pour Pâques ou bien encore la Trinité. Arriveront-ils avant la fin de l’épidémie ? Le président de la fédération des pharmacies dénonce ce jour « des livraisons de masques insuffisantes et des modèles pas adaptés ». Rassurons-nous, nous avons des chefs à la hauteur de la situation, la preuve, ils ont encore eu une idée. On apprend ce soir que le conseil de l’ordre des vétérinaires a été sollicité, il vient d’envoyer un message aux vétérinaires, afin d’effectuer le recensement des matériels de réanimation et d’intubation disponibles dans leurs cliniques pour animaux…
Attendons la suite et soyons confiants, nous ne serons pas déçus.

http://cntaittoulouse.lautre.net
http://blog.cnt-ait.info
FD : @cnt.ait.toulouse / @chats.noirs.turbulents

vendredi 20 mars 2020

L'EFFORT DE GUERRE (Point de vue d'une Gilet jaune)

« Nous sommes en guerre ! »

C’est ce que nous a seriné, au moins 6 fois, Macron lors de son allocution présidentielle.

Une fois de plus, le nous inclusif et indifférencié m’a bien choquée. Je ne suis pas ce "nous" là.

Mais, bon, il n’est pas nouveau, et il reste élément de langage constituant de la tautologie de la propagande gouvernementale.

Par contre, nous sommes en guerre ! Il faut oser, me suis-je dit, mais, en y réfléchissant de plus près, c’est sûr qu’ils sont en guerre, pas contre le coronavirus, mais contre la majorité des « sans » de la planète.

Bienvenu virus, bienvenue pandémie qui permet à toutes les « démocraties » occidentales, représentatives de déclencher des mesures d’exception en matière de privation de liberté (1), tout en planifiant l’effort de guerre et les médailles en chocolat qui le soutient. En chocolat, pour les travailleurs de santé, car pour « l’économie » capitaliste, ils trouveront 300 milliards !

C’est ainsi que méthodiquement, se met en place l’applaudissement des « soignants » à 20 h, mais, que dans le même temps, est pointé l’incivisme de ces travailleurs qui tentent de faire valoir leur droit de retrait parce qu’ils ne disposent d’aucun moyen de protection. Oui, bien sûr les personnels hospitaliers font plus que leur boulot, d’autant que les cliniques privées, elles, vont peut-être commencer à le faire.

Mais les caissières et autres « petites mains » des supermarchés, qui sont pourtant 700 000, sont dans le même temps, insultées, agressées, et surtout non protégées alors, qu’à longueur de journées, elles touchent les produits, les cartes et terminaux, eux-mêmes touchés par des centaines de personnes, que les transporteurs transportent nos denrées, dans des conditions d’autant plus insupportables, que les péages, eux fonctionnent bien !

Lire la suite...

#CORONAVIRUS : DROIT DE RETRAIT OU DROIT D'ALERTE DGI ? [FICHE Numéro 3]

DROIT DE RETRAIT ou DROIT D’ALERTE DGI ?

Dans nos précédentes fiches du 9 mars (1), nous vous donnions des infos sur les mesures de précautions à prendre, et nous appelions au droit de retrait généralisé voire au droit de grève. Il a fallu plus de dix jours et une décision de confinement généralisé pour que les syndicats représentatifs se décident timidement à soutenir le droit de retrait. Pas parce qu’ils sont d’accord mais parce qu’ils risquent d’être débordés par la base (comme on le voit dans le bâtiment) qui ne va pas attendre les directives syndicales pour passer à l’action directe … Pour essayer de garder la main, les syndicats essaient d’orienter les travailleurs vers le droit d’Alerte DGI (Danger grave et Imminent), qui leur permettrai de se remettre en selle.

Le droit de RETRAIT est un droit individuel de chaque salarié. L'article L4131-1 du Code du travail stipule que "Le travailleur alerte immédiatement l'employeur de toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu'elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ainsi que de toute défectuosité qu'il constate dans les systèmes de protection. Il peut se retirer d'une telle situation. L'employeur ne peut demander au travailleur qui a fait usage de son droit de retrait de reprendre son activité dans une situation de travail où persiste un danger grave et imminent résultant notamment d'une défectuosité du système de protection. " Les syndicats n’ont rien à voir là-dedans. Un simple mail ou SMS au patron suffit pour l’exercer.

Le droit d’ALERTE «DGI (Danger grave imminent) est une PROCEDURE longue, lente et complexe. Les travailleurs doivent saisir leur représentant officiel, lequel doit écrire SI IL LE VEUT BIEN sur le registre consacré à cet effet (sous réserve qu’il existe …) l’alerte dans les termes que LUI-MEME choisi (aucune obligation légale de consulter les salariés sur les termes employés). Le registre est transmis au patron qui PEUT CONTESTER immédiatement. Il faut alors organiser SOUS 24 HEURES une réunion qui discutera de l’alerte et à la fin C’EST LE PATRON QUI DECIDE des mesures à mettre en œuvre et qui s’appliquent de fait à tout le monde.

Le droit de RETRAIT est une ACTION DIRECTE des travailleurs, qui décident eux même des mesures qu’ils souhaitent mettre en place (en l’occurrence se retirer du danger). Y A RIEN A NEGOCIER : on se retire MAINTENANT, TOUT DE SUITE et basta.

L’alerte DGI est une INFORMATION de l’EMPLOYEUR (et pas une action), qui le replace dans la position de seul maître à bord de l’entreprise, avec la COLLABORATION des syndicats.

Tous ceux qui vous disent d’appliquer le DGI syndical plutôt que le droit de RETRAIT sont ceux qui demain vous dirons d’accepter de reprendre le travail même en situation dégradée contre une prime de risque qu’ils auront négociée.


Télécharger la fiche pratique : CORONAVIRUS_FICHE_3

(1) Fiche numéro 1 : POUR SE PROTEGER ET EVITER LA PROPAGATION DU CORONAVIRUS SRAS CoV19 : QUELQUES PRECAUTIONS DE BASE

CORONAVIRUS_FICHE_1

Fiche numéro 2 : POUR SE PROTEGER ET EVITER LA PROPAGATION DU CORONAVIRUS SRAS CoV19 : DROIT DE RETRAIT / DROIT DE GREVE

TRAVAILLEURS DU COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION : DU GEL ET DU SAVON, EST-CE SUFFISANT POUR ETRE EN SECURITE ?

A propos du droit de retrait, bien qu’il n’ait pas son mot à dire au moment de votre mise en retrait, votre employeur pourra a posteriori contester la légitimité de votre retrait en l’assimilant à un abandon de poste et même vous poursuivre. En effet, la brochure gouvernementale sur le droit de retrait en cas de Coronavirus précise que si le patron respecte les consignes gouvernementales vous ne pouvez pas appliquer votre droit de retrait.
C'est pourquoi la mise à disposition de savon et de gel NE SUFFIT PAS pour que le patron prétende respecter les consignes. En effet, un risque majeur de RECONTAMINATION par les SURFACES CONTAMINEES vient des robinets d'eau aux lavabos pour se laver les mains.
Or l'Article R. 4228-7 du code du travail précise « Des moyens de nettoyage et de séchage ou d'essuyage [des mains] appropriés sont mis à la disposition des travailleurs". En période de contamination virale, des moyens appropriés ce sont des lavabos avec des robinets à commande non manuelle (IR, commande à pied).
Si les lavabos de votre entreprise ne sont pas équipés de commande non manuelle, d'un point de vue sanitaire, vous êtes en mesure de considérer qu'ils ne sont pas appropriés. Et donc de faire valoir votre droit de retrait.
Par ailleurs, le droit de grève est toujours en vigueur, c'est un droit constitutionnel qui n'a toujours pas été aboli. Les salariés du privé ont le droit de se mettre en grève, sans préavis ni information préalable. Dans le privé, les salariés n'ont pas besoin de syndicat. Il leur suffit d'être deux salariés au moins et d'avoir des revendications en lien avec le travail, ce qui ne manquait déjà pas avant et en manque encore moins maintenant. L'installation de robinets à commande non manuelle peu en faire partie.
===================
Plus d’info :

Fiche numéro 1 : POUR SE PROTEGER ET EVITER LA PROPAGATION DU CORONAVIRUS SRAS CoV19 : QUELQUES PRECAUTIONS DE BASE

CORONAVIRUS_FICHE_1

Fiche numéro 2 : POUR SE PROTEGER ET EVITER LA PROPAGATION DU CORONAVIRUS SRAS CoV19 : DROIT DE RETRAIT / DROIT DE GREVE
Fiche numéro 3 : #CORONAVIRUS : DROIT DE RETRAIT OU DROIT D'ALERTE DGI ?
CORONAVIRUS_FICHE_3

DANS LE BTP COMME PARTOUT : DROIT DE RETRAIT IMMEDIAT !

Nous avons à faire à un gouvernement de CRIMINELS et d'ASSASSINS !

Ils ont fermés des MILLIERS de lit d'hôpital pour des raisons budgétaires.

Pour les mêmes raisons budgétaires, ils REFUSENT de payer le chômage partiel aux ouvriers du bâtiment en période d'épidémie. Et ILS OSENT QUALIFIER LES OUVRIERS DU BTP QUI APPLIQUENT LE DROIT DE RETRAIT DE PROFITEURS QUI VOUDRAIENT SE TOURNER LES POUCES EN TOUCHANT LE CHOMAGE PARTIEL ! Vous qui nous gouvernez, y a plus de mots pour vous qualifier à ce niveau-là !

Il y a quelques semaines Badinter disait qu'il l ne fallait pas trimbaler la tête d'une poupée à l'effigie de Macron au bout d'une pique, que ce n’était pas gentil... Macron et son équipe de criminels font tout pour qu'on passe de la représentation symbolique à la réalité ...

#ETAT_ASSASSIN #NIOUBLI_NIPARDON

Des travailleurs de la CNT-AIT

Lire la suite...

- page 1 de 19