Actualité de l'Anarchosyndicalisme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 18 janvier 2020

REPONSE AU SECOURS ROUGE (L’Eveil social, 2e année, n° 2. Février 1933)

L’organisme intitulé « Secours rouge » ne perd pas une occasion lorsqu’il s’git de masquer son hypocrisie en matière de défense des emprisonnés et des persécutés politiques.

Aujourdhui il lui prend la fantaisie de réclamer l’amnistie pour mon cas. Le « Secours rouge » s’attache à démontrer ainsi son indépendance politique, tout comme il s’attache à démontrer le plus souvent possible un internationalisme qui n’exclut pas une soumission servile au gouvernement de Moscou qui torture et emprisonne les meilleurs révolutionnaires dans les bagnes de Russie.

Que le Secours rouge sache bien que, anarchiste convaincu, je ne tolérerai jamais que ma défense soit prise par les enfants de chœur du fascisme rouge qui sévit en Russie, pas plus d’ailleurs que par tout autre polichinelle politique qui viendra crier aujourd’hui amnistie pour m’enfermer lui-même demain ?. Ma carcasse est suffisament dure pour résister à plus d’un séjour dans les geöles des régimesblancs ou rouges qui pourront porter atteinte à ma libert&é. Ce n’est pas pour cela que k’irai implorer la pitié de gens qui ne sont que des rabatteurs de certains politiciens et les valets d’un régime qui ne le cède en rien au régme capitaliste.

Dans le journal La Défense du 31 décembre, les bons apôtres du Secours rouge consacrent quelques lignes à ma personne. A l’avenir, je les dispense entièrement d’une formalité aussi hypocrite ; je ne pourrai que mépriser une telle sollicitude tant qu’elle ne s’étendra pas aux victimes de Staline.

Mohamed SAIL


Lire la suite...

samedi 11 janvier 2020

DU SENTIMENT DE NATURE DANS LES SOCIETES MODERNES (ÉLISÉE RECLUS)



           

Il se manifeste depuis quelque temps une véritable ferveur dans les sentiments d'amour qui rattachent les hommes d'art et de science à la nature. Les voyageurs se répandent en essaims dans toutes les contrées d'un accès facile, remarquables par la beauté de leurs sites ou le charme de leur climat. Des légions de peintres, de dessinateurs, de photographes, parcourent le monde des bords du Yang-Tse Kiang à ceux du fleuve des Amazones ; ils étudient la terre, la mer, les forêts sous leurs aspects les plus variés ; ils nous révèlent toutes les magnificences de la planète que nous habitons, et grâce à leur fréquentation de plus en plus intime avec la nature, grâce aux oeuvres d'art rapportées de ces innombrables voyages, tous les hommes cultivés peuvent maintenant se rendre compte des traits et de la physionomie des diverses contrées du globe. Moins nombreux que les artistes, mais plus utiles encore dans leur travail d'exploration, les savants se sont aussi faits nomades, et la terre entière leur sert de cabinet d'étude : c'est en voyageant des Andes à l'Altaï que Humboldt a composé ses admirables Tableaux de la nature, dédiées, comme il le dit lui-même, à "ceux qui, par amour de la liberté, ont pu s'arracher aux vagues tempétueuses de la vie". La foule des artistes, des savants et de tous ceux qui, sans prétendre à l'art ni à la science, veulent simplement se restaurer dans la libre nature, se dirige surtout vers les régions de montagnes. Chaque année, dès que la saison permet aux voyageurs de visiter les hautes vallées et de s'aventurer sur les pics, des milliers et des milliers d'habitants des plaines accourent vers les parties des Pyrénées et des Alpes les plus célèbres par leur beauté ; la plupart viennent, il est vrai, pour obéir à la mode, par désoeuvrement ou par vanité, mais les initiateurs du mouvement sont ceux qu'attire l'amour des montagnes elles-mêmes, et pour qui l'escalade des rochers est une véritable volupté. La vue des hautes cimes exerce sur un grand nombre d'hommes une sorte de fascination ; c'est par un instinct physique, et souvent sans mélange de réflexion, qu'ils se sentent portés vers les monts pour en gravir les escarpements. Par la majesté de leur forme et la hardiesse de leur profil dessiné en plein ciel, par la ceinture de nuées qui s'enroule à leurs flancs, par les variations incessantes de l'ombre et de la lumière qui se produisent dans les ravins et sur les contreforts, les montagnes deviennent pour ainsi dire des êtres doués de vie, et c'est afin de surprendre le secret de leur existence qu'on cherche à les conquérir. En outre on se sent attiré vers elles par le contraste qu'offre la beauté virginale de leurs pentes incultes avec la monotonie des plaines cultivées et souvent enlaidies par le travail de l'homme. Et puis les monts ne comprennent-ils pas, dans un petit espace, un résumé de toutes les splendeurs de la terre ? Les climats et les zones de végétation s'étagent sur leur pourtour : on peut y embrasser d'un seul regard les cultures, les forêts, les prairies, les rochers, les glaces, les neiges, et chaque soir la lumière mourante du soleil donne aux sommets un merveilleux aspect de transparence, comme si l'énorme masse n'était qu'une légère draperie rose flottant dans les cieux.

Lire la suite...

jeudi 9 janvier 2020

LE NOUVEAU MONDE C'EST "CIRCULE OU CREVE" ...

Cédric Chouviat était de ceux qui se lèvent tôt pour gagner leur vie dans un monde étouffé de normes inapplicables et où l'exploitation des travailleurs se développe derrière un discours qui nous vante sans cesse l'uberisation du travail.

Il était livreur dans une de ces capitales où la bourgeoisie règne en maitre, où les petites mains du capitalisme ne doivent faire que passer, où un « auto-entrepreneur » ne trouve plus de place pour garer son fourgon.

Le quai Branly et l'avenue de Suffren appartiennent à ces beaux lieux de Paris interdits aux gilets jaunes, à ces avenues qui transpirent le fric et où les travailleurs ne sont que tolérés, des endroits dans lesquels la police est là pour faire appliquer une ségrégation sociale au quotidien.

Ce 3 janvier à l'angle de ces deux artères Cédric Chouviat comme il en avait le droit a voulu filmer les policiers qui contrôlaient son activité de livreur.

Cela leur a déplu, ils ont infligé une clé d'étranglement et un placage ventral meurtrier qui lui ont fracturé le larynx.

Cédric Chouviat est mort victime de toute cette bestialité sociale, il était le père tranquille de cinq enfants et avait quarante et un ans.

L'Assemblée de la CNT-AIT de Toulouse, le 8 janvier 2020

mercredi 8 janvier 2020

SOHEIL ARABI: L'ANARCHISME C’EST S’ENVOLER POUR TOUJOURS

Une lettre de SOHEIL ARABI, le prisonnier politique anarchosyndicaliste, depuis les cachots de la tristement célèbre prison d'Evin, au nord de Téhéran, en Iran :

L'anarchisme signifie voler pour toujours.

Dès l'instant où nous ouvrons les yeux sur ce monde, de tous côtés, un filet de religion, de nationalité, de langage, de « race » et de sexisme est jeté sur notre intelligence, comme un obstacle à notre envol.

Alors que vous me parlez de religion, de race, de langue et de superstition, j'essaie moi de construire des ailes à partir de ces filets pour m’envoler vers l'infinie liberté de penser de l'esprit.

Parce que devenir un anarchiste commence par briser les structures normatives. C'est extrêmement difficile et coûteux. Mais plus difficile encore est de rester un anarchiste.

En fait, tous les braves oiseaux prennent leur vol pour des destinations lointaines ; mais un jour ils finissent par interrompre leur vol et ne peuvent plus le reprendre. Alors, ils s’asseyent sur un branche haut perchée ou sur un gros rocher. Qui d'autre peut dire alors qu'il n'y a plus de liberté infinie ? Qui d'autre peut dire qu'ils ont volé aussi loin qu'ils le pouvaient ? Il n'y a pas d'oiseaux capables de voler pendant une éternité sans fin.

L'anarchisme est un oiseau qui se se déplace à contre-courant des les caractéristiques délimitées appelées destin et lois. Il brise la structure de la norme, il va à l'encontre du pouvoir et ainsi conquiert le monde et crée le changement.

Le développement anarchiste n'est pas créé par aucun hasard, mais il est produit par le chemin difficile de la lutte libertaire

Soheil Arabi [Prison d'Evin], le 5 Janvier 2020


Lire la suite...

SOHEIL ARABI: ANARKIISMO ESTAS FORFLUGI POR CXIAM

Letero de SOHEIL ARABI, la anarkiosindicalista politika malliberulo, en la kavoj de la kalumnia Evin-malliberejo, norde de Teherano, Irano:

Anarkiismo signifas flugi por ĉiam.


De la momento kiam ni malfermas niajn okulojn al ĉi tiu mondo, de ĉiuj flankoj, reto de religio, nacieco, lingvo, "raso" kaj seksismo estas ĵetita sur nian inteligentecon, kiel malhelpo por nia fuĝo.

Kiam vi parolas al mi pri religio, raso, lingvo kaj superstiĉo, mi provas konstrui flugilojn el ĉi tiuj retoj por flugi al la senfina liberaj pensmaniero de la menso.

Ĉar fariĝi anarkiisto komenciĝas rompante normajn strukturojn. Ĝi estas ekstreme malfacila kaj multekosta. Sed eĉ pli malfacila estas resti anarkiisto.

Fakte ĉiuj kuraĝaj birdoj forflugi al malproksimaj cellokoj; sed unu tagon ili finas interrompi sian fuĝon kaj ne plu povas rekomenci ĝin. Do ili sidas sur alta arba branĉo aŭ sur granda roko. Kiu alia povas diri, ke ne plu ekzistas senfina libereco? Kiu alia povas diri, ke ili flugis, kiom ili povis? Ne estas birdoj kapablaj flugi por senfina eterneco.

Anarkiismo estas birdo, kiu moviĝas kontraŭ la fluo de demarkataj trajtoj nomataj destino kaj juro. Ĝi rompas la strukturon de la normo, ĝi iras kontraŭ potenco kaj tiel konkeras la mondon kaj kreas ŝanĝon.

Anarkiismo disvolviĝo ne kreiĝas ia ajn hazarde, sed ĝi estas produktita de la malfacila vojo de la liberecana batalo

Soheil Arabi [malliberejo Evin], La5-an januaro 2020

Lire la suite...

samedi 4 janvier 2020

MONDE DU TRAVAIL : BONNE ANNEE 2020 !

En 2020 la démocratie française continuera de donner l’exemple au monde entier.

Pour Noël la police recevra une dotation supplémentaire de cagoules, d’habits sales* et de LBD pour continuer à protéger les manifestants en leur tapant dessus.

En 2020 l’économie française se portera mieux, les statisticiens réduiront le chômage en radiant des demandeurs d'emploi, ils diminueront le nombre de pauvres en baissant le seuil de pauvreté et achèveront de sauver les retraites en les supprimant.

On créera aussi des emplois pour les plus méritants. Jean Paul Delevoye se verra
offrir un vingtième siège dans un conseil d’administration. Pour compléter l’action de Ségolène Royal, notre toujours nécessaire ambassadrice aux pôles, Benjamin Grivaux sera nommé ministre plénipotentiaire auprès des tropiques du Cancer et du Capricorne.

Lire la suite...

Pri murdo de irana ŝtata teroristo per usona ŝtata teroristo

Pri murdo de irana ŝtata teroristo per usona ŝtata teroristo

Deklaro de la irana kolektiva "anarkiisma epoko" pri murdo de irana ŝtata teroristo


Qasem Soleimani delonge turmentis la homojn kaj ni gratulas la postvivantojn de liaj krimoj en Mezoriento, precipe en Sirio, Irako kaj Jemeno. Kaj dum ni estas feliĉaj al la morto de ĉi tiu militkrimulo, ni deklaras nian fortan opozicion al la ebleco de ŝtata milito (inter usona ŝtata terorismo kaj irana ŝtata terorismo)
 
Antaŭ kelkaj horoj, Qasem Soleimani, unu el la plej altrangaj militaj oficialuloj en la irana registaro, respondeca pri Mezoriento, estis mortigita en Bagdado laŭ rekta ordono de Donald Trump.
 
Qasem Soleimani estis genocida viro, kiu mortigis milojn da viroj, virinoj kaj infanoj en la konfliktoj en Sirio, Irako kaj Jemeno. Li gvidis sieĝojn [de ribelaj urboj] nome de Assad kaj rekrutis afganajn rifuĝintojn en Irano, inkluzive de multaj infanoj, por morti en la siria civila milito. Ĉi tiu ŝtata murdo estis farita de Usono en la evidenta intereso de la elekta kampanjo de Donald Trump kaj kio estis farita ne kaj ne estos en la intereso de la homoj de la Proksima Oriento. .

Malgraŭ multa agitado kaj polemiko de la islama reĝimo pri siaj sekurecaj kaj inteligentaj kapabloj, ni vidas, ke fakte ĉi tiu reĝimo ne kapablas subteni sian plej gravan transnacian forton kaj Qasem Soleimani estis murdita tuj ke Usono decidis forigi ĝin.

Unuflanke, la malboneco de la krima islama reĝimo fariĝis pli ŝajna kaj, aliflanke, ĝi ankaŭ montris la koruptan naturon de usona ŝtata terorismo, kiu ne zorgas pri la vivo de siaj propraj civitanoj nek tiu de la homoj de la Proksima Oriento - ĉar alie tra la jaroj tiuj iranaj ŝtataj teroristoj povus facile esti trakaptitaj.

Ni reasertas, ke la nuntempa Mezoriento estas formita de militoj, masakroj, movo kaj malsato pro religiaj fanatikuloj kaj teroristoj unuflanke kaj enmiksiĝo de internaciaj kapitalistoj kaj iliaj subtenantoj (orienta imperiismo kaj aliflanke).
 
Ni esperas, ke ĉiuj ĉi tiuj religiaj teroristoj estos mortigitaj kiel eble plej baldaŭ, kaj ke ĉi tiuj murdaj registaroj estos detruitaj tiel, ke la homoj de Proksima Oriento povos vivi en paco kaj prospero.

Lire la suite...

A PROPOS DE L'ASSASSINAT D'UN TERRORISTE D'ETAT IRANIEN PAR UN TERRORISTE D'ETAT AMERICAIN

FRANCAIS / ENGLISH / ESPAÑOL

Déclaration du collectif iranien “ère anarchiste”  sur l'assassinat d'un terroriste d'État iranien


Qasem Soleimani a longtemps tourmenté le peuple et nous félicitons les survivants de ses crimes au Moyen-Orient, en particulier en Syrie, en Irak et au Yémen. Et tandis que nous sommes heureux de la mort de ce criminel de guerre, nous déclarons notre forte opposition à la possibilité d'une guerre d'État (entre le terrorisme d'État américain et le terrorisme d'État iranien)

Il y a quelques heures, Qasem Soleimani, l'un des plus hauts responsables militaires du gouvernement iranien, responsable pour le Moyen-Orient, a été tué à Bagdad sur ordre direct de Donald Trump.

Qasem Soleimani était un homme génocidaire qui a tué des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants dans les conflits en Syrie, en Irak et au Yémen. Il a dirigé des sièges [de villes insurgées] pour le compte d’Assad et a recruté des réfugiés afghans en Iran, dont beaucoup d'enfants, pour mourir dans la guerre civile syrienne. Cet assassinat d'État a été commis par les États-Unis dans l'intérêt évident de la campagne électorale de Donald Trump et ce qui a été fait n'a pas été et ne sera pas dans l'intérêt du peuple du Moyen-Orient.

Malgré beaucoup d'agitation et de controverse faites par le régime islamique sur ses capacités de sécurité et de renseignement, nous voyons qu'en fait ce régime n'est pas capable de maintenir sa force transnationale la plus importante et Qasem Soleimani a été assassiné dès que les États-Unis ont décidé de le supprimer.

D'une part, la méchanceté du régime islamique criminel est devenue plus apparente et, d'autre part, elle a en outre montré la nature corrompue du terrorisme d'État américain, qui ne se soucie pas de la vie de ses propres citoyens ni de celle des gens du Moyen-Orient – car sinon ces terroristes d'État iraniens auraient pu être facilement traqués et capturés au fil des ans.

Nous réaffirmons que le Moyen-Orient contemporain est façonné par les guerres, les massacres, les déplacements et la famine en raison des fanatiques religieux et des terroristes d'une part et de l'ingérence des capitalistes internationaux et de leurs soutiens (impérialisme oriental et occidental) d'autre part.

Nous espérons que tous ces terroristes religieux seront tués dès que possible et que ces gouvernements assassins seront détruits afin que le peuple du Moyen-Orient revive dans la paix et la prospérité

Lire la suite...

jeudi 2 janvier 2020

IRAN : LA REPRESSION CONTINUE. LIBERTE POUR ARASH GANJI !

Comme nous le redoutions, la répression bat son plein en Iran. Vraisemblablement pas moins de 1500 personnes (dont 500 femmes) ont été assassinés par le régime Islamique pour étouffer dans l'oeuf l'insurrection de Novembre. Répression brutale, tyrannique, la plus sanglante contre les manifestants depuis la révolution islamique de 1979. Les mollahs veulent littéralement tétaniser de peur la population.

Et pour éviter que la moindre petite semence de liberté ne germe dans les esprits, représsion plus insidieuse mais non moins violente et systématique contre tous ceux qui commentent le crime de penser par eux même. Dernier en date, Arash Ganji : auteur, traducteur et secrétaire du conseil d'administration de l'Association des écrivains iraniens (Iranian Writers Associaton, IWA), a été arrêté par la police de sécurité à son domicile et transféré dans un endroit inconnu le dimanche matin 22 décembre 2019.


Lire la suite...

mardi 31 décembre 2019

Francia: Reunificación de las CNT'S ?

Actualmente circulan varios textos en el medio militante anarquista para tratar de analizar la situación del movimiento y hacer propuestas de acción. Uno de estos textos consistiría principalmente en un llamado a la reunificación de las diferentes organizaciones (al menos 3 en el último recuento) que  llevan el nombre de CNT en Francia [ 1 ]

Es difícil para nosotros expresar una opinión sobre este texto, incluso si nos concierne directamente, ya que no nos fue dirigido oficialmente y, por lo tanto, no lo hemos recibido. Sin embargo, los compañeros de los "Libertaires" escribieron una respuesta a este texto, que nos permite dibujar en vacío el contenido del texto inicial.

Finalmente un segundo texto "en todas partes fachos, anars en ninguna parte" fue escrito por los compañeros del grupo Graine anar de Lyon, miembro de la FA. Este texto fue escrito después de una manifestación callejera por un grupo de dentitarios [grupo de defensa de una identiad particularia, en este caso la identitad catolica y tradicional francesa] local, señalando que los antifascistas y anarquistas no tenían los medios para oponerse físicamente a él. Para el compañero, esto se debe al hecho de que los anars habrían dejado primero el sitio de Internet a los fascistas, antes de dejarles la propiedad de la calle.

De hecho, estos dos textos abordan la cuestión de la relación de los activistas libertarios y anarcosindicalistas con el mundo actual, con la coherencia de su práctica y su ética. Publicamos a continuación una respuesta a cada uno de ellos, respuestas que se cruzan porque, en última instancia, las preguntas planteadas por los autores de estos textos se superponen en el fondo.

Actualmente circulan varios textos en el medio militante anarquista para tratar de analizar la situación del movimiento y hacer propuestas de acción. Uno de estos textos consistiría principalmente en un llamado a la reunificación de las diferentes organizaciones (al menos 3 en el último recuento) que llevan el nombre de CNT en Francia [ 1 ] Es difícil para nosotros expresar una opinión sobre este texto, incluso si nos concierne directamente, ya que no nos fue dirigido oficialmente y, por lo tanto, no lo hemos recibido. Sin embargo, los compañeros de los "Libertaires" escribieron una respuesta a este texto, que nos permite dibujar en vacío el contenido del texto inicial. Finalmente un segundo texto "en todas partes fachos, anars en ninguna parte" fue escrito por los compañeros del grupo Graine anar de Lyon, miembro de la FA. Este texto fue escrito después de una manifestación callejera por un grupo de identidad local, señalando que los antifascistas y anarquistas no tenían los medios para oponerse físicamente a él. Para el compañero, esto se debe al hecho de que los anars habrían dejado primero el sitio de Internet a los fascistas, antes de dejarles la propiedad de la calle. De hecho, estos dos textos abordan la cuestión de la relación de los activistas libertarios y anarcosindicalistas con el mundo actual, con la coherencia de su práctica y su ética. Publicamos a continuación una respuesta a cada uno de ellos, respuestas que se cruzan porque, en última instancia, las preguntas planteadas por los autores de estos textos se superponen en el fondo.

Mine coins - make money: http://bit.ly/money_crypto
Actualmente circulan varios textos en el medio militante anarquista para tratar de analizar la situación del movimiento y hacer propuestas de acción. Uno de estos textos consistiría principalmente en un llamado a la reunificación de las diferentes organizaciones (al menos 3 en el último recuento) que llevan el nombre de CNT en Francia [ 1 ] Es difícil para nosotros expresar una opinión sobre este texto, incluso si nos concierne directamente, ya que no nos fue dirigido oficialmente y, por lo tanto, no lo hemos recibido. Sin embargo, los compañeros de los "Libertaires" escribieron una respuesta a este texto, que nos permite dibujar en vacío el contenido del texto inicial. Finalmente un segundo texto "en todas partes fachos, anars en ninguna parte" fue escrito por los compañeros del grupo Graine anar de Lyon, miembro de la FA. Este texto fue escrito después de una manifestación callejera por un grupo de identidad local, señalando que los antifascistas y anarquistas no tenían los medios para oponerse físicamente a él. Para el compañero, esto se debe al hecho de que los anars habrían dejado primero el sitio de Internet a los fascistas, antes de dejarles la propiedad de la calle. De hecho, estos dos textos abordan la cuestión de la relación de los activistas libertarios y anarcosindicalistas con el mundo actual, con la coherencia de su práctica y su ética. Publicamos a continuación una respuesta a cada uno de ellos, respuestas que se cruzan porque, en última instancia, las preguntas planteadas por los autores de estos textos se superponen en el fondo.

Mine coins - make money: http://bit.ly/money_crypto

Lire la suite...

samedi 28 décembre 2019

LES LIMITES DES EXPERIENCES AUTOGESTIONNAIRES

(Dossier réalisé initialement en 2007)

1. Tower Colliery : l’écueil de l’autogestion capitaliste


En 1992, John Major poursuit la politique de fermeture des mines britanniques initiée par Thatcher : Le site gallois de Tower Colliery fait partie de la charrette. Les mineurs protestent, puis en 1994, 174 d’entre eux décident de racheter la mine avec leur prime de licenciement de 8.000 livres. Le 2 janvier 1995, le site est désormais exploité par une SARL de 240 mineurs-actionnaires. Chacun apportant la même somme. Entreprise récupérée et autogérée, Tower Colliery, dont l’aventure est racontée par Jean-Michel Carré [1], est un exemple révélateur des limites d’une expérience autogestionnaire enkystée dans une société capitaliste...

2. Pièges à éviter pour que l’autogestion ne fonce pas dans un mur

L’autogestion anarchiste doit permettre l’émancipation des travailleurs, c’est-à-dire leur libération à l’égard de contraintes et pressions sociales qui constituent des formes d’aliénation : soumission à l’autorité de dirigeants, nécessité de vendre sa force de travail pour subvenir à ses besoins, tyrannie du consumérisme, dégradation de notre cadre de vie à cause du productivisme et de la course folle à la croissance... Ces agressions ne se limitent pas au monde du travail, mais sont le produit et le fondement d’un système social découlant d’un mode de production capitaliste. Par conséquent, une entreprise autogérée ne peut représenter qu’une émancipation partielle car elle ne suffit pas à briser toutes les pressions, notamment celles qui relèvent de l’organisation politique....

Les Sociétés COopératives de Production (SCOP) : présentation, organisation, SCOP et autogestion



Mondragon : Quand l’autogestion flirte avec le capitalisme

Née en 1956, Mondragón Corporación Cooperativa est aujourd’hui un groupe d’environ 220 entreprises comptant plus de 80 000 salariés en 2006 1, mais la moitié seulement en coopérative et sociétaires du groupe. Mondragon, coopérative basque espagnole, illustre parfaitement les limites des expériences de gestion directe des entreprises dans un contexte capitaliste. Cet exemple est ambivalent : réussite spectaculaire pour une coopérative (7e entreprise industrielle de l’Espagne) ou dérive dangereuse vers un fonctionnement capitaliste ? ...

Quelques exemples d'entreprises récupérées en France ...


Lire la suite...

vendredi 27 décembre 2019

Anarkismo Malaya: Sejarah Gerakan Anarkisme di Malaya

Penulisan ini adalah terjermahan dari tulisan Prof Datuk Khoo Kay Kim dan Ranjit Singh Malhl.

Anarkis kaum Cina pemula Kesatuan Sekerja

Artikel oleh K. Baradan mengenai Manusia Yang Memberi Segalanya Untuk Keadilan di dalam The Star 31 Ogos 1993 amatlah menarik.

Ianya adalah untuk pertama kali orang ramai telah diberitahu mengenai peranan pentadbiran British dalam membentuk gerakan kesatuan sekerja di Malaya. Individu yang terlibat secara terus dalam membentuk dan menubuhkan kesatuan sekerja adalah John Brazier.

Baradan menyatakan yang seawal 1949, Sir Henry Gurney (Pesuruhjaya Tinggi yang dibunuh berhampiran Bukit Fraser pada 1951), mahu gerakan kesatuan sekerja diuruskan oleh kaum etnik India. Ia boleh dianggap jawapan kepada persoalan yang sudah lama diutarakan di negara ini, iaitu “Mengapa kaum etnik India agak mendominasi kesatuan sekerja?”

Jawapan yang selalu diberi adalah kaum etnik India lebih suka bercakap dan ia lebih mudah untuk kesatuan sekerja. Ianya hampir sama dengan jawapan Harry Miller mengenai soalan “Mengapa gerakan komunis di negara ini didominasi oleh kaum etnik Hainan?” Jawapan Miller adalah kerana mereka mempunyai rasa rendah diri. Ini tidak lebih dari sekadar perbualan kedai kopi.

Sebenarnya, kaum etnik India bukan antara yang terawal dalam mengerakkan gerakan kesatuan sekerja di negara ini. Kaum etnik Cina adalah yang terawal. Aktiviti gerakan kesatuan sekerja bermula selepas Perang Dunia Pertama.

Mereka diketuai oleh satu kumpulan kaum etnik Cina yang berasaskan ideologi anarkisme. Tidak mengejutkan, ianya dibawa ke negara ini dari China.

Liu Shi Fu; Perintis gerakan anarkisme di negara Cina

Lire la suite...

jeudi 26 décembre 2019

INTERNACIA LABORISTA ASOCIO - STATUTOJ

INTERNACIA LABORISTA ASOCIO - STATUTOJ

- I - ENKONDUKO

La multjarcenta batalo inter ekspluatantoj kaj ekspluatatoj atingis minacan amplekson. La tutpotenca Kapitalo denove levas sian monstran kapon. Spite la internajn luktojn dissirantaj la kosmopolitajn burgaron kaj kapitalismon, ci-tiuj kreis belegajn kondicojn de rilatoj kiuj devas ebligi ilin lanci sin kun pliaj unueco kaj forto kontrau la proletaro kaj katenigi gin al la triumfanta caro de la Kapitalo.
La kapitalismo organizas sin kaj disde la defensiva pozicio sur kiu gi trovigis, lancas sin nun al ciuj frontoj de la laborista klaso. Tiu ofensivo havas sian profundan originon en tre precizaj kauzoj : en la konfuzeco de ideoj kaj laboristecaj principoj, en la manko de neteco kaj kohero rilate la estantajn kaj estontajn celojn de la laborista klaso, kaj en ties disdividigo en ne nombreblajn tendencojn, unuvorte, en la malforteco kaj neorganizeco de la laborista movado. Koutrau tiu atakego de la internaciaj ekspluatantoj ciuspecaj, validas nur unu respondo : tuja organizado de la proleta armeo en batalorganismon kiu kunigu en sia sino ciujn ciulandajn revoluciajn laboristojn, kiuj konsistigu inter si elgranitan blokon kontrau kiu dispistigos ciuj kapitalismaj manovroj kaj kies gravega pezo fine triumfos. Tiu movado de emancipado ne poas akcepti kondutlinion montritan de la tendencoj de la laborista movado celantaj harmonion inter kapitalo kaj laboro, dezirantaj internacian pacon kun la kapitalismo kaj asimiligantaj en la burga stato.
Gi ankau ne povas akcepti la tendencojn kiuj disvastigas la principojn de la diktaturo de l’proletaro, kontrauajn al la celoj pri kiel eble plej granda libereco, bonstato de ciuj, t.e. celoj komunaj al ciuj konsciaj laboristoj. Kontrau la atako de la Kapitalo, kaj kontrau cianuancaj politikistoj, la revoiticiaj laboristoj tutmondaj devas starigi veran Internacian Laboristan Asocion, kies ciu ano sciu, ke la emancipigo de la laborista klaso estos ebla nur kiam la laboristoj mem, estiel produktantoj, sukcesos prepari sin en siaj ekonomiaj organizacioj por havigi al si la tergrundon kaj la uzinojn, kaj ankau lerni kunadministri ilin, tiele, ke ili kapablu daurigi la produktadon kaj garantii la socian vivon. Havante ciujn perspektivon kaj celon antau si, la laboristoj devas partopreni en ciu agado celanta socian transformadon, ciam kun intenco pli-proksimigi al realigo de niaj propraj celoj ; sentigante en tiu partopreno la pezon de nia propra forto, klopodante havigi al nia movado, per propagande kaj organizado, la rimedojn necesajn, kiuj al gi ebligos anstataui siajn kontrauulojn.
Sarne, cie kie eblas, necesas realigi nian socian sistemon, kiel modelon kaj ekzemplon, kaj iaj organizacioj devas faktigi, kadre de siaj ebloj, la laueble plej grandan influon sur aliaj tendencoj por asimili ilin en nian propran agadon, t.e. la komuna luktado kontrau ciuj malamikoj stataj kaj kapitalisman, daure konsiderante la cirkonstancojn pri loko kaj tempo, sed restante fîdelaj al la celoj de la laborist-emancipa movado.

Lire la suite...

samedi 21 décembre 2019

METHODS OF STRUGGLE - ANARCHOSYNDICALIST TACTICS

A text from the French CNT-AIT written in March 2006, covering anarcho-syndicalist tactics and strategy.

METHODS OF STRUGGLE
Thursday 29th July 2010

The following text was written to help people discover, remind themselves or popularize the various syndicalist methods of struggle because in any battle, one must start from a few key ideas:

Hitting the enemy harder than they can hit you, or better - hitting them so they can't hit back.

Analysing the power balance:
-How great are our numbers
-How much other workers and the general population will sympathise with or reject our struggle
-What are our financial constraints, ie. financial and material resources available to continue the fight

Avoiding exhaustion: fighting too arduously from the start can be a weakness: the employers are prepared to overcome short term difficulties by transferring production, resuming production in other places, maintaining stocks, using scabs, financial reserves, etc.

Knowing how to stop a fight, avoiding fighting to the end when the situation is unfavourable. A continued minority occupation of a business ends up offering the boss discontented people who can he can turn against the strikers. Wages lost become so great that resuming a struggle becomes difficult. Disillusionment makes mobilisation harder.

Allowing for a return to the struggles or demands.

Analysing the history, strategy, and objectives of the forces in play: Bosses/workers: (moderate or hardline employers, combative or passive employees) Organisation/struggles (whether the unions are weak or radical, if the fights benefit from autonomous experience etc..)

---The fights are defined by the employment category, territorial extent or by their content.---

Employment category: struggles of unskilled workers, skilled workers, postal workers or nurses, white collar workers, teachers, technicians etc … called sectional struggles. If the struggle involves the entire company or institution and deals with claims for all staff, the struggle is industrial.

Territoriality: if the struggle takes place in one particular location of a business, it is a local fight. Example: Visteon.

A fight at the group level is located in several places but within the same company: Example: the postal strikes.

The struggle may be in a sector or industry: examples: the health sector or education sector. The struggle can take place in all business lines and sites.

Content: content of the struggle can be material (wages, pensions, working conditions hours, health and safety), political (changing a law, a critique of anti social policy, gaining new union rights, the formation of worker counter-power within a company...) It can also of course combine the two aspects: for example the simplification and standardisation over grades and qualifications in a given industry. This material claim allows the unification of workers in the same industry and thus open the prospect of larger struggles.

The fight may also simply be held in solidarity with other struggles.

Lire la suite...

vendredi 20 décembre 2019

UN MANAGEMENT CRIMINEL

(Article publié initialement le 9 septembre 2009 dans Anarchosyndicalisme !, journal de la CNT-AIT)

Au moment ou nous écrivons ces lignes ( en septembre 2009 ...)  il y a déjà 23 morts par suicide - soit pratiquement autant, toujours à ce même moment, que la pandémie grippale pour toute la France, DOM-TOM compris  ! - à France Télécom. Il a fallu arriver à ce chiffre incroyable pour que les « hautes sphères » s’en émeuvent - ou fassent semblant de s’en émouvoir.

Mais présenté comme il l’est, on pourrait croire que le problème ne concerne que France Télécom, qu’il est du à une « spécificité » de l’entreprise. Certes, le passage du statut d’entreprise publique à celui d’entreprise privé a entraîné des changements radicaux dans la structure.

Mais là n’est pas la seule raison de ces suicides. Il en est une dont on parle beaucoup moins, mais qui a pourtant une importance bien plus grande : le mode de gestion des entreprises. Et là, c’est le système dans sa globalité qui est coupable, avec ses stratégies pour gagner «  toujours plus  ».

Le magazine Capital, qui est, comme son nom l’indique, consacré au pognon, apporte sans vergogne, aux cadres qui n’auraient pas encore bien compris, les explications de base pour « sauver leur bonus » [1] : « Demandez plus à votre équipe que ce que l’on attend de vous. Assurément, la mesure ne vous rendra pas populaire auprès de vos équipes, mais elle est d’une grande efficacité. Faites en sorte que la somme des objectifs personnels de vos collaborateurs soit supérieure à votre but à vous. Ainsi, même s’ils sous -performent, vous disposerez d’une marge de sécurité qui augmentera vos chances de préserver votre bonus ».

Ce passage, d’un cynisme incroyable, montre dans quel état d’esprit se trouvent les chefs par rapport à leurs subordonnés : ils n’ont plus à faire à des humains, mais à des générateurs de chiffres et de profits. Le capitalisme devient de plus en plus visiblement ce qu’il est essentiellement : un système d’exploitation et de négation de l’humain. Fini le paternalisme. Aujourd’hui, le chef, le cadre doit assurer son statut de salopard décomplexé. Le capital n’a pas de conscience. Le culte de la rentabilité se célèbre sur des tas de cadavres.

Lire la suite...

mercredi 18 décembre 2019

Floreal Barberà : un siècle de lutte anarchosyndicaliste et antifasciste



Les compagnons de la CNT-AIT de Catalogne nous informent dans le journal « Solidaridad Obrera » de la disparition de Floreal Barberà, à l’âge de 98 ans, survenue le 20 juillet dernier, soit le lendemain de la commémoration du 83ème anniversaire du déclenchement de la Révolution Espagnole.


Fils d'un des fondateurs de la CNT-AIT en Espagne en 1910, il a subi au cours de sa longue vie trois exils.

Le premier exil, en 1924, lorsque sa famille s'enfuit à Toulouse à cause des activités anarcho-syndicalistes de son père. Enfant étranger, il sera scolarisé comme son frère Calmisto (qui participera lui aussi à la lutte anarchosyndicaliste) à l’école française. La maitrise de la langue et la culture française lui sera fondamentale dans le succès de ses futures missions clandestines. Lorsque la Révolution éclate en Espagne, la famille retourne en Espagne, à Barcelone. Le père présidera l’Industrie de fonderie socialisée, tandis que les deux fils intégreront les milices confédérales et se battront en première ligne contre les fascistes franquistes.

Le second exil, en 1939, alors que la guerre civile était déjà perdue, il est contraint de fuir Barcelone et traverse la frontière à pied, comme des centaines de milliers d’anarchistes et de républicains. L’accueil est terrible : c’est le sinistre camp de concentration d’Argelès, où l faut essayer de dormir le soir dans des trous creusés dans le sable, sans couverture. Pendant l’occupation nazi, il s’enfuie du camp et part rejoindre la lutte armée clandestine. Agent de liaison libertaire indépendant, il sera cependant bien connecté avec la résistance française (FFI), comme les services secrets alliés. Il réalisa pour leur compte de nombreuses missions d’information en France ou en Espagne, et participa au sauvetage de nombreux juifs pour le compte de l’Organisation Juive de combat (OJC).

Poursuivi par les polices Franquistes, françaises et la Gestapo, il finira par être arrêté, interrogé et torturé. A Toulouse, il était lié à Francisco PONZAN, autre militant de la CNT-AIT, qu’il fut un des derniers à le voir en vie avant son exécution par les nazis le 17 aout 1944, deux jours avant la libération de la ville.

Lire la suite...

mardi 17 décembre 2019

Le compagnon Antoine Galindo va être transfere en France - Intensifions la campagne pour sa libération !

 Nous vous informons que la date à laquelle prend fin la peine de prison notre compagnon Antonio Nieto Galindo en Espagne se rapproche et qu'un Mandat d’Arrêt Européen (MAE) lui sera appliqué par l'État français.

A cet effet, la CNT-AIT convoque un acte d’appui et de solidarité pour la libération immédiate d'Antoine Nieto Galindo à MADRID le LUNDI 23 décembre, devant l'Audition Nationale C / GARCÍA GUTIÉRREZ, 1, de 12 heures à 14 heures. Nous y appelons tous les syndicats de la CNT-AIT, ainsi que d'autres groupes apparentés qui souhaitent faire preuve de solidarité avec le compagnon.

SITUATION ACTUELLE DU COMPAGNON ANTONIO NIETO GALINDO

En ce moment, le camarade Antoine est toujours emprisonné dans la prison de Murcie II, en attendant de terminer sa peine qui se termine le 3 janvier 2020. Cependant, la justice a déjà rédigé une Ordre pour qu’il soit transféré en détention préventive à Madrid en attendant d’être remis aux autorités françaises. Il y a une volonté de l'appareil judiciaire et du Tribunal National, ainsi qu'Interpol, de livrer notre compagnon Antoine malgré tout recours judiciaire qui pourrait être présenté. En outre, l'appareil judiciaire a présenté de nombreux obstacles à la défense.


Lire la suite...

Domela Nieuwhuis (1846-1919) : du socialisme à l’anarchisme, un précurseur de la grève générale.

Il y a 100 ans le 18 novembre 1919, nous quittais Ferdinand Domela Niewhuis, Figure importante de l'anarchisme et de l'antimilitarisme néerlandais.

Naissance le 31 décembre 1846, à Amsterdam (Pays-Bas), dans une famille bourgeoise aisée.
Pasteur protestant comme son père, il rompt pourtant avec l'Eglise vers 1870 et crée en 1878 le journal socialiste Recht voor Allen (« Justice pour tous ») qui deviendra l'organe de la Sociaal Democratische Bond (SDB), première organisation socialiste des Pays-Bas dont il est l'un des fondateurs.

Arrêté pour « trahison » (un simple délit de presse), Nieuwenhuis est libéré le 31 août 1887 grâce à la pression de l'opinion publique, mais échappe de peu à un attentat à Rotterdam. L'année suivante, il est élu député et exerce son mandat jusqu'en 1891. Cette expérience lui fait découvrir le rôle néfaste du parlementarisme. Déçu par son expérience parlementaire, Domela, après 1891, évolue de plus en plus vers l'anarchisme, c'est-à-dire qu'il devint partisan d'un socialisme sans État. Dans cette forme de société, les entreprises devaient être gérées par des fédérations d'associations ouvrières, contrôlées par la fédération de communes. Les termes tels qu'autonomie, liberté réciproque, coopération sur base d'égalité, fédéralisme, décentralisation, déclarer la guerre à la guerre, etc., reviennent fréquemment sous sa plume. Dès lors, il se rallie à l'anarchisme de Bakounine et à la libre pensée.

Lire la suite...

lundi 16 décembre 2019

TRAVAILLER, POUR QUOI FAIRE ?

(Tract initialement diffusé en 2007 pendant le mouvement étudiant)

A celui qui vous dira qu’il s’est enrichi par le travail, demandez : « De qui ? »

LE TRAVAIL, C’EST LA SANTÉ (DES PATRONS)

L’aliénation par le travail, c’est le sentiment du travailleur de ne pas se reconnaître dans ce qu’il produit. De plus, le travail produit plus de valeur que le travailleur n’en retire en échange. En effet, Le commis de cuisine d’un quatre étoiles qui cuisine des plats qu’il n’aura jamais les moyens de se payer, l’ouvrier du bâtiment qui construit des villas qu’il ne pourra jamais habiter ou le travailleur à la chaîne qui assemble des pièces de voitures qu’il ne pourra jamais conduire sont tous des exemples vivants de l’aliénation par le travail, véritable cause du mal-être généralisé de notre société malade et obstacle à notre volonté d’émancipation. Et pourtant nos sociétés occidentales ne sont pas les plus mal loties.

LE TRAVAIL COMME IDENTITÉ

Le travail, du latin trepalium (torture visant à empaler la victime par trois fois) à pris le pas sur toute autre forme d’expression de notre humanité, la privant ainsi de sa liberté. En effet, Lorsque l’on demande au passant ce qu’il fait dans la vie, il répond banquier, assureur, chômeur, cadre, ouvrier, ingénieur et non père, mère, amant, amoureux, lecteur, musicien, poète. Le travail occupe, tout simplement, trop de place dans notre journée pour nous permettre d’avoir le temps de faire autre chose, car le pouvoir ne nous reconnaît d’autre valeur que celle de travailleur salarié et tire profit de notre soumission, alors que nous aspirons à faire valoir notre originalité.

LE TRAVAIL COMME NOUS L’ENTENDONS

Le travail, au lieu d’être la principale cause de nos maladies sociales (accidents du travail, suicides, dépressions nerveuses, harcèlements etc.) devrait être le meilleur moyen de marquer le monde du sceau de notre intériorité, comme l’enfant jetant la pierre à l’eau pour en admirer l’effet produit. Nous pensons que le travail doit être l’expression de notre créativité et de l’assouvissement de nos besoins fondamentaux et non pas l’instrument de domination ou d’enrichissement d’un tiers. En effet les ouvriers sont indispensables aux patrons mais pas le contraire. C’est pourquoi, afin de nous émanciper nous devons lutter pour l’abolition du salariat et du précariat, nous permettant ainsi de nous réaliser dans la dignité et le respect de l’humanité qui réside en chacun. Nous voulons être considérés comme des fins et non comme des moyens.

CE QUE NOUS VOULONS

Nous souhaitons, hormis l’abolition du salariat, l’organisation collective du travail, la propriété commune des moyens de production, mettre un terme au productivisme effréné, à la course à la croissance meurtrière et à la destruction des écosystèmes, en produisant moins et plus utile. Nous sommes opposés à la mise en concurrence des individus en fonction de leur "mérite" et nous voulons vivre en harmonie avec la nature, pas la détruire. Voilà notre vision du travail.

De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins.

Tract rédigé par le Comité de Lutte de la fac de Clignancourt

Lire la suite...

LE SALARIAT ET SES CONSEQUENCES

(Première publication : août 2007, MàJ : décembre 2019)

"Usine à la campagne", "small is beautiful", "P.M.E. à visage humain", ¨start-up conviviale"..., durant les dernières décennies, les promoteurs du libéralisme nous affirmaient que le monde économique serait composé de petites unités décentralisées et conviviales. Mensonge et imposture, nous sommes en fait dans une étape historique qui est le contraire des discours lénifiants. Nous sommes entrés dans une période d’accélération des fusions, des rachats, des absorptions. Les mêmes promoteurs du libéralisme qualifient cela de globalisation nécessaire pour faire face à la compétition économique internationale.
Cette globalisation est largement entamée pour la construction et le transport aérien, l’industrie pharmaceutique, l’informatique, les produits bancaires... et demain, même chose pour l’automobile, les télécommunications etc... Le capitalisme est en train de constituer des conglomérats universels qui n’ont rien à envier aux anciens combinats des temps anciens du capitalisme sauvage ou d’État. La compétition va être féroce. Que pèseront les fournisseurs de travail, c’est-à-dire les salariés, c’est-à-dire nous ? Peu de chose, ou plus exactement un paramètre, une pesanteur, une contrainte financière froidement banalisée.

Lire la suite...

- page 1 de 16