Actualité de l'Anarchosyndicalisme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 8 novembre 2019

L’islamophobie, une invention du colonialisme français

Récemment est paru sur Médiapart une interview d’Olivier le Cour Grandmaison (1) sur l’origine coloniale de “l’islamophobie” française. Il y évoque Maurice Delafosse comme un des premiers propagateurs du terme pour dénoncer la politique coloniale française. Ce qu’il ne dit pas dans l’interview, c’est que le terme a été forgé par un cadre supérieur du ministère des colonies, Alain Quellien. Et que celui-ci considérait que l’Islam était la religion parfaite pour soumettre les colonisés. Or, Grandmaison fait bien mention de Quellien dans son livre. Quel intérêt de cacher Quellien et sa pensée dans une interview qui connaît une large diffusion sur les réseaux sociaux ?

Afin de réparer cette “omission”, voici un article intitulé "L’islamophobie, une invention du colonialisme français" que nous avions écrit en 2016 sur cette question et qui est toujours d'actualité.

A l’heure où tous les musulmans sont assimilés à la frange radicale de l’islam par tous les crétins qui glosent sur la question (pro ou anti islam), et où toute critique de l’islamisme est automatiquement assimilée à du racisme (nos amis de l'excellent site socialisme libertaire en ont fait récemment les frais); un peu de hauteur historique et de clarté est indispensable.

Nous n’iront pas les chercher chez Grandmaison.

 الملحد العربي

(arabe athée)

(1) Rappelons pour mieux connaître le personnage que celui-ci a été parmi les soutiens de Sud Education 93 quand ceux-ci ont lancés leurs formations syndicales dont la participation est conditionnée par la couleur de peau...

Lire la suite...

jeudi 7 novembre 2019

GENES : L’ ATTACTIQUE DES JESUITES

(Article paru initialement dans le journal de la CNT-AIT de Toulouse , Octobre - Novembre 2001)


Le dernier congrès de l’AIT (Association Internationale des Travailleurs), en Décembre 2000 à Madrid a eu pour thème : "Contre le capitalisme mondial et ses conséquences : internationalisme prolétarien". Comme l’écrivait dans son éditorial de juin 2001 le journal "CNT", organe de la section espagnole de l’AIT : "Il n’est pas question pour les individus conscients et révolutionnaires de substituer le néo-libéralisme à un néo-keynesisme. Il s’agit au contraire d’éliminer les deux en parvenant à une organisation économique autogestionnaire, prolétarienne et internationaliste".

Le cataclysme politico-économique du 11 Septembre 2001 montre combien il est sensé de proposer une organisation économique à la base, qui utilise les richesses pour les besoins de tous et pas pour les privilèges de quelques uns. Les masses actuellement dépossédées, exploitées, affamées, demandent la justice sociale. Elles demandent la fin de la croissance des profits pour les uns et de la misère pour les autres. Elles demandent la fin du mode de développement imposé par le capitalisme. Sans cela, jamais nous n’arriverons à ce que cessent les haines et les guerres. En ce moment historique, il nous faut mettre l’accent sur certaines tactiques de la bourgeoisie. Retour sur les événements de Gênes.

Lire la suite...

vendredi 1 novembre 2019

Libertad condicional de activistas laborales en Irán, incluido Ismail Bakshi

Nuestros compañeros de la Unión de anarquistas de Irán y de Afganistán comunican: 

La lucha marca la diferencia y la resistencia paga :

 Gracias a los esfuerzos incansables e ininterrumpidos del movimiento obrero en Irán, apoyados por su amigos tanto dentro como fuera del país, la mayoría de las (50) personas que habían sido arrestadas durante la demostración no declarada  del último 1 de mayo de 2019 fueron liberados de las infectas prisiones de Irán.  Esta victoria es temporal porque su liberación solo se otorgó al precio de uno de los exorbitantes rescates exigidos por la República Islámica para las familias de los prisioneros.  Entre los compañeros que pueden bailar nuevamente bajo la lluvia está el compañero Ismail Bakshi, un trabajador de la fábrica de caña de azúcar "Haft-Tapeh" que fue severamente torturado durante su encarcelamiento.

Lire la suite...

Liberation conditionnelle de militants ouvriers iraniens dont Ismail Bakshi

Nos compagnons de l'Union des anarchistes d'Iran et d'Afghanistan communique : 

La lutte fait la différence et la résistance a payé 


Grâce aux efforts infatiguable et ininterrompus du mouvement des travailleurs en Iran, appuyé par ces sympathisants aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays, la plupart des (50) personnes qui avaient été arrêtées lors de la manifestation non déclarée du 1er mai 2019 ont été relâchées des sinistrés geoles d'Iran. Cette victoire est temporaire car leur mise en liberté n'a été accordée qu'au prix dune d'une rançon exorbitante demandée par la Republique islamique aux familles des prisonniers. Parmi les compagnons qui peuvent de nouveau danser sous la pluie, le compagnon Ismail Bakshi, ouvrier de l usine de Sucre de canne "Haft-Tapeh" qui a été sévèrement torturé pendant son emprisonnement.

Lire la suite...

jeudi 31 octobre 2019

Réforme de l’assurance chômage : Une véritable catastrophe sociale

La réforme de l’Assurance chômage vise à exclure de l’indemnisation des centaines de milliers de demandeurs d’emploi et à abaisser les allocations de façon drastique pour tous. Elle va faire basculer des centaines de milliers de personnes dans les aides sociales et la pauvreté, en plus de celles qui y sont déjà. Alors que 42 % des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi sont actuellement indemnisés par l’Unedic, cette réforme a prévu une forte baisse de moyens pour l’assurance chômage. Le gouvernement Macron a, en effet, organisé la mise en faillite de l’Unedic. Les fondements du système français de protection sociale sont détruits : alors qu’il s’agissait d’un système d’assurance, où chaque salarié versait une partie de son salaire (les fameuses cotisations sociales) pour s’assurer contre le chômage (salaire indirect dû par le patron à ses salariés), cela devient un impôt dont l’Etat disposera à sa guise …

Le silence des syndicats …


C’est aussi la fin du paritarisme c’est à dire la gestion partagée de l’Unedic entre les patrons et les syndicats. Comme le fait remarquer Mediapart, cette transformation radicale des règles régissant la façon dont les salariés sont indemnisés lorsqu’ils perdent leur emploi ne crée guère de controverse. Les syndicats, qui bénéficiaient d’avantages sonnant et trébuchant de la gestion paritaire du système, n’ont pas dit grand-chose. Il faut croire qu’ils ont obtenus de juteuses compensation en échange de leur silence … Mis à part les alertes de certains internautes, le silence reste profond au sujet d’une réforme qui va entrer en vigueur en deux étapes : une partie des changements pour ceux qui subiront une rupture de contrat de travail à partir du 1er novembre, et les modifications les plus conséquentes concerneront les ruptures à partir du 1er avril 2020.

Lire la suite...

mardi 29 octobre 2019

LES TRADITIONS OPPRIMENT LES FEMMES

Une société qui se base sur l’exploitation de l’humain a besoin d’un ordre sexuel rigoureux. Réaction, statu  quo, évolution, révolution,... la condition des femmes dans une société est un élément fondamental de l’analyse du contexte politique ; et cette condition est inséparable du poids qui est donné dans la collectivité aux traditions et religions.

Cette évidence est souvent "oubliée" actuellement. En effet, même dans les milieux qui se pensent  progressistes, même dans le milieu libertaire, qui pourtant s’affiche féministe et anti-patriarcal, les conservatismes les plus lourds ont gangrené le discours et la pensée (1). Certes, ils l’ont fait habilement. Ils ne s’expriment plus selon la vieille rhétorique, "Travail, famille, patrie". Ils se camouflent derrière de nouveaux oripeaux et prennent les déguisements du "régionalisme", de la défense "des peuples originels" de celle de la notion de "coutumes" quand ce n’est pas le "respect" de "certaines traditions religieuses"...

Lire la suite...

lundi 28 octobre 2019

Déclaration de solidarité avec les manifestants de la rue irakienne / بيان - تضامننا مع المحتجين في الشارع العراقي

بيان - تضامننا مع المحتجين في الشارع العراقي


نحن جموع من الاشتراكيين اللاسلطويين في وسط المنتديات المذكورة أسمائهم أدناه نرحب بالنهضة الجديدة والمقاومة الصارمة واتحاد صفوفکم المستقلة من التيارات السلطوية والأحزاب السياسية، ونعلن من خلال هذه الرسالة دعمنا ومساندتنا الرافضة للعنصرية، إذ أننا نتقاسم الالم والمعاناة ونقف معكم ضد هذه السلطة القامعة لحقوقكم. نقول وناكد أننا لسنا وحدنا بل كل الناطقين باللغة الكوردية الذين هم ضد كل الطواغيت الحاكمة في العراق من شماله إلى جنوبه معكم. بكل ما لدينا من طاقة وإمكانية نساند في تحقيق المطاليب الحقيقية والعادلة لأهلنا في الجنوب ونؤازركم في تنظيماتكم الجماهيرية  الطوعية المنبثقة من الشعب وليست من الأحزاب.

الحركات الجماهيرية ومنذ ٢٠١٢ - ٢٠١٩ استرعت انتباهنا بل منحتنا ولاتزال تمنحنا الامل في الخلاص من السلطة الجاثمة على صدورنا. بقيت انتفاضتكم جماهيرية حرة بعيدة عن الاحزاب بالرغم من مكائد وتلفيقات السلطة من أكاذيب بأنها مؤامرات دول الجوار أو النظام السابق.

الشيء الوحيد الذي نريد أن ناكد عليه هو أن الدول والحكومات يحاولون أن يخنقوا هذه الحركة الثورية بزجها في قوالب حزبية واختيار ممثلين من أحزابهم لها وبذلك تفريغها من محتواها الثوري.  السلطويين وأصحاب المصانع يستفادون من تجارب طبقاتهم عبر التاريخ ونحن علينا أن نتعلم من الحركات اللاطبقية والتي تعم الیوم كل أنحاء العالم ، أنها كل الحركات الجماهيرية الرافضة للاستغلال والقمع وإرهاب الدولة. انتفاضتكم نموذج متطور فهي اجتماعية ثورية تحمل في طياتها جمیع انواع الصراعات، وبما أننا ندرك أن الدولة تحاول دائما احتواء الثورة  ومنع امتدادها ومن ثم سلب طوعيتها وتلبيسها ثوبا حزبيا ، مناطقيا أو فئويا فعلينا أن نتصدى لها وبذلك نؤسس مجالسنا المحلية وفي كل أرجاء المدن والاحياء. فمثلا لو اقتصرت التجمعات فئ ساحة التحرير فالسيطرة عليها تكون اسهل مما لو كانت في كل الأزقة والاحياء بالاضافةان في كل يوم بعد انتهاء الاحتجاجات يستطيع أهل الزقاق أو الحي أن يجتمعوا ثانية سواء بعد الانتصار أو الانتكاسة ليضمنوا استمرارية وديمومة  الحركة.

لاننسى الاعتصام العام والذي يعتبر من الوسائل الفعالة لشل النظام وسقوط السلطة. السيطرة على المنشآت الحكومية وقطع وسائل الإعلام الداعمة للحكومة يعني قطع الشريان الرئيسي للسلطة.

كل الشعوب الرافضة للقمع والمتطلعة للحرية والعدالة سواء في شمال العراق أو إيران وتركيا أو سوريا تنظر اليكم وتأمل النصر لكم لتكونوا عونا وسندا لهم في نضالهم.

كل النصر والتقدم للنضال الطوعي الجماهيري.

الخزي والعار للدول والشركات العالمية و عملائها.


يبقى أن نقول وناكد أن الحرية والمساواة والعدالة الاجتماعية تتحقق فقط في ضل الادارة الذاتية الإجتماحیة

مجموعة حوار الأحرار

www.facebook.com/groups/AZADIXUAZAN

منتدى الأنارکيين- الناطقين-ات باللغة الکردية (کاف)

www.facebook.com/ANARKISTAN

٢٥ی تشرين الأول ٢٠١٩i


Traduction à lire en cliquant sur la suite ...

Lire la suite...

vendredi 25 octobre 2019

ISLAMOPHOBIE OU PAUPEROPHOBIE ? (Misère du néologisme, néologisme de la misère)

(première publication en Juillet 2010)

Voici à peine quelques années, lorsque la grande vague des émeutes de banlieue s’est produite, toute la classe politique - extrême-gauche et libertaires compris - s’est retrouvée largement unie pour dénier aux actes des jeunes révoltés toute portée politique (voir encadré  : «  Petit florilège sur la révolte des banlieues  »). Aujourd’hui, le soi-disant débat du gouvernement sur l’identité nationale - qui est en fait une campagne de propagande raciste aussi haineuse que sournoise - a réussi à polariser les esprits sur le port d’attributs vestimentaires à vocation religieuse.

Lire la suite...

jeudi 24 octobre 2019

UN CRI POUR ANTOINE NIETO, ANARCHISTE PRISONNIER DEPUIS 40 ans : LIBERTÉ

Antoine est emprisonné à la prison de Murcie. Cela depuis plus de 40 ans et bien que cela semble invraisemblable, c'est le chiffre exact. Toute la vie derrière les barreaux. Le 3 janvier 2020, il aura fini de purger sa peine en Espagne, mais par un mandat d'arrêt européen, ils ont l'intention de le transférer en France.

En 1998, il a en effet été jugé en France mais en son absence, car la Justie espagnole ne l'a pas autorisé à être présent à son propre procès ! Il a donc été condamné par contumace. Avec tous les médias et les systèmes informatiques de tous types dont elles disposent, comment les forces de répressions ont-elles pu faire croire qu’elles ignoraient qu'il était emprisonné en Espagne ? Le fait est que des vautours charognards attendent qu'il finisse sa peine ici pour l’envoyer se faire exterminer dans une prison française. Nous devons donc nous serrer les coudes : nous ne pouvons pas laisser l’État meurtrier et tortionnaire s’en tirer à bon compte.


Lire la suite...

SOLIDARITE AVEC LES PRISONNIERS EN GREVE DE LA FAIM EN ESPAGNE

Chronique de l’acte du 19 octobre 2019 en appui de la grève de la faim des prisonniers et en solidarité avec Antoine Nieto Galindo

Alors que les nationalistes catalan à Barcelone se mobilisent depuis plusieurs semaines pour empêcher que leurs dirigeants adorés n’aillent en prison, l’anarchiste Antoine Nieto Galindo est lui dans les prisons en Espagne (il a aussi connu les prisons de Catalogne ...) depuis 40 ans, sans que cela n’ait beaucoup ému ces mêmes nationalistes … On ne las a pas vu brûler de conteneurs poubelles pour dénoncer cette injustice qui va s'accompagner d'une double peine avec son extradition annoncée pour début 2020 ...

Malgré les vicissitudes de la politique Catalane, les compagnons de la CNT-AIT de cette région avaient planifiés de longue date pour le 19 octobre un acte de solidarité avec Antoine Galindo et avec les prisonniers qui mènent en ce moment une grève de la faim tournante.

Les anarchosyndicalistes, n’ayant pas l’habitude de se faire dicter leur agenda par des considérations politiques ont donc maintenu sans problème leur acte de protestation, qui s’est déroulé sur la Place des Anges à Barcelone, dans le quartier populaire du Raval, non loin de leur local "la rose de foc", rue Joacquin Costa.

Lire la suite...

Solidaridad con la gente de Rojava, denunciando al Estado turco y los aliados estadounidenses

El Foro Anarquista Kurdo (KAF) es el grupo anarquista kurdo más antiguo. Ya estaba activo en la diáspora y en el interior y publicó folletos en kurdo (algunos de ellos en nuestro antiguo sitio web http://sipncntait.free.fr) en el momento en que Ocalan aún no había leído Bookchin y continuó cantando sus consignas marxista-leninistas.

Publicamos aquí una traducción y el original de su llamado a la solidaridad con toda la gente de Rojava (y no solo por consideraciones étnicas kurdas), al tiempo que llamamos a desconfiar de los partidos políticos y los estados.


Lire la suite...

mardi 22 octobre 2019

MARKSO, BAKUNIN KAJ LA UNUA INTERNACIO (Internacia Laborista Asocio - ILA / AIT-IWA)

La malsamaj opinioj reprezentitaj de Karlo Markso kaj Mihail Bakunin pri tio, kio devus esti kaj kiel organizi la naskiĝantan laboristan movadon ne nur signis la propran disvolviĝon de la Unua Internacio, de la Internacia Laborista Asocio (ILA), sed ankaŭ estis esprimo de la du grandaj tendencoj, kiuj poste signos la vojon de la laborismo.

Unu estas la tiel nomita politika kaj aŭtoritatema tendenco de la socialismo, unue marksisma, poste socialdemokrata de la 2a Internacio, poste kaj fine, komunisma de la 3a Internacio, subtenita de Sovetio kaj ties subulo, la Ruĝa Sindikata Internacio. La alia estas la kontraŭaŭtoritatema, kolektivisma unue, anarkikomunisma poste, revolucia sindikatisma pli malfrue, kaj fine anarkisindikatisma. La internacia organizo de ĉi tiu dua tendenco estis ILA. Kreita je 1864 kaj rekonstruita en Berlino fine de 1922.

La kontraŭstaro pasis al la historio centrita ĉirkaŭ la figuroj de du el la maksimumaj reprezentantoj de ambaŭ tendencoj, ĝis tia grado, ke oni atribuas al ĝi ĉefan rolon pri la dekadenco kaj neniigo de la unua ILA. Nuntempe ĝi estigas multnombrajn verkojn en kiuj la estimojn kaj la malestimojn oni disdonas laŭ egalaj partoj, depende de la aŭtoro. Sufiĉas ekrigardi interreton.



Lire la suite...

lundi 21 octobre 2019

Nacionalismo político y solidaridad proletaria (GERMINAL ESGLEAS, Barcelona 21 de septiembre de 1934)

Nacionalismo político y solidaridad proletaria

(GERMINAL ESGLEAS, Revista Blanca, Barcelona 21 de septiembre de 1934, num. 296)

Ciertas personas dicen; «A espaldas del catalanismo, la CNT-AIT., en Cataluña no hará nada. La CNT-AIT., en Cataluña, debe hablar al pueblo, en catalán, interpretar los sentimientos del pueblo catalán».

Es esta una de tantas afirmaciones, hecha de contrasentidos, que encierra un fondo capcioso, puesto que pretende presentar a la CNT-AIT. como enemiga de la «libertad» política de los pueblos, y que hay interés en hacer circular.

Se querría que la CNT-AIT., en vez de estrechar en abrazo fraternal a todo el proletariado ibérico, se circunscribiera a los límites políticos de Cataluña y fuese instrumento dócil a determinada política de gobierno. Encerrar la actividad del proletariado catalán dentro el estrecho marco de unitarismo regional, seccionando los lazos de fraternidad con el de las demás regiones, es el sueño acariciado por ciertas gentes. Hay quien se presta a ese juego pretendiendo crear organismos sindicales afines a la política catalanista, pero el fracaso acompaña estos intentos porque la masa obrera catalana consciente se muestra a ellos refractaria.

Lire la suite...

dimanche 20 octobre 2019

ECUADOR : Non è finita, è appena iniziata

Questi lunghi giorni di mobilitazione ci hanno mostrato che esiste un sostegno reciproco e che l'utopia libertaria è ancora viva, perché per alcuni giorni El Arbolito e i suoi dintorni sono diventati quel luogo, quel luogo in cui il popolo ha difeso, nutrito, curato, curato e frequentò la città. Il cibo, le medicine e gli abiti arrivarono senza sosta, mentre nelle barricate la guardia popolare resistette ai progressi della polizia e sgombrò qualsiasi bomba lacrimogena che potesse colpire i fratelli che erano all'interno del parco.

D'altra parte, le mani sono state lasciate per preparare il cibo che è arrivato, il cibo non è mai mancato, il pane non è mai mancato, in ogni angolo qualcuno ti ha offerto acqua, succo di frutta, frutta o una vasca di cibo, mentre si congratulava con te e ti incoraggiava a continuare a la lotta

Lire la suite...

samedi 19 octobre 2019

Équateur: bref bilan et perspective des journées de la lutte prolétarienne en octobre 2019, dans le feu des derniers événements et des débats à cet égard

Malgré les faiblesses évidentes de notre mouvemen, ce qui s’est passé en Équateur au cours des onze jours de PARO (blocage) national a été une véritable révolte prolétarienne avec des colorations insurrectionnelles qui a réussi à défier et à faire reculer l’État bourgeois qui contrôle ce territoire. Le mouvement a fait ce qu’il a été en capacité de faire, ce que l’état des forces réellement existantes permettait de faire, ni plus ni moins : concrètement, grâce aux rues gagnées dans la lutte jour après jour, nuit après nuit, obliger le gouvernement du Président Moreno à abroger partiellement le décret exécutif n ° 883, paquet de mesures d'austérité capitaliste dite du "paquetazo". Mais, comme le disait Marx, un pas en avant du mouvement réel vaut plus qu’une douzaine de programmes politiques.

Cette victoire partielle du 13 octobre (avec une certaine saveur amère de défaite pour nos morts et pour la permanence du gouvernement actuel de voleurs et d'assassins et de ses réformes du travail néfastes) a été le résultat de toutes les actions directes de masse menées depuis le 3 octobre. : on a pris des institutions gouvernementales, occupé des puits de pétrole, coupé des routes, organisé des marches et des cacerolazos (concerts de casseroles), érigé des piquets de grève et des barricades. On a pillé des magasins, incendié des commissariats de police et des chars de guerre, capturé et retenu des policiers et des militaires. Tout cela à fait fuir le président à Guayaquil. La Commune de Quito a été instaurée en tant qu'épicentre du Paro national ...

Lire la suite...

vendredi 18 octobre 2019

SOLIDARITE AVEC LES TRAVAILLEURS EN LUTTE DE « BURGER-KING » ALBACETE (ESPAGNE)

SOLIDARITE AVEC LES TRAVAILLEURS EN LUTTE DE « BURGER-KING » ALBACETE (ESPAGNE)

Soutenus par la CNT AIT d'Albacete, les salariés des 4 restaurants franchisés « Burger-King » de cette ville espagnole sont en lutte pour exiger l'amélioration de leurs conditions de travail, le respect par la direction des contrats de travail, des conventions collectives et plus encore de leur dignité.


Lire la suite...

Primavera Árabe: revoluções fracassadas e transferência bem sucedida de poder

Parece haver um padrão predefinido ou um programa pré-equipado para todas as chamadas "Revoluções da Primavera Árabe": manifestações contra uma autoridade antiga, corrupta e decadente são reprimidas pelas forças policiais do regime. Depois de um tempo, o exército intervém para acabar com a repressão e depois se declara neutro e fora do regime, fora do jogo das forças políticas. Os salafistas são usados ​​como espantalhos para assustar as forças liberais, que cedem o poder à ala direita do regime representada pelo islamismo político moderado ("Enhada" no caso da Tunísia, a Irmandade Muçulmana em outros lugares). Depois, o poder é transferido para outros setores do antigo regime, setores que não apareciam entre suas principais fileiras. Formalmente, foi quase um sucesso completo! O que aconteceu durante todas as revoluções da Primavera Árabe, com as diferenças impostas pelas condições locais de cada estado: sempre, os islâmicos se engajaram na linha de frente e sempre acabaram dando poder ao antigo regime, enquanto o exército ainda Ele desempenha o papel de um governo neutro e sempre termina o movimento revolucionário em uma situação econômica e política degradada. Na estrutura política, os liberais gostam de chamar essas revoluções de fracasso, enquanto a esquerda tradicional atribui esse fracasso a conspirações externas contra [soberania e] regimes nacionais. Tudo isso mostra o contrário de que eles cumpriram sua missão. Podemos, é claro, justificar e explicar esse ponto de vista, mas vamos começar definindo o modelo de movimento dessas revoluções de dentro para fora:

Lire la suite...

La Primavera Arabe: unas revoluciones fallidas y una exitosa transferencia de poder

Parece haber un patrón preestablecido o un programa pre-equipado para todas las llamadas "Revoluciones de la Primavera Árabe": las  manifestaciones contra una autoridad vieja, corrupta y en descomposición estan reprimidas por las fuerzas policiales del régimen. Después de un tiempo, el ejército interviene para poner fin a la represión y luego se declara neutral y fuera del régimen, fuera del juego de las fuerzas políticas. Los salafistas son utilizados como espantapájaros para asustar a las fuerzas liberales, que ceden el poder al ala derecha del régimen representado por el Islam político moderado ("Enhada" en el caso de Túnez, los  Hermanos Musulmanos en otros lugares). Luego, el poder se transfiere a otros sectores del antiguo régimen, sectores que no aparecían entre sus principales filas.

Formalmente, ¡fue casi un completo éxito!

Lo que sucedió durante todas las revoluciones de la Primavera Árabe, con las diferencias impuestas por las condiciones locales de cada estado: siempre, los islamistas se han comprometido en la primera línea, y siempre terminaron cediendo al poder al antiguo  régimen, mientras el ejército todavía desempeña el papel de un gobierno neutral y siempre el termina con el movimiento revolucionario en una situación económica y política degradada.

En el marco político, a los liberales les gusta llamar fracaso a estas revoluciones, mientras que la izquierda tradicional atribuye este fracaso a las conspiraciones externas contra [la soberanía y] los regímenes nacionales. Todo esto muestra lo contrario de que han logrado cumplir su misión.

Podemos, por supuesto, justificar y explicar este punto de vista

Pero comencemos definiendo el modelo de movimiento de estas revoluciones desde adentro:

Lire la suite...

Le printemps arabe: des révolutions ratées et un transfert de pouvoir réussi

Il semble qu'il y ait un schéma pré-établi ou un programme pré-équipé pour toutes les soi-disant « Révolutions du Printemps arabe » : des manifestations contre une autorité ancienne, corrompue et en décomposition sont réprimée par les forces de police du régime ; au bout d’un certain moment l'armée intervient alors pour mettre fin à la répression puis elle se déclare neutre et en dehors du régime, en dehors du jeu des forces politiques. Les salafistes sont alors utilisés comme épouvantails pour effrayer les forces libérales, qui cèdent le pouvoir à l'aile droite du régime représenté par l'islam politique modéré (« Enhada » dans le cas Tunisien, les Frères Musulmans ailleurs). Puis ensuite le pouvoir est transféré à d'autres secteurs de l'ancien régime, des secteurs qui n'étaient pas apparus parmi ses premiers rangs.

Formellement, ça a été presque un succès complet !

Ce qui s’est passé lors de toutes les révolutions du Printemps arabe, avec les différences imposées parles conditions locales de chaque État : toujours, les islamistes se sont engagés sur la ligne de front, puis ils ont toujours fini par céder le pouvoir à l'ancien régime alors que l'armée joue toujours le rôle d'un gouvernement neutre et met toujours fin au mouvement révolutionnaire dans une situation économique et politique dégradée.

Sur le plan politique, les libéraux aiment qualifier ces Révolutions d’échecs, tandis que la gauche traditionnelle attribue cet échec à des conspirations extérieures contre [la souveraineté et] les régimes nationaux. Tout cela montre au contraires qu’elles ont réussi à remplir leur mission.

Nous pouvons, bien sûr, justifier et expliquer ce point de vue

Mais commençons par définir le modèle de mouvement de ces Révolutions de l'intérieur :

Lire la suite...

The Arab Spring: failed revolutions and a successful transfer of power

From our friends of Tunisian Anarchist Union, translated by our compañeros of ASF-IWA Australia :

The Arab Spring: failed revolutions and a successful transfer of power

It seems as if there is a predetermined pattern or a pre-equipped program for all the so-called (Arab Spring revolutions), demonstrations against a corrupt and decaying old authority, suppressed by the regime's police forces, the army intervenes to stop the repression after a while and declares itself a neutral force outside the regime and rule among the political forces The Salafis were used as a scarecrow to frighten the liberal forces, handing power to the right wing of the regime represented in the moderate political Islam (the Brotherhood) for a while, and then transferring power to other wings of the former regime, wings that did not emerge in the first rows of it, the above.

Formelly speaking, this is almost a full success !

What happened in all the Arab Spring revolutions, with different differences imposed by the local circumstances of each state, the Islamists always enter the line, always end up handing over power to the former regime, the army always plays the role of neutral government, and the revolutionary movement always ends in a worse economic and political situation.

On the political front, liberals like to call these revolutions failures, while the traditional left atributes those failures to external conspiracies against [sovereignty and] national regimes. All this shows us on the contrary that those Revolutions have succeeded in fulfilling their mission.

We can, of course, justify and explain this view

But let's start by defining the pattern of movement of these revolutions from within:

Lire la suite...

- page 1 de 13