Actualité de l'Anarchosyndicalisme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 18 août 2019

İranlı Anarşist Tutsak Soheil Arabi’nin Hayatı Tehlikede

Hayatı tehlikede olan İranlı anarşist tutsak Soheil Arabi için CNT AIT kampanya başlattı. Açlık eyleminde olan Soheil Arabi son olarak yine gardiyanların saldırısına uğradı.

İranlı anarşist tutsak Soheil Arabi, Aralık 2013’te Tahran’da Devrim Muhafızları (IRGC) tarafından tutuklandı ve Peygambere ve diğer yaptırımlara hakaret ettiği için 2014’te ölüm cezasına çarptırıldı. Temmuz 2015’te ölüm cezası 7.5 yıl hapis cezasına çevrildi. Ayrıca eylül ayında “13 din kitabı okuması ve iki yıl teoloji eğitimi görmesi” olarak yeni hükümler verildi. bununla kalmayan İran Arabi’yi Ekim 2018’de tekrar üç yıl hapis cezasına mahkum etmişti.


Lire la suite...

vendredi 16 août 2019

La terrible situation des immigrants au commissariat de Saint Panteleimon d’Athènes

Suite à mon arrestation le 13 Août dernier à Exarchia, j’ai été déténu pendant une journée au commissariat de Saint Panteleimon à Athènes. Là, j’y ai retrouvé des migrants qui y étaient detenus dans une situation effroyable, parfois depuis plusieurs mois. Ils m’ont demandé d’écrire et de diffuser ce texte pour eux, pour faire connaitre leur situation..

Lire la suite...

MYTHOLOGIE DE LA LIBERATION

(Article publié initialement à l'été 2004 dans le journal de la CNT-AIT de Toulouse)

Cet été 2004 est à marquer de la pierre grise de la monotonie bourgeoise. Il est vrai que tout l’art des festivités étatiques est de faire crever d’ennui les esprits libres. Passe encore que, pour honorer les résistants, on fasse défiler policiers et soldats : cela amuse les enfants, et le plus bel Etat du monde ne peut offrir en spectacle que ce qu’il a, c’est-à-dire rien de bien. Passe également que pour fêter « Paris libéré », la capitale soit quadrillée par la police et l’armée, même si ce paradoxe devrait faire sourire jaune.

Non, ce qui est radicalement ennuyeux, c’est de toujours et encore voir les mêmes grosses ficelles de la propagande étatique se dérouler sans cesse sous nos yeux, comme si elles sortaient d’une pelote gigantesque sur laquelle il y aurait marqué « on vous prend pour des cons ». Pardonnez la trivialité de l’expression ; mais, mieux qu’aucune figure de rhétorique ne pourrait le faire, elle rend compte avec exactitude de l’esprit du siècle qui n’est autre que celui de la vulgarité triomphante, représentée en premier lieu par des intellectuels prétentieux à la solde de l’Argent. Cela ne mérite pas mieux effectivement pour le dire qu’une expression « incivile » !

Lire la suite...

POUR UNE PAIX SOCIALE ENTIÈRE [19 Août 1944]

Tract diffusé à Toulouse en Août 1944, pendant les jours mêmes du départ de l’armée allemande.


Lire la suite...

Armand MAURASSE : coiffeur, danseur, sénégalais, militant néomalthuisien, résistant antifasciste ...anarchiste internationaliste

Armand Maurasse était un militant anarchiste d'origine sénégalaise, qui travaillait dans les années 1930 au salon de coiffure d’Aristide Lapeyre à Bordeaux.

Lapeyre était un militant anarchiste de tous les combats : un des artisans de la constitution de CGTSR-AIT  en 1926 il fut également partisan de longue date de la maîtrise de la procréation. Dans son salon qui était la vraie plaque tournante du mouvement anarchiste Bordelais avant guerre (cf infra), il pratiquait - avec l'aide d'Armand - des vasectomies clandestines.

Lapeyre est arrêté en 1935 lors de l'« affaire des stérilisés de Bordeaux », inculpé de « complicité de castration » (alors qu'il s'agit seulement de vasectomie… que la loi n'interdit pas) mais est finalement remis en liberté le 6 juillet, bénéficiant d'un non-lieu. La présence d’Armand au procès ne passa pas inaperçu, le journal local La Petite Gironde, le décrivant comme « un noir gigantesque »,


Lire la suite...

MORT AUX VACHES ! - APERCU SUR LA RESISTANCE DES ANARCHISTES DE MARSEILLE A TOULOUSE ...

Chaque année depuis le 8 mai 1945, "la France" fête sa libération du joug Nazi.

Le pouvoir, en mal de "cohésion sociale" [1], cherche désespérément à sauter sur l’occasion pour montrer que le "peuple français" a su, dans ses périodes les plus sombres se serrer les coudes - et aussi la ceinture ...

A ceux qui se plaignent de leurs petites vivicitudes matérielles quotidiennes de 2004, il leur est servi matin, midi et soir par la presse, la radio et la télé nationale la geste héroïque de la résistance française de 1944, qui nous est donc présentée comme un exemple à suivre. Nos aieux en ont chié en 40 et ils n’en ont pas fait tout un flan. Car quand il l’a fallu, tout gonflés de rutabaga et d’esprit patriote, ils ont su s’unir pour faire face. Et "l’opposition" d’emboîter le pas à l’action psychologique de propagande du gouvernement puisqu’ils n’ont rien trouvé de mieux que de réclamer le retour au Programme du Comité National de la Résistance ! [2]

Bref, tout ça fleure bon l’Union Sacrée et le bourrage de mou ... Car contrairement à la légende que l’on voudrait nous faire gober, les résistants n’était pas légion dans le "peuple français" et d’ailleurs beaucoup des résistants n’étaient même pas français !

Et en plus, un certains nombres n’étaient même pas des patriotes ! Rendez vous compte !

Nous vous livrons ci-après le témoignage d’un de ces résistants libertaires, Andre Saulière dit Arru qui - de Marseille à Toulouse, avec des compagnons sénégalais, juifs russes, italiens, espagnols, ... - continua le travail de sape idéologique du système, sur des bases clairement anarchistes internationalistes.

Un exemple, très actuel en effet, pour ceux qui - comme nous - pensons que la Liberation totale, celle du capitalisme, n’a pas encore eu lieu ...

Lire la suite...

mercredi 14 août 2019

Comment Lutter ? Par une Résistance Populaire Autonome !

Comment Lutter ?  Par une Résistance Populaire Autonome  !

Qui n’a pas constaté l’inefficacité des actions des syndicats-réformistes ? Depuis vingt ou trente ans, combien de « Journées nationales » ? Combien de promenades syndicales en centre ville ? Et pour quel résultat ? Pour des reculs qui succèdent aux reculs ! Si les syndicats-réformistes, année après année, nous envoient droit dans le mur, ce n’est pas un hasard ; c’est qu’en vérité ils ont une mission bien précise à remplir : « le maintien de la paix sociale ».

La raison en est simple : ils sont inféodés au Pouvoir, leurs staffs en sont même un rouage : comités d'entreprise, conseils d'administration, co-gestion de l’assurance maladie, des caisses de retraites, des prud’hommes, de diverses mutuelles, fortes subventions directes reçues aux titres les plus divers (formation syndicale, congrès…) sans oublier l’argent de la corruption (celui des caisses noires de l’UIMM par exemple) etc. Parallèlement, ils entretiennent l'illusion qu'ils nous défendent. Surtout ils ont la prétention de représenter l'ensemble des salariés, des chômeurs, de parler en leur nom, en notre nom à tous... alors qu'ils ne syndiquent plus aujourd'hui qu’un pourcentage ridicule de salariés. Une majorité écrasante se trouve en dehors de ces organisations. C’est la même chose pour les partis politiques. Toutes ces organisations nous abasourdissent d'innombrables doléances, de compassion sur la misère humaine et d'appels fictifs à l'unité. Elles jouent la bonhomie en façade mais transforment les luttes en champ clos de leurs rivalités. Leurs militants ne sont là que pour récupérer les luttes, les stériliser ou les détruire quand ils ne parviennent pas à les contrôler. Une fois le constat établi, la conclusion s’impose : il est nécessaire d'agir indépendamment d'elles !

Lire la suite...

MORT AUX VACHES ! [AFFICHE, 1943]

Tract / Affice diffusé en 1943 dans le Sud de la France par les anarchistes internationalistes réunis autour d'André ARRU

Lire la suite...

mardi 13 août 2019

Rues et lieux de Toulouse : La rue des frères Lion, imprimeurs anarchosyndicalistes et Résistants

Rues et lieux de Toulouse : La rue des frères Lion

Ils ont donné leur nom à une rue du centre ville, mais qui étaient les Frères Lion ? Fils de Jean-Louis Lion, fer de lance du mouvement anarchosyndicaliste toulousain au début du XXe siècle, Henri et Raoul Lion étaient imprimeurs à Toulouse dans les années 1930/1940. Eux-mêmes anarchistes et libre-penseurs, ils imprimaient la presse libertaire dans leurs ateliers (dont le principal se situait dans l’actuelle rue Croix-Baragnon. Une grande plaque y commémore leur souvenir). Lorsque les nazis envahissent la France (juin 1940) et avant même qu’ils n’anéantissent la zone dite « libre », ils deviennent immédiatement les principaux imprimeurs de la Résistance.

Lire la suite...

LES COUPABLES [1943]

Cette brochure, imprimée en 1943 par les Frères Lyon, imprimeurs à Toulouse, fut rédigée par André Arru et révisée par Voline ; nous ne publions pas ici l’additif intitulé « Explication résumée d’organisation sociale à base fédérale, syndicale, communale » dont Pierre Besnard était l’auteur [1]. Dans la mesure du possible, la présentation d’origine a été respectée.

Lire la suite...

LES ANARCHISTES ESPAGNOLS DANS LA RESISTANCE AU NAZISME

« Ce n’est pas la patrie française qui est en danger, ni la liberté de la France qui est en jeu, c’est la Liberté, la culture et la paix mondiale »

Francisco Ponzan Vidal, dit « François Vidal », militant de la CNT-AIT espagnole, résistant exécuté à Toulouse par les nazis le 17 août 1944, veille de la Libération de la ville

Les espagnols sont plus de 500’000 à fuir Franco entre le mois d’août 1938 et le 12 février 1939. Parmi eux, beaucoup de miliciens aguerris aux armes et à la guerre, la tête pleine de compagnons tombés au front, d’amies violées, de parents massacrés ; des combattants défaits qui ne survivent que par leur haine du fascisme, sous la neige, dans des prés entourés de barbelés où sévit la dysenterie et la famine, appelés déjà « camps de concentrations », symbolisant à eux seuls l’hospitalité française fidèle à l’attitude criminelle des démocraties occidentales vis-à-vis du peuple espagnol durant la guerre civile. Ces militants ont eu du poids dans la résistance, un poids que l’on cache souvent. Pourtant la célèbre 2ème Division Blindée (DB) du Général Leclerc est composée d’espagnols à plus de 60% ; dans tous les maquis, ils sont des premiers résistants.

Lire la suite...

lundi 12 août 2019

NUOVA ONDA DI REPRESSIONE CONTRO PRIGIONIERI E PRIGIONIERI POLITICI IN IRAN - degli anarchici di Iran e Afghanistan

Sabato 17 agosto 2019
Giornata internazionale della solidarietà con Soheil ARABI

Libertà per Soheil ARABI, sua madre e per tutti i prigionieri politici e prigioneri da coscienza in Iran! !

#FreeSoheil

==================

Neda NAJI è una studentessa che lotta per i diritti dei lavoratori e un'attrice. Ha in particolare interpretato il ruolo dell'anarchica russa Valentina in un film biografico dedicato alla vita dell'anarchica Emma Goldman. Il 1 ° maggio 2019, mentre partecipava a una manifestazione per i lavoratori con lei, è stata arrestata con altre 50 persone (tra cui Marzieh AMIRI , Anisha ASADOLLAHI e Atefeh RANGRIZ). Da allora, come altre compagne, viene trattenuta dalle forze di sicurezza della Repubblica islamica dell'Iran nella triste prigione di Qarchak (nota anche come Shahr-e Rey) ad est di Teheran. ---- Secondo un altro detenuto (non politico), Neda NAJI e Atefeh RANGRIZ sono stati picchiati il 6 luglio 2019 per essersi rifiutati di indossare il velo islamico (chador / hijab). Come risultato di questo violento attacco, Neda fu gravemente ferito alla testa e agli occhi e Atefeh fu ferito alla spalla e alle gambe. Inizialmente furono trasferiti al servizio sanitario della prigione ma furono rimessi nelle loro celle senza cure adeguate. Jamal AMELI, il marito di Neda NAJI, ha scritto sul suo account Twitter: "I funzionari della prigione di Evin non rispondono alle domande della famiglia di Neda NAJI sulla sua condizione. Neda e Atefeh sono in pericolo nella prigione di Qarchak e nessuno sente le nostre voci. "

Lire la suite...

vendredi 9 août 2019

Les Enfants de Moissac : une leçon de désobéissance pour aujourd'hui !

Cela fait 80 ans cet été que démarrait une aventure extraordinaire : celle qui, malgré le joug imposé au pays par l'Etat Français du Maréchal Pétain puis directement par l’occupant nazi, allait permettre à un demi-millier d’enfants et adolescents juifs d’échapper aux rafles, à la déportation, à la mort. Une histoire dont vous n’avez probablement jamais entendu parler, car les leçons qu’elle donne déplaisent à tous les pouvoirs 1.

Car contrairement à la version officielle qu'on essaie de nous faire gober, la Résistance et la protection des enfants juifs contre les déportation ne fut pas le fait de "policiers courageux qui choisirent le maquis" mais au contraire de gens très ordinaires qui ont désobéi à la police ...

Lire la suite...

PRESTIGE DE LA TERREUR (de Georges Henein)

Ce texte a été écrit par le poète surréaliste égyptien Georges HENEIN, au lendemain du bombardement d'Hiroshima, le 8 août 1945.

Publié initialement aux Éditions Masses du Caire, ce pamphlet politique Prestige de la Terreur, exprime toute sa révolte et fureur contre l'infamie du feu nucléaire.

Face à cette terreur des guerres dites « justes », et contre la dictature des « moyens », il en appelle aux prestiges de l'utopie, concluant son texte par ses mots, en majuscules : « IL N'EST QUE TEMPS DE REDORER LE BLASON DES CHIMÈRES... »

Alors que se profilent de nouvelles guerres "justes" de par le monde, ce texte reste terriblement d'actualité ...

Lire la suite...

Mais, que vais-je faire de vous, bons « à rien » ?

« On n’est pas fatigués! » Mais si, je suis fatiguée...

Fatiguée d’être coupable et victime d’un libéralisme décomplexé de sa violence sur les personnes et sur la planète. Un libéralisme tellement décomplexé et soutenu qu’il est passé, ces derniers jours, d’indécent à obscène dans ma grille d’évaluation.

Alors, j’essaie de penser et d’agir, bien sûr, mais, je rêve aussi…

Ce matin, je me suis réveillée fatiguée. Je m’étais endormie en pensant à ce que serait la vie quand j’aurai gagné, persuadée que j’allais refaire le plein d’énergie, mais, rien, pas d’énergie!

Faut dire que bêtement, dans mon lâcher-prise et mon enthousiasme à vivre cette nouvelle vie tellement sociale, joyeuse, libre… j’ai poussé jusqu’à me poser la question de la place de toutes ces personnes qui collaborent activement au système et qui gâchent la vie de la planète et celle d’au moins 75 % de sa population !

Dans ma nouvelle société, à quoi peuvent servir un Macron, un Castaner, une Le Pen, un Wauquiez, un Apathie et quelques milliers d’autres ?

Je veux dire : en quoi peuvent-ils être utiles ? En quoi peuvent-ils servir l’intérêt général  Qu’est-ce qu’ils savent faire d’utile ?

Lire la suite...

jeudi 8 août 2019

D'où vient le symbole du Chat Noir anarchiste ?

Si depuis une quinzaine d'année le logo du chat noir hérissé - popularisé par la CNT - est de plus en plus présent dans les manifestations anarchistes en France, son origine reste encore souvent mystérieuse.

Beaucoup de théories et de légendes circulent à son sujet. Voici donc notre contribution à ce débat, en cette journée internationale des chats. Indubitablement le logo du Chat noir hérissé nous vient des Etats Unis. Il était représenté sur les affiches des IWW (industrial workers of the world, organisation "industrialiste" - concept proche du syndicalisme révolutionnaire mais qui se distingue par une organisation très centralisée en fédérations d'industries lesquelles doivent converger dans un Grand Syndicat Unique "One Big union" qui sera amené à réorganiser la société post-révolutionnaire).

Sur les premières affiches des IWW au début du XXème siècle, le chat noir est toujours associé au terme de sabotage

Black-Cat_1

Lire la suite...

1939-1945: Anarchist activity in France during World War II

Patchy historical information about the activity of some anarchists - revolutionary and pacifist - in France during World War II and under occupation.</

This is summary of material from the C.I.R.A., Marseille, Bulletin No. 21/22 (Summer, 1984), which had the theme Anarchists and the Resistance.

Jean Rene Sauliere (alias Andre Arru) was one of the anarchist participants in the French resistance to the Nazis and their Vichy collaborators during World War II. He was born in Bordeaux in 1911 and became an orphan during the First World War. In early adulthood he made his living as a travelling salesman. He belonged to the Bouches-du-Rhone section of the Federation of Free Thinkers, and was elected its president. He also joined the anarchist movement and became a pacifist. Several years before the outbreak of the 1939-1945 conflict, he decided that he would never participate in any war. Like other pacifists and revolutionaries, he saw war as a solution worse than the evil it was supposed to combat. By 1939, Sauliere decided that he would not voluntarily submit to arrest for refusing to serve in the military if called. He intended to escape in order to continue the struggle as a pacifist and anarchist. This was a common attitude in the left libertarian and revolutionary syndicalist circles of the time.

Lire la suite...

走向街壘, 走向街壘 ! (To the barricades / A las barricadas / Aux barricades !)

我們在街壘上再見(see you in the barricade) !

Lire la suite...

mardi 6 août 2019

EHPAD, HOPITAUX : SALARIES, PATIENTS, RESIDENTS SOLIDAIRES POUR LA DIGNITE !

EHPAD, HOPITAUX : S'EPUISER AU TRAVAIL POUR UN SALAIRE DE MISERE ?

Assez d'exploitation !

Des embauches et des salaires dignes !

Salariés, patients, résidents

Solidaires pour la Dignité !

CNT-AIT

Lire la suite...

NOUVELLE VAGUE DE REPRESSION CONTRE LES PRISONNIERES ET PRISONNIERS POLITIQUES EN IRAN

Neda NAJI est une étudiante, qui lutte pour les droits des travailleurs, et une actrice. Elle a notamment interprété le rôle de l'anarchiste russe Valentina dans un film biographique consacré à la vie de l’anarchiste Emma Goldman. Le 1er mai 2019, alors qu’elle participait à une manifestation non déclarée pour la fête des travailleurs, elle a été arrêtée avec 50 autres personnes (dont Marzieh AMIRI, Anisha ASADOLLAHI et Atefeh RANGRIZ). Depuis, comme les autre compagnons, elle est détenue par les forces de sécurité de la République Islamique d’Iran dans la sinistre prison de Qarchak (également connue sous le nom de Shahr-e Rey) à l'est de Téhéran.

Lire la suite...

- page 1 de 8